Partagez | 
 

 Surprise, it's me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Surprise, it's me !   Jeu 21 Déc - 14:09

Un hibou était arrivé lors d’un matin chaud d’août, transportant avec lui deux lettres provenant de Poudlard. L’une était adressée à toi, quant à l’autre, elle devait certainement être adressée à ton frère. Tu avais donc attrapé les lettres avant de donner un peu à manger à l’oiseau avant qu’il ne reparte de là où il était venu. Gravissant les escaliers de votre grande demeure familiale, tu toquas à la porte de la chambre de ton jumeau avant de l’ouvrir sans y être invitée. Contrairement à ce que beaucoup disaient par rapport aux jumeaux, tu n’étais pas proche de ce dernier. Vos caractères étant complètement à l’opposer l’un de l’autre, un fossé s’était creusé entre vous deux. Et puis, tu devais bien l’admettre, tu n’avais pas tant chercher à se rapprocher de lui. S’il semblait bien vivre être le petit chien de vos parents, qu’ils amenaient partout dans le simple but de l’exposer aux yeux des gens parce qu’ils étaient dont fiers des exploits de ce dernier, tu t’étais rapidement révoltée. Tu n’étais pas leur petite poupée chérie dont ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient avec. C’était sans compter que, même s’ils le voulaient, il n’y avait rien de bien intéressant à raconter sur toi. Tu étais une tête brûlée dotée d’une grande gueule beaucoup trop franche, qui ne supportait que très mal l’ennuie. Tu étais une élève intelligente, brillante même, cela ne faisais aucun doute, tu ne serais pas chez les Serdaigle si ce n’était pas le cas, cependant, ton caractère exécrable (selon tes géniteurs) venait entacher un pourtant si joli dossier. Si tu ajoutais à cela ce don que tu avais hérité, tu ne savais trop d’où, à savoir tes capacités de métarmophomage, associé à ton caractère assez rebelle, voilà que tes parents avaient abandonné l’idée de te traîner avec eux, sachant que tu leur faisais particulièrement honte lorsque tu le voulais bien.

Donc bref, lettre à la main, tu tendis celle qui portait le nom de ton jumeau à ce dernier, lui adressant un large sourire. Aujourd’hui, tu avais opté pour une chevelure d’un mauve assez profond, où des mèches roses se détachaient. Tu t’amusais à changer de couleur, au fil des jours, selon ton humeur. Une fois ta tâche accomplie, tu saluas ton frère qui semblait être un peu perturbé de ton arrivée à l’improviste (que pouvait bien faire un jeune adolescent de dix-sept ans, seul dans sa chambre, tu ne pourrais dire), tu redescendis en bas pour aller ouvrir la tienne.

Quelle ne fut pas ta surprise lorsque, en plus de la liste d’effets scolaires habituels, et de ton horaire pour l’année, tu attrapas entre tes doigts fin le badge de préfète-en-chef. Déjà que beaucoup avaient questionné ta position de préfète, deux ans plus tôt, tu ne pouvais que t’imaginer, avec un sourire amusée, ce que serait la rentrée cette année. Car aussi flamboyant pouvait être ton caractère, tu restais une jeune demoiselle assidue et bienveillante et tu croyais avoir fait un bon travail au cours des dernières années comme préfète. Les gens te respectaient notamment car ils t’appréciaient bien, tant étais-tu facile d’approche et d’agréable compagnie. Si tes parents auraient pu être fiers de toi, car, après tout, tu venais d’obtenir le poste le plus élevé qu’un étudiant pouvait avoir dans l’école, tu n’eus droit qu’à un haussement d’épaules. Ils ne pouvaient tout de même pas vanter tes mérites, pas alors qu’ils avaient déclaré haut et fort que tu ne les accompagnerais plus et que tu étais... Comment avaient-ils dit ça ? Une honte pour la famille et qu’ils auraient préféré n’avoir eut qu’un fils, plutôt qu’un couple de jumeau. Tu n’étais pas digne du nom Hashimoto.

Le jour de la rentrée étant finalement arrivée, c’est avec empressement que tu avais enfilée l’uniforme de l’école, à savoir une jupe qui s’arrêtait un peu en haut de tes genoux et une chemise, sans oublier ta cravate aux couleurs de ta maison, à savoir bleu et bronze. Tu portais fièrement ton badge de préfète-en-chef sur ta robe de sorcier que tu n’avais pas attaché. En cette journée spéciale (car tu quittais finalement le manoir familial pour retourner à Poudlard), ta chevelure arborait un joli bleu turquoise. Tu les avais noué en un chignon lâche, dégageant ainsi ta nuque, essayant de te donner un style peut-être un peu plus professionnelle, si tu considérais les nouvelles tâches que tu allais avoir. Tu arrivas sur le quai très tôt, alors que ces nouvelles tâches commençaient par une rencontre avec l’autre préfet-en-chef, pour tout mettre en place, pour se poursuivre avec une rencontre avec les préfets lors du chemin vers l’école.

Allant donc déposer tes nombreux bagages, tu entras donc dans le train, te rendant directement au fond, à savoir la cabine des préfets. Tu ouvris la porte de cette dernière pour tombée nez-à-nez avec Hayden, un préfet des Poufsouffles, et, a priori, le nouveau préfet-en-chef. L’année s’annonçait intéressante.

- Good morning Hayden ! lanças-tu de ton ton espiègle habituel. So, partner, what have we got here ?

Tu désignas du menton les plusieurs feuilles de papier (dossiers ?) qui se trouvaient se la table devant Hayden. Sûrement avait-il décidé de commencer avec le nom de tous les préfets pour l’année à venir, chose dont tu étais aussi curieuse. Comme à chaque année, huit nouveaux préfets seraient nommés et tu avais bien hâte de voir qui serait désigné dans ta maison.

- I would’ve liked to say that I was surprise to see you here, but the truth is that I wasn’t. It was obvious that the Head Boy title would be yours.

Tu pris place sur l’un des sièges, croisant tes jambes, tendant une main vers les documents qui se trouvaient devant toi. Vous aviez une réunion à se préparer et tu comptais la mener à bien ! Aussi surprenant que cela pouvait être, tu savais faire preuve de sérieux et, malgré la surprise initiale que tu avais eu en réalisant que tu serais préfère-en-chef, tu comptais bien prouver à votre directeur qu’il avait pris une bonne décision. Surprenante, mais bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   Jeu 21 Déc - 18:54

C’est enfin la rentrée. Tu te diriges à l’arrière du train, qui est complètement vide. En tant que nouveau préfet-en-chef, tu te dois d’être présent avant tout le monde afin d’organiser la rencontre avec les anciens et les nouveaux préfets, de te présenter et ensuite de donner les tâches. Après tout, chaque préfet doit s’occuper de patrouiller le train à tour de rôle afin de superviser et de s’assurer que le voyage se passe sans problème. Vous devez aussi leur expliquer que, désormais, ils ont leur propre moyen de transport pour se rendre à l’école. Cette année, cependant, la nouvelle préfète-en-chef et toi aurez l’honneur d’accueillir les premières années et de faire le voyage jusqu’à l’école sur le lac. Tu es assez excité puisque tu ne l’as pas fait depuis le soir où tu as vu Poudlard en personne pour la première fois.

Tu passes à travers les documents, que tu vas faire passer à tout le monde une fois qu’ils seront arrivés, et les dispose proprement sur la table. Tu es arrivé plus tôt que tout le monde, mais tu espères que ta coéquipière va bientôt arriver pour que vous puissiez discuter de certains détails ensembles. Tu n’as aucune idée de qui a été choisie, mais tu es certain que le choix sera décent.

Tu es en train de regarder certains documents lorsque la porte de la cabine s’ouvre. Tu lève la tête avec un sourire, seulement pour poser ton regard sur la petite femme qui semble avoir opté pour des cheveux bleu-turquoise, absolument tapes à l’œil. Tu soupires et t’apprêtes à lui dire qu’elle doit attendre que la préfète-en-chef arrive avant de pouvoir s’installer pour la réunion, mais tu plisses les yeux. As-tu bien compris? Tu jettes un coup d’œil sur la feuille de présence des préfets et tu t’arrêtes sur les noms des préfets en cher. Hayden Akiyama… et Riley Hashimoto. Tu pousses un léger grognement.

- Well I’m surprised to see you here. I guess you were chosen because of your popularity and because students like you… Which is what is expected of head boys and head girls. So, welcome then, let’s make sure everything goes well this year.

Non, sa présence ne te fait pas plaisir. Tu ne crois pas qu’elle soit vraiment la personne appropriée pour le poste. Tu as bien vite constaté qu’elle était beaucoup plus rebelle que toi et, surtout, beaucoup plus souple. Mais les étudiants l’aimaient et la respectaient, et tu penses donc qu’il doit donc y avoir une bonne raison pour qu’on lui ait offert la position. Tu as beau ne pas être d’accord avec ses méthodes, tu ne la connais pas vraiment en tant que personne et tu dois travailler en équipe.

Vous discutez donc un moment et décidez que vous allez diviser les nouveaux étudiants en deux et vous occuper chacun d’un groupe. Les autres préfets arrivent, et vous débutez la réunion, qui ne dure pas très longtemps. Vous êtes tellement bien organisés que vous arrivez à terminer la rencontre juste au moment où le train quitte le quai. Tu fais signe aux préfets qu’il est l’heure d’aller patrouiller, mais que Riley et toi, vous allez faire un premier tour, fidèles à la coutume. Tu lui fais donc signe de sortir en lui tenant la porte, puis tu la suis de près.

- I’m excited to see the new students, they also look super impressed. I remember when I first saw the school, I want to see their face while they discover everything. So now… I guess we just kind of walk around and make sure no one is fighting or having problems. It should be fine but still, get ready in case something happens. Everything’s clear here, and here, and…

Tu tournes la tête, gêné. Là, dans le compartiment à votre droite, il y a deux étudiants qui sont probablement en train de fêter leurs retrouvailles après avoir été séparés durant l’été. Ils ne font rien de mal, mais tu as l’impression que tu viens de violer leur intimité et d’assister à quelque chose d’important. Tu regardes Riley qui, elle, semble choquée, et tu fronces les sourcils en mettant une main dans son dos pour la faire avancer un peu plus vite.

- What’s with your expression? There’s nothing wrong with them, just give them some privacy and don’t look if you can’t deal with it.

N’ayant personnellement pas de préférence, tu ne vois évidemment pas de problème à ce que deux hommes sortent ensembles. Tu sais que ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. Tu aimes bien la phrase ‘’vivre et laisser vivre’’, qui s’applique très bien dans ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   Jeu 21 Déc - 19:58

Il y a un instant d’hésitation, ces quelques secondes où tu n’es pas certaine si tu dois éclatée de rire. Si tu t’étais doutée que ton obtention du titre de préfète-en-chef allait en choquer plus d’un, la tête que faisait à l’heure actuelle ton partenaire de l’année valait des millions. Tu n’en fis cependant rien alors que tu essayais d’être un peu plus mature, histoire de bien pouvoir assumer ton nouveau rôle. Donc, si tu n’éclatas pas de rire comme tu en avais envie, tes cheveux prirent toutefois une teinte plus orangée, ce qui soulignait ton amusement actuel.

Tu contrôlais bien ce don qui était le tien, et ce, depuis plusieurs années déjà. Tu avais appris à le maîtriser assez jeune alors que tu avais vu là une occasion de rendre complètement dingue tes parents, qui ne cessaient de te répéter que tu devais bien te comporter alors que tu en avais déjà marre de n’être qu’une marionnette pour eux. Cependant, malgré ce contrôle impressionnant de ton don pour ton jeune âge, il arrivait que tes cheveux, tout comme tes yeux, en viennent à changer de couleur selon tes émotions. En ce moment, tu étais plus amusée que tu n’osais l’admettre, ce qui était désormais clairement visible pour l’orange éclatant de tes cheveux.

- Sure, because obviously I wasn’t chosen as the Head Girl for my hard work and my outstanding grades in each and every courses. Let’s not forget that I’m a complete failure as a leader too.

Tu roulas des yeux avant de finalement te concentrer sur les plusieurs documents à votre disposition, discutant de la rencontre à venir avec l’autre préfet-en-chef. Tu espérais sincèrement que la collaboration se ferait bien au cours de l’année et qu’il saurait respecter ta position, ne serais-ce que parce qu’à l’heure actuelle, il semblait douter de tes capacités face aux responsabilités qui étaient désormais tiennes. Tu pouvais comprendre sa surprise, or, son agacement palpable quant à t’avoir comme collègue te poussait à avoir quelques craintes vis-à-vis des mois à venir.

Au final, vous étiez prêt bien assez vite pour la rencontre qui se déroula tout aussi rapidement. Ayant boucler la majorité des sujets à aborder (tu étais fière de toi), il était décidé qu’en compagnie de ton partenaire, vous alliez faire la première ronde dans le train. Soit. Tu étais assise depuis trop longtemps déjà et tu avais besoin de te dégourdir les jambes. Sans être nécessairement sportive, tu étais tout simplement incapable de rester en place, ce qui t’amenait à souvent faire les cent pas lorsque tu n’avais pas d’autres options. Tu suivis donc d’un pas léger, presque gambadant (maturité Riley, tu te devais de rester mature), Hayden, observant autour de vous à la recherche de quiconque cherchant déjà à enfreindre les règles de l’école, écoutant avec attention ce que te disais Hayden, acquiesçant ici et là.

Jusqu’au moment où, tournant la tête à droite, l’image que tu aperçois t’amène à te figer quelques instants. Assis sur un banc du train se trouve ton frère avec, appuyé contre son épaule, un autre jeune homme que tu identifias sans aucune difficulté comme étant Kyle Fujiwara, attrapeur des rouges et or. Pire encore, tu étais convaincue de les avoir vu se tenir la main !

C’est Hayden qui te ramène à la réalité et te pousse dans le dos, te forçant à poursuivre votre route. Ses paroles t’arrachent un sourire, maintenant que tu es revenue sur Terre. Sous le choc, tes cheveux avaient pâli, tendant désormais plus sur le blonde, ce qui semblait désormais plus naturel.

- You’re right, there is absolutely nothing wrong with them. It’s just that one of the guy in there was my brother, so it kinda took me by surprise.

Un rire s’échappa de tes lèvres alors que tu poursuivais ta route en compagnie d’Hayden, observant autour de vous, cherchant à tout de même accomplir ta tâche malgré la surprise précédente.

- I’m not sure what surprised me the most, the fact that he was with a guy or just the fact that he was with somebody. It’s quite impressive, really, he always has his nose in a book and doesn’t really care about people.

C’était en parti pourquoi tu n’étais pas proche de ton frère, mais alors pas du tout. Vous étiez trop différents et si ton côté exubérant semblait lui tomber sur les nerfs, tu n’arrivais tout simplement pas à le comprendre. Un jour, peut-être bien que les choses seraient différentes, cependant, à l’heure actuelle, tu étais chez les Serdaigle tout comme ton frère et vous viviez dans la même demeure, lors des vacances, et cela ne vous empêchait pas d’accorder à peine d’attention à l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   Mer 27 Déc - 18:37

Tu te tournes vers Riley, légèrement surpris. À bien y réfléchir, tu aurais probablement été choqué si tu avais vu ton frère ou ta sœur dans une telle position, particulièrement avec une autre personne du même sexe. Tu as l’impression qu’elle n’est pas particulièrement proche de son frère. D’ailleurs, tu ne l’as jamais vue parler à ce type, si bien que tu ne savais même pas qu’il s’agissait de son frère. Ils ne se ressemblent pas trop non plus, alors c’est difficile à dire.

- Is he like… The younger brother you don’t really get along with ? I don’t really know anything about these things, I don’t have any siblings.

En chemin, vous tombez sur un étudiant qui s’amuse à faire exploser des petits pétards pour faire peur aux plus jeunes. Comment il est arrivé à entrer avec ça dans le train, tu te le demandes. Tu te poste donc devant lui, et tu le vois un peu paniquer lorsqu’il voit ton insigne neuve de préfet-en-chef qui brille sur ta poitrine. Tu tends la main en lui demandant de te donner tous les pétards, sans exception. Tu lui colles ensuite une retenue dès la première semaine, mais voilà que Riley s’interpose en levant la punition et en lui donnant seulement un avertissement. Tu la regardes, bouche-bée, insulté que ton autorité ait pu être ainsi mise en doute dès ta première intervention. Tu te prépares à répliquer, mais songe que tu devrais te retenir et attendre que vous soyez seuls.

Vous continuez votre ronde sans problème supplémentaire et devez finalement rebrousser chemin. C’est au tour des préfets de patrouiller alors que vous pouvez vous permettre de retourner dans votre cabine. En tant que préfets-en-chef, c’est à vous de donner les directions aux autres. Mais au final, c’est un poste prestigieux puisqu’il vous permet de relayer le travail aux autres alors que vous vous contentez principalement de superviser les opérations. Tu croises Keith rapidement et te permet de lui faire un câlin digne de ce nom même si tu as passé une partie de l’été avec lui tout en lui montrant fièrement ton insigne. Tu prends ensuite la liberté de jeter un autre coup d’œil dans la cabine du frère de Riley, juste pour avoir un meilleur aperçu de son visage. Ils ne se ressemblent pas du tout, c’est certain. De retour dans votre cabine, tu t’écrases dans l’un des fauteuils, constatant que quelques snacks sont apparus sur la table durant votre absence. Tu hausses les épaules avant de t’emparer de quelques bonbons qui traînent. Après quelques instants, tu finis par planter tes yeux sur Riley, l’air mécontent.

- This isn’t going to work. What you just did in the hallway. You can’t just go ahead and tell students, when I just gave them a detention, that ‘’it’s fine, just don’t do it again’’. He’s just going to think he’s above everything and will probably do it again. We seriously need to come up with a plan before the year officially starts. For starters, do not get involved after I did. If you give detentions, I have nothing to say about it. Same for you. You’re going to make me lose the credibility I have. If you seriously think they shouldn’t get punished, then come talk to me in private, explain why, and I’ll see if I change my mind or not.

Tu parles fermement. Tu n’as pas l’intention de changer d’idée. Tu ne vas certainement pas passer l’année avec cette fille dans les pattes, qui passe son temps à remettre toutes tes décisions en question et les révoquer sans te consulter. Tu l’observes quelques instants de plus avant de reporter ton attention sur ce qu’il y a sur la table. Tu n’as jamais été du genre à grignoter des sucreries, mais tu sens le besoin de manger tes émotions en cet instant précis.

- Also, about the new students. We’ll split them in two groups, you take one, I take the other, alright? Take those documents, that’s what you’re supposed to talk about. We can’t go around saying different things to everyone. Stick to the story of the school and try not to scare them with stupidities.

Le reste du voyagement se fait en silence. Tu n’as pas envie de parler et tu le fais clairement savoir à ta coéquipière à travers ton attitude et ton absence de contact visuel avec elle. Tu n’es pas encore conscient, mais tu es déjà en train de subir un changement d’attitude qui te fait agir de façon assez inhabituelle. Quelques heures plus tard, après une petite sieste dans ton fauteuil, le train s’arrête. Tu te lèves subitement, car Riley et toi devez sortir les premiers afin d’accueillir les étudiants de première année qui seront un peu perdus à leur sortie du train.

- Go ahead, quickly. We need to be outside first, we don’t have time to waste.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   Sam 30 Déc - 3:39

Ce n’était pas tout le monde qui savait que Seth était ton jumeau. Après tout, vous étiez tellement différents l’un de l’autre que même les gens de votre propre maison ignoraient pour la plupart ce détail à votre sujet. S’ils s’attardaient sur votre nom de famille, peut-être pouvaient-ils comprendre, mais même encore, tu avais souvent entendu comme quoi ils étaient convaincus que vous étiez cousins. Il n’y avait rien chez vous qui pouvait laisser entrevoir ce lien qui vous unissait, à savoir la géméllité.

- I’m actually the youngest one, by six minutes if I remember correctly.

Tu souris. Tu sais que cela surprend les gens, lorsqu’ils apprennent que le sérieux et discret étudiant est en réalité ton jumeau. Tu sais aussi que tes parents auraient préféré n’avoir eu que lui. Il était plus discret que toi, mais surtout, beaucoup moins rebelle. Alors que toi tu t’opposais avec véhémence aux valeurs que prônaient tes charmants géniteurs, lui, il obéissait, les suivant ici et là, à tous ces endroits où ils avaient ce besoin d’afficher fièrement leur intelligent fils. Et pourtant, ils auraient des raisons d’être fiers de toi. Tu étais préfète depuis ta cinquième année, désormais préfète-en-chef, avec des résultats plus que satisfaisant. Cependant, avec ton caractère, ils ne pouvaient pas se risquer de t’amener avec eux, sans quoi tu pourrais leur faire honte.

Poursuivant votre ronde, vous vous trouvez nez-à-nez avec un étudiant qui avait décidé, dès la rentrée, de terroriser les nouveaux étudiants. Avant même que tu puisses dire un seul mot, voilà que ton collègue s’avance et colle une retenue au pauvre étudiant. Tu roules des yeux, soupirant, avant de déclarer qu’il n’y aurait pas de retenu, mais qu’il faisait mieux de déguerpir sur le champ, sans oublier que tu l’aurais à l’oeil. Certes il aurait pu mérité une retenue, mais c’était la rentrée. Le pauvre cherchait sûrement juste à se faire intéressant, pour une raison ou pour une autre, sans réellement chercher à créer des ennuis. Et puis, tu trouvais cela contre productif, de tout simplement mettre l’étudiant en retenue. Tu préférais l’apprentissage par la douceur.

Terminant votre ronde, vous êtes de retour, désormais seuls, dans la cabine des préfets. Tu t’assoies sur un siège, face à Hayden. Il est évident qu’il est mécontent et tu connais déjà la raison de cet état. Tu l’écoutes donc parler, tranquillement, alors que tu sens cependant quelque chose bouillir, tranquillement mais sûrement, en toi. Tes cheveux prennent une teinte plus orangée, avant de finalement tourner vers le rouge, rappelant les couleurs d’un feu. Car quand bien même tu contrôles bien ton don, tu es une demoiselle émotive, rapidement consumée par tes émotions.

Tu te lèves finalement, t’approchant de la table, pour finalement prendre entre tes doigts le document concernant votre voyage sur le lac entourant l’école. Tu le parcours des yeux rapidement, sentant la colère qui s’est bel et bien installée en toi. Or, tu es mieux que ça. Tu ne gueules pas, non. Mais tu es tout aussi terriblement.

Tu déchires les quelques feuilles de papier que tu tiens, les laissant tomber devant toi.

- I’ll stick to the story if I wanna stick to it. It’s their first day of school, they don’t need to die of boredom before they even set foot into the castle.

Ton ton semble presque calme, si ce n’est le venin qui s’y cache. Tes yeux ont aussi pris une teinte différente. Il était presque possible d’y voir une flamme briller dans ton regard.

- You seriously thought it was the brightest idea to give a detention on the FIRST day of school ? Come on. Whe are the Head Boy and the Head Girl, yes, but we aren’t there to terrorize them. And I won’t even say that I’m sorry because I am not.

Tu croises tes bras sous ta poitrine, le toisant du regard.

- You’ve changed, Hayden. Why’s that ? You’re now they Head Boy and you think you’re so amazing and all mighty ?

Tu as conscience de ne pas être spécialement agréable, c’est un fait. Or, tu n’aimes pas lorsque l’on te dit quoi faire, encore moins s’il présentait une certaine animosité vis-à-vis de ta personne.

- You’re right about one thing, we’re going to be a team. And we want, as a team, to be respected, not feared. If you make a decision before I’ve even had time to think about it, then I’ll make sure to let you know that what you did was stupid, in front of others or not. I don’t plan to hurt your credibility, but I won’t let you scare students and make them believe that I’m your little dog who’s just following you around.

Tu t’assoies à nouveau, croisant tes jambes et posant tes mains sur ton genou.

- I know you’re not overjoyed about being forced to work with me, but, just too bad darling, you’re stuck with me for the whole year. So you better get that stick out of your ass and stop taking all of this way too seriously, like you’re a new god or something, otherwise, it’s going to be a long year.

Il semblait presque avoir oublié, dans ses derniers commentaires, que vous étiez sur un pied d’égalité. Qu’il s’adresse à toi de la sorte, te prenant presque pour une imbécile, avait animé en toi un sentiment fort désagréable. Tu n’avais donc pas compter le laisser s’en sortir sans rien dire. Et puis, tu étais parfaitement sérieuse.

Son année serait terriblement longue s’il continuait sur cette lancée de te considérer comme moins que lui. Aux dernières nouvelles, aussi surprenant que cela était, le directeur avait eut confiance en tes capacités et t’avait désigné comme préfète-en-chef.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   Dim 31 Déc - 2:22

Tu sens ta paupière sauter alors que tu regardes Riley déchirer les feuilles de façon insolente. Tu ne dis pas un mot, mais ta mâchoire se serre. Tu commences à te sentir particulièrement irrité, ce qui n’est pas bon signe. Un peu plus, et une veine aurait l’air d’être sur le point de t’éclater dans le front. Tu ne prononces pas un seul mot alors qu’elle te crache un tas de paroles au visage. Tu n’as pas envie de céder. La raison principale est que tu sens que si tu le fais et que tu lui répondes en envenimant les choses, tu vas exploser. Tu as de plus en plus de mal à te contrôler.

- I’m taking this seriously. Bad behavior shouldn’t be rewarded. You’re right, we’re equal, and I will respect that. But I’m expecting of you to also be respectful, and discuss things in private. Fighting in front of students isn’t going to fix anything, and will destroy both our credibility. That’s all I’m asking.

Le reste du voyagement se fait en silence. Tu n’as pas envie de parler et tu le fais clairement savoir à ta coéquipière à travers ton attitude et ton absence de contact visuel avec elle. Tu n’es pas encore conscient, mais tu es déjà en train de subir un changement d’attitude qui te fait agir de façon assez inhabituelle. Quelques heures plus tard, après une petite sieste dans ton fauteuil, le train s’arrête. Tu te lèves subitement, car Riley et toi devez sortir les premiers afin d’accueillir les étudiants de première année qui seront un peu perdus à leur sortie du train.

- Go ahead, quickly. We need to be outside first, we don’t have time to waste.

Tu sors sans jeter de regard derrière toi. Tu oses croire que Riley sait où elle s’en va après toutes ces années et qu’elle n’a pas besoin de se le faire dire. Tu attends donc sur le quai que les élèves descendent du train pour rassembler les nouveaux alors que la demoiselle fait de même de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Surprise, it's me !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise, it's me !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonbon de "mauvais goût"
» Bulle de surprise
» Heure d'embauche... la grosse surprise !!!
» Les Surprises sur Chantier
» #TMCweb3 #économie : Pétrole : à la surprise générale, l'#Opep s'accorde pour limiter sa production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Section RP :: Mystery Box-
Sauter vers: