Partagez | 
 

 Savannah Goldsmith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Savannah Goldsmith   Jeu 1 Fév - 17:14

─ Nationalité: Anglaise
─ Age: 33 ans, née le 16 mai 1982
─ Maison ou Groupe: Ancienne Serpentard
─ Année d'étude / Matière enseignée: Professeur de potions, directrice de la maison des Serpentards
─ Sang: Sang-mêlée
─ Mon avis sur tout ce qu'il s'est passé:  Tu n'as qu'un mot à la bouche lorsque tu entends pour une énième fois parler des événements passés à Hogwart : tragique. Tant de gens sont morts pour jeunes comme vieux, en essayant de protéger ceux qu'ils aimaient et ce qu'ils tenaient à coeur. Tu trouves déplorable aussi que des enfants soient impliqués dans cette guerre entre les grandes personnes. C'est d'ailleurs ce qui explique la raison de ton retour à Poudlard, comme enseignante, lors de la rentrée 2014. Si tu n'as pas pu sauver ceux actuellement décédés, tu peux tout de même faire tout ce qui est en ton pouvoir pour protéger les survivants.
─ J'avoue ce truc me fiche une peur bleue : Ta petite soeur. Elle a cette expression froide, ce regard vide, pour finalement se tordre en grimace, pointant un doigt accusateur vers toi. Tu l'as laissé mourir, tu n'as rien fait pour la protéger, pour la sortir de là. C'est de ta faute si elle est morte. C'est ce qu'elle scande, encore et encore, dans tes plus sombres cauchemars.
─ C'est lui qui me protège en cas de besoin : Auparavant, son patronus représentait sous la forme d'un aigle botté, cependant, aujourd'hui, il est représenté par un chat tigré, soit le patronus de sa défunte soeur.

─ Caractère : Sarcastique • Pragmatique • Calculatrice • Patiente • Impliquée • Ambitieuse • Audacieuse • Arrogante • Bienveillante • Solidaire • Spontanée • Tolérante • Vive • Rationnelle • Persévérante • Protectrice • Opportuniste • Minutieuse • Ferme • Loyale • Pacifique • Charismatique • Confiante • Cultivée • Attentive • Débrouillarde • Indépendante • Méfiante • Honnête vis-à-vis d'elle-même • Orgueilleuse • Rancunière

─ Suis-je exceptionnel(le) pour autant: Tu n'es malheureusement pas si exceptionnelle.
─ Que serai un véritable sorcier sans elle: Une baguette de 31.6 centimètres fait de bois d'ébène et d'un coeur d'épine de monstre du Fleuve Blanc.
─ Ça agace les autres, mais j'aime le faire* : Tu as tendance à griffonner un peu tout le temps, dans toutes les situations. Même si tu portes une attention non feinte à ton interlocuteur, pour peu que tu ais du papier et un crayon sous la main,
tu es certaine de griffonner peu importe quoi en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Savannah Goldsmith   Jeu 1 Fév - 17:14

Décrivez-nous votre caractère. Votre Véritable caractère et non pas celui que votre perso laisse transparaitre... On peut pas lire tout le temps entre les lignes.
Certains ne comprenaient, à l’époque, pourquoi tu étais chez les Serpentards. Après tout, tu as toujours été une femme patiente, tolérante, honnête et loyale. Tu avais une certaine douceur qui détonnait avec tes anciens camarades de classe et une façon de faire que certains pourraient qualifier de faible. Tu n’as jamais aimé les conflits, et donc, les évitait le plus possible. Tu préférais les discussions calmes aux débats animés et si ton interlocuteur ne démontrait pas l’ouverture d’esprit nécessaire pour t’écouter jusqu’au bout, tu abandonnais le projet et cessait de t’obstiner. Tu es une femme simple qui a toujours cherché à vivre sa vie calmement, au rythme cadencé du temps qui passe.

Or, ce n’est pas tout. S’il peut arriver au Choixpeau de faire des erreurs, dans ton cas, cela n’en était pas une. Certes, il est vrai que la première chose que les autres autour de toi remarquent est bel et bien ton côté agréable, celui de cette femme attentive et bienveillante. Toutefois, en creusant un peu plus loin, il est aisé de voir qu’avant toute chose, tu es une femme déterminée et ambitieuse. Il n’y a rien de trop gros, trop haut et d’impossible à tes yeux, pourvu que tu y crois et que tu t’accroches. Tu es une femme qui va de l’avant et qui n’a pas froid aux yeux. Intelligente et calculatrice, il est rare que, lorsque tu fais un pas vers l’avant, tu n’as pas déjà prévu les trois prochains. Tu n’apprécies pas être prise au dépourvue, cela a même tendance à te mettre un tantinet mal à l’aise. Tu es aussi une femme téméraire et audacieuse. Quand bien même prends-tu le temps de finement comprendre les risques qui se glissent sur ton chemin vers la réussite, bien souvent, aucun d’eux ne sont trop chers payés pour atteindre ton objectif. Après tout, que serait la vie sans un peu de risque et d’adrénaline ?

Tu n’es pas connue pour avoir ta langue dans ta poche, et ce, personne ne pourra le contredire. Tu es une femme arrogante, parfois un peu trop pour ton propre bien, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et ce, peu importe le statut social de ceux te faisant face. Tu es une femme respectueuse et ouverte d’esprit, de nature calme et posée, cependant, tu tolères très mal l’injustice. Si d’ordinaire tu passes ton chemin lorsqu’un conflit se dessine à l’horizon, il s’agit-là d’un sujet où tu vas te tenir droite, la tête haute, et où tu ne démordras pas de tes convictions. Assez protectrice, tu n’apprécies pas les jugements gratuits de certains, tout comme tu n’aimais pas l’intimidation. S’en prendre aux plus faibles n’est qu’une pratique lâches, à ton avis.

Tu ne manques pas de répartie. Que ce soit un commentaire à gauche, une réplique à droite, tu es quelqu’un de sarcastique qui, malgré ton sérieux, prend beaucoup de chose à la légère, avec un petit commentaire parfois un peu trop déplacé. Car si tu es une femme minutieuse et appliquée lorsque vient le temps, tu trouves qu’il y a beaucoup trop de gens qui se prennent beaucoup trop au sérieux. Ce n’est pas parce que tu as vieilli, que tu es supposé avoir pris en maturité, que la vie se doit d’être ennuyante.

Rancunière et orgueilleuse, tu pardonnes difficilement les affronts qui te sont faits. Car si tu laisses tomber rapidement, pour éviter une prise de tête inutile, tu n’oublies pas aussi vite. Oh, tu ne chercheras pas à te venger, ce n’est pas dans ta façon de faire, mais tu en viendras à éviter tout contact avec la personne fautive. Tu tolères beaucoup et beaucoup de choses, n’étant pas de ceux qui s’énervent facilement, mais voilà, tu n’oublies pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Savannah Goldsmith   Jeu 1 Fév - 17:14

─ Résumé de votre histoire : Tu es né d'un père moldu et d'une mère sorcière. Lui était comptable, elle gardienne chez les Harpies de Holyhead • Tes parents se sont séparés alors que tu n'avais que neuf ans. Ou, plutôt, ton père est parti, vous laissant seules, ta mère et toi. • L'année suivante arrive un nouvel homme dans la vie de ta mère, que tu considéreras par la suite comme ton père. Il était maître de potions et aura contribuer pour beaucoup à ton choix de carrière. Arrive deux ans plus tard ta petite soeur, Victoria. Tu ne l'appréciais pas spécialement au début, dut à votre grande différence d'âge, mais rapidement tu te montreras de plus en plus protectrice vis-à-vis d'elle. • Tes années à Poudlard se firent sans encombre accompagnées de bonnes notes. Si certains membres de ta maison se voulaient parfois méchants avec toi, tu avais déjà assez de caractère à l'époque pour finalement les faire taire. • Tes études complétées et les potions t'ayant toujours intéressées, c'est donc dans ce domaine que tu décidas de débuter ta carrière, plus précisément dans la branche médicinale des potions. Tu travaillais donc en association avec un hôpital, en leur préparant des potions et en essayant d'en perfectionner d'autres. Un homme apparu aussi dans le tableau, au cours de ces années, pour finalement disparaître près de deux ans plus tard. • Tu décidas de partir faire le tour du monde. Ou, plutôt, d'aller perfectionner ton art auprès de différentes sociétés, cultures et façons de faire. Des années très enrichissantes qui furent abruptement terminée par l'annonce du décès de ta soeur et qui te ramenèrent donc expressément chez toi. • Animée par de nouvelles convictions et par un sentiment de culpabilité, tu pris la décision de retourner à Poudlard, comme professeur de potions avancées pour les années universitaires nouvellement instaurées lors de la rentrée 2014. C'est lors de la rentrée 2015 que l'on t'offra le poste de directrice de Serpentards, que tu acceptas volontiers. • Tes nombreux tatouages ont été faits lors de ton voyage autour du monde. Chacun des tatouages te viennent d'un pays différent. Tu as une manche complète, une demi-manche sur l'autre bras, un sur son torse au-dessus des seins, quelques uns sur les jambes et un qui se trouve sur tout ton flanc droit.

─ Son histoire :
Tes premières années en ce monde furent assez aisées. D’un père moldu et d’une mère sorcière, tu as donc grandi au sein des deux univers complètement différents les uns des autres. Tu avais la technologie moldue tout en ayant la magie assez impressionnante des sorciers. Ton père avait découvert presque au début de sa relation avec ta mère la véritable nature de cette dernière et s’était montré assez compréhensif. Certes faisait-elle attention, alors qu’elle vivait dans le monde moldu, auprès de lui, à ce que personne d’autres de leur entourage ne sachent, mais à lui, son mari, elle n’avait pas voulu mentir. À la demande de ton père, tu fréquentas donc une école moldue dès l’âge de cinq ans, tout en faisant la promesse de ne jamais parler de ce qu’était réellement ta mère et de ne jamais mentionner ce que tu avais pu voir au chemin de traverse, sans quoi ils seraient obliger de te retirer de l’école. Tu fis donc tes premières années au sein du monde moldu, auprès de d’autres enfants de ton âge. Tu étais facile à vivre et allait naturellement vers les autres, ce qui facilita ton intégration et qui t’amena à apprécier tes premières années à l’école.

C’est cependant au cours de l’année de tes neuf ans que ton père vous quitta, ta mère et toi. Ce que tu n’appris que bien plus tard, concernant son départ, était que ton père avait eu, au cours des dernières années, plusieurs maîtresses. Ta mère lui avait donc effacé la mémoire concernant l’univers des sorciers, ne lui laissant que leurs souvenirs désormais altérer de vie de couple puis l’avait mis à la porte. Ta mère décida cependant que tu poursuives ton année scolaire, histoire de ne pas arrêter au beau milieu et d’attirer les soupçons. Une fois celle-ci terminée, tu déménageas avec ta mère dans une petite maison un peu plus reculée du monde des moldus pour te faire école à la maison.

Arriva dans ton quotidien un homme, le nouveau copain de ta mère, de ce qu’elle disait. Il était gentil, attentif et, bien rapidement, tu l’adoptas comme étant ton père. C’est au cours de cette année-là que les premières manifestations de ta magie se firent voir. Rien d’impressionnant, ta porte de chambre qui s’ouvrait sans que tu ne la touches tout au plus. Mais il était clair aux yeux de ta mère que tu avais, bien heureusement, héritée de ses gênes et que tu étais une sorcière. Tu poursuivis donc ton apprentissage à la maison, tant bien concernant l’écriture et les mathématiques que l’histoire de la sorcellerie. Auprès de ton père adoptif, tu en appris aussi un peu sur les potions, rien de bien compliqué, seulement assez pour allumer cette étincelle en toi qui, avec les années, deviendrait un feu ardent d’une passion certaine pour les potions.

Finalement, dans la même année, tu reçus une lettre, presque une invitation, à rejoindre l’école de Poudlard. Une école qui n’avait rien en commun avec celle que tu avais fréquenté, plus jeune, et qui cherchait à former des sorciers et des sorcières pour qu’ils aient leur place dans le monde magique, par la suite. Ce fut donc avec un chariot plein de livres et d’ingrédients, une robe sur le dos et un chat dans tes bras que tu pris le train pour l’école. Deux ans après ton arrivée à Poudlard, une quatrième tête vint s’ajouter à la famille, portant le nom de Victoria. Tu n’étais pas certaine de l’aimer, au début, ne serais-ce que parce que toi, enfant unique depuis treize ans déjà, te voyait devoir partager l’attention de tes parents avec cette.... chose ? Que tu n’avais jamais demandé. Les choses allaient changer, avec le temps, mais pour l’instant, tu voyais là surtout quelque chose qui venait nuire à ton quotidien. Déjà que tu étais loin de la maison, tu craignais qu'elle accapare toute l'attention.

Tes années là-bas se déroulèrent sommes toute assez bien. Tu te fis des amis, plusieurs, avec qui tu avais toujours contact à ce jour. Certains vinrent t’embêter, te critiquer, voir même râler chez ta présence chez les verts alors que, aux premiers abords, tu ne semblais pas du tout coller à l’image que la grande majorité se faisait des serpents. En ce qui concernait les cours, tu avais une facilité notable pour le cours de potions et, quant au reste, tu étais attentive et assidue, ce qui contribua, tu en étais certains, aux excellentes notes que tu avais. Tu étais une bonne élève, tranquille de surcroît, qui n’hésitait cependant pas à t’insurger et à grimper sur une table pour pointer du doigt ceux qui osaient s’en prendre à d’autres pour des raisons aussi stupides que futiles. Tu t’étais fait ta place, avec les années, vivant tranquillement tes années étudiantes en haussant la voix ici et là pour défendre les plus petits. Ou, enfin, tu n’as jamais été bien grande toi-même, mais il s’agissait-là d’une façon de parler. Tu as même été pour la majorité de ton temps à l'école au sein de l'équipe de Quidditch des Serpentards comme gardienne, le même poste qu'avait occupé ta mère alors qu'elle jouait professionnellement. Lors de tes deux dernières années, tu occupas même le poste de capitaine de l'équipe.

Poudlard terminé, tu te retrouvas rapidement, merci aux contacts de ton charmant père, à travailler pour un hôpital dans le domaine des potions. Aider les autres t’avait toujours intéressé et tu y voyais-là la parfaite opportunité. Au départ, tu étais l’assistante de l’un des maîtres de potions en place, mais voilà que trois ans plus tard, soit à l’âge de vingt-quatre ans, tu eus droit à ton propre bureau. Passionnée et motivée comme jamais, tu travaillais beaucoup et te reposais peu, en oubliant par moment ta vie sociale. Des lettres ici et là, parfois à moitié répondues puis oubliées sur le coin d’un bureau, ta présence auprès de la vie de tes amis se fit de plus en plus faible. Certes, à ce jour, tu regrettes un peu, sachant que tu as perdu quelques personnes chères à toi alors que tu te noyais sous le travaille, mais, si tu avais à recommencer, tu ne crois pas que tu aurais fait autrement. Tu te calmas cependant lors de tes vingt-six ans alors qu’un charmant médicomage faisait son entrée dans ta vie. Il était charmant, charismatique et sexy à souhait. Votre belle histoire ne dura cependant pas bien longtemps alors qu’il devint évident que si toi, tu souhaitais amener votre couple à une étape supérieure, ce dernier ne souhaitait pas s’engager plus qu’il ne le fallait. À peine deux ans plus tard et voilà que tu pris la décision de le laisser alors qu’il était évident que vous n’étiez pas à la même place dans vos vies respectives.

Suivant cette décision, c’est à l’âge de vingt-neuf ans que tu décidas de partir faire le tour du monde. La raison principale de cette décision était d’aller perfectionner ton art en allant cherchant des nouvelles façons de faire aux quatre coins de la planète. Pendant presque trois ans, c’est ce que tu fis, remplissant de nombreux parchemins de notes différentes et d’information diverses. Ce fut sûrement ce que tu considères comme étant la plus belle expérience de ta vie. Cette aventure connu cependant une fin très abrupte alors qu’une lettre te parvint de sa mère. Elle était brève mais le nécessaire y était.

Victoria était décédée, âgée de vingt ans.

Tu rentras donc chez toi dans la journée qui suivit la réception de cette lettre, alors que ton cerveau tournait à cent milles à l’heure. Que c’était-il passé ? Qu’était-il arrivé à ta petite soeur que tu avais appris à aimer, avec les années, alors que la maturité s’était lentement installée chez toi les années suivant ton adolescence. Lors de tes trois années d’absence, bien des choses avaient changer à Poudlard. Tu écoutas l’histoire que te racontais ta mère entre deux sanglots. Elle avait tenté de te tenir informer, cependant, alors que tu voyageais un peu partout, certaines lettres s’étaient perdues. Mais voilà que lors de la fin de l’année scolaire, une révolte eut lieu et Victoria, dotée du même caractère parfois un peu trop arrogant et déterminé que le tien, fut tuée, comme plusieurs autres de ses camarades de classe. La culpabilité s’empara de toi alors que tu repassais dans ta tête les dernières années. Si tu n’avais pas été absente aussi longtemps, aurais-tu pu changer les choses ? Tu t’imaginais que oui, peut-être. Ou, tu moins, tu aurais sûrement put protéger ta soeur, à qui tu n’avais presque pas parler au cours des dernières années. Tu regrettais aussi de ne pas avoir appris à plus la connaître, d’en savoir si peu sur elle. Qui avait réellement été Victoria ? Qu’aimait-elle ? Qu’est-ce qui la passionnait ? À ton plus grand dam, tu ne savais quoi répondre à ces questions. Si tu savais qu'elle avait été accueilli chez les Griffondors, qu'en était-il du reste, de sa vie scolaire, de ses amis, ses intérêts, ses expériences ? Tu n'en savais rien.

C’est ce qui te motiva à retourner à Poudlard comme professeur de potions avancées. Avec l’ouverture de l’université, tu y vis là l’occasion parfaite. Tu n’avais pas pu être là pour tous ces élèves décédés lors de la révolte, ce qui créait en toi une culpabilité parfois lourde sur tes frêles épaules. C’est l’année suivante que tu acceptas le poste de directrice de la maison des Serpentards. Toi qui cherchais à t’impliquer auprès des étudiants et être là pour eux, tu voyais-là une offre que tu ne pouvais refusé. Tu t’es faite la promesse que si tu n’avais pas pu être là lors des dernières années, tu ferais tout en ton possible pour protéger les survivants. La dernière chose que tu souhaitais, c’était que d’autres connaissent le même sort que ta petite soeur. Et même si les Supérieurs avaient quitté l’enceinte de l’école, nul ne savait quand ils frapperaient de nouveau alors qu’ils étaient toujours présents au sein du monde magique. Or, cette fois-ci, tu allais être présente, et, tu l’espérais, prête.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Savannah Goldsmith   Jeu 1 Fév - 17:21

Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Savannah Goldsmith   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savannah Goldsmith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Gestion des personnages :: Girls-
Sauter vers: