Partagez | 
 

 I knew I shouldn't have come

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: I knew I shouldn't have come   Jeu 21 Déc - 12:54

Tu ignorais encore par quel miracle est-ce que Young Jin avait réussit à te convaincre à venir à la soirée qu’il organisait chez lui, en l’honneur d’une mi-session s’étant bien déroulée. Tu n’aimais pas les événements sociaux, encore moins ceux avec de la musique trop forte et accompagnés de beaucoup trop d’alcool. Mais voilà qu’il avait réussit à te convaincre, bien qu’il avait fallut qu’il insiste un peu. L’idée d’abandonner était tentante, tu pourrais toujours prétexter tu ne savais quoi encore qui expliquerait ton absence. Tu doutais que le jeune homme accepte tes plates excuses, cependant, tu étais certaine que ce serait mieux que la soirée qui s’annonçait presque difficile pour la jeune demoiselle que tu étais. Hormis l’organisateur de la soirée, tu étais convaincue de ne connaître personne. Quelques uns étaient peut-être dans tes cours, mais, outre cela, tu n’adressais pas réellement la parole à qui que ce soit. Des amis, tu en avais très peu, et c’était parfait comme ça.

L’attention, ce n’était pas pour toi. Tu n’étais personne en particulier, qu’une jeune demoiselle qui tentait de mener sa vie le plus discrètement possible. Certes étais-tu intelligente et tu te devais de maintenir tes notes, compte tenu de ton statut de boursière, et cela te valait une certaine attention de la part de tes camarades de classe lorsque venait le temps de faire des travaux d’équipe. Hors de ces rares moments, personne ne prenait en considération ta petite personne et tu en étais bien heureuse.

Mais voilà que Young Jin s’amusait à te sortir de ta zone de confort. Depuis le moment où tu avais fait sa rencontre, tu avais éprouvé une certaine difficulté à le cerner. Déjà, monsieur était populaire. C’était ce que tu en avais déduis en l’observant faire et en notant qu’il était toujours accompagné. Les gens parlaient de lui aussi, beaucoup même. Bon, ce n’était pas toujours très agréable, mais les gens savaient qui il était. Ce n’était donc pas le genre de personne que tu souhaitais avoir dans ton entourage, timide et réservée comme tu étais. Il ne t’a cependant pas laisser le choix. Il venait discuter avec toi, comme ça, sans raison particulière. Il venait même parfois prendre place à tes côtés, en classe, à ton plus grand dam. Tu aurais préféré qu’il fasse comme tout le monde, qu’il oublie ton existence. Tu avais cru qu’une fois la session terminée (qu’il avait réussi, tant pas tes efforts que par les siens), tout redeviendrait comme avant. Lui, avec sa petite vie de bourgeois, et toi, qui longeait les corridors en cherchant à éviter le plus possible les autres.

Tu t’étais trompée. Au cours de l’été, il t’a envoyé quelques messages, pris de tes nouvelles et, n’étant pas impolie, tu avais répondu. Tu n’avais trop sut comment l’expliquer, ce petit sourire qui s’accrochait à ton visage lorsque tu recevais un message de sa part. Si tu avais sincèrement voulu qu’il t’oublie, ce qui n’aurait pas été difficile, tu étais tout de même heureuse qu’il pense à toi, et ça, c’était particulièrement dérangeant.

Donc, pour en revenir à l’heure actuelle, tu étais assise sur ton lit, observant avec attention les quelques morceaux de vêtements que tu possédais. Tu n’avais jamais fait la fête, et donc, par conséquent, n’était jamais allé dans un événement comme celui-ci. Tu savais cependant qu’il y avait un code vestimentaire qui, bien malheureusement, était inconnu pour toi. Tu te laissas tomber sur le dos, un soupire de désespoir franchissant tes lèvres. Beaucoup d’hésitation plus tard et tu optas finalement pour quelque chose d’assez discret. Après tout, tu comptais y aller, saluer Young Jin et t’éclipser assez rapidement.

Tu décidas d’y aller en bus, comme tu savais que celui passant devant chez toi pouvait te mener chez lui. Tu t’y étais rendu qu’à une seule reprise, chez lui, alors qu’il était malade et que tu avais décidé de venir lui porter tes notes pour la journée avec un bol de soupe maison, la recette de ta mère. Tu étais ainsi faite. Aussi timide étais-tu, pour les quelques rares personnes que tu acceptais dans ta vie, tu étais quelqu’un d’assez bienveillant. Et si tu n’étais pas tout à fait d’accord de la place qu’avait pris le jeune homme dans ta vie, tu n’avais malheureusement rien pu y faire. Oh, ce n’était pas que tu le trouvais désagréable, contrairement à ce que tu pouvais entendre ici et là, loin de là. Disons seulement qu’il animait en toi des sentiments que tu préférais étouffer. Tu t’étais rapidement rendue compte qu’il te manquait, par moment, lorsque vous passiez quelques jours sans vous parler. Tu t’étais aussi rendue compte que tu souriais plus, en sa présence. Que tu appréciais l’avoir à tes côtés.

Et tu détestais cela.

La soirée était tombée depuis un petit moment et tu manquas de passer tout droit. Sonnant à la dernière minute, tu débarquas fasse à la grande demeure Chae. Alors que tu t’approchais, ton regard s’accrocha aux plusieurs voitures de luxe qui se trouvaient devant l’entrée. Évidemment. C’était le genre d’amis qu’avait Young Jin. Tu te demandais encore pourquoi étais-tu ici, prise d’une soudaine envie de prendre tes jambes à ton cou, avant d’inspirer profondément et de suivre les affiches ornées de flèches qui te guida jusqu’à l’immense cours arrière du domicile, où nombreuses tables avaient été installées, des lumières aussi et de la musique assez forte pour que tu sentes le rythme battre jusque dans tes veines, mais permettant tout de même aux gens de discuter entre eux. La température était encore clémente et donc, par conséquent, la piscine (bien évidemment chauffée et bien éclairée) était encore ouverte.

Tu n’étais pas à ta place et tu détestais cela. Cependant, tu te contentas d’afficher un léger sourire. Ton regard s’accrocha finalement à l’étudiant que tu aidais depuis quelques mois déjà et tu te retrouvas à le fixer plus longtemps que prévu, jusqu’à ce qu’il relève le regard vers toi et que tu détournes le tien. Il lui fallut que quelques instants avant d’être à ta hauteur.

- Hi Jin. Tu t’étais finalement décidée à l’appeler Jin. I, ehh, I'm... How are you doing ?

Tu ne savais même pas quoi dire, ou, du moins, ce que tu devais dire dans ce genre de situation. Tu aurais bien voulu pouvoir t’enfoncer dans le sol et y disparaître, ne serais-ce que pour la soirée à venir. Tu espérais cependant que le jeune homme ne réalise pas ton malaise qui était pourtant palpable, n’ayant pas envie de gâcher sa soirée. Il avait travaillé fort, avait eut de bons résultats et avait mérité de se détendre avec quelques amis. Ou beaucoup trop, à ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Jeu 21 Déc - 22:28

C’est la mi-session. Et tu sais quoi? Tu viens de la passer avec brio. Bon, tu es loin d’avoir des A dans tous tes cours, mais tu passes partout, ce qui est assez impressionnant venant de toi. Tu n’es plus le dernier de classe dans tous tes cours, et tes parents sont même impressionnés par tes performances. Ils se demandent quel est ton secret. Dans ton cas, il s’appelle Ayame, cette jolie brunette qui a prit tellement de son temps pour t’aider et être certaine que tu comprenais tout. Grâce à tes performances, tes parents t’ont donné la permission d’utiliser leur maison pour lancer une grosse fête et célébrer la fin de la mi-session. Tu as donc évidemment lancé l’invitation ici et là, à quelques personnes, mais tu sais que le soir venu, la maison va être pleine à craquer.

Comme tu es un habitué de ce genre d’événement, tu sais prendre tes précautions. Tu ranges les objets de valeur dans une pièce verrouillée, et tu places les objets fragiles là où ils ne seront pas accessibles et donc impossibles à briser. Comme il fait encore relativement doux, tu as décidé que tout se passerait majoritairement à l’extérieur, dans votre immense jardin, qui comporte aussi une grosse piscine creusée et chauffée ainsi qu’un jacuzzi. De plus, vous avez même ces espèces de lampes qui produisent de la chaleur, pour les soirées plus fraiches.

Tu as décidé d’inviter Ayame, et tu as vraiment insisté pour qu’elle vienne, allant jusqu’à lui envoyer des messages une heure avant la fête pour t’assurer qu’elle se préparait et se mettait en route. Tu sais que ce n’est probablement pas son genre d’événement mais tu as une surprise pour elle afin de la remercier de toute son aide. Après tout, si tu n’es plus en train de tout perdre ou de te ficher de tout ce qui t’entoure, c’est bien parce qu’elle a été là pour te remettre les pendules à l’heure.

Les invités commencent à arriver et, comme prévu, la majorité sont des inconnus. Mais ça ne te dérange pas vraiment. Ton but, c’est que tout le monde puisse célébrer et s’amuser. Déjà là, ta motivation prouve que tu n’es pas complètement l’espèce de trou du cul que bien des gens t’accusent d’être. La soirée finie par battre son plein, mais toujours aucune trace d’Ayame.  Tu décides donc de sortir ton téléphone portable une fois de plus, faisant abstraction de la conversation autour de toi, et tu lui envoie un message pour lui demander où elle est. Il y a bien une centaine de personnes présentes et plusieurs filles qui t’ont fait des avances déjà, mais la seule que tu veux voir, c’est Aya.

Tu sens un regard posé sur toi et tu lève la tête, réalisant qu’il s’agit de la demoiselle que tu attendais. Habillée de façon simple, elle détonne un peu à côté des bimbos qui sont venues à un party de piscine avec une tonne de maquillage dans le visage. Mais Ayame apporte quelque chose de frais, contrairement aux autres qui sont toutes pareilles. Tu la rejoins rapidement, un grand sourire sur les lèvres.

- Heey Aya! Glad to see you made it! Where were you? I texted you several times, I’ve been looking for you all night. I finally got all the results from my midterms… Come with me!

Tu la prends par la main sans lui demander son avis et tu la traîne derrière toi, zigzagant entre les invités. Tu l’invites à l’étage, là où il y a ta chambre. Tu as même fait le ménage pour l’occasion. Tu ne remarques pas qu’au rez-de-chaussée, certaines personnes vous lancent des regards mauvais. Ou en tout cas, à l’un de vous deux. Tu pousses la porte de ta chambre, qui sent propre et qui est rangée, et tu l’invites à s’asseoir sur le lit pendant que tu fouilles dans des papiers sur ton bureau. Tu finis par en sortir tes résultats, que tu lui tends. Bon, il y a beaucoup de C, quelques B, mais tu as même réussi à avoir deux A-. Tu es particulièrement fier de toi, même si ce n’est pas grand-chose pour les autres.

- See? I didn’t fail one exam. Not even one! Not bad eh, I guess you were not expecting that from me, I’m sure you didn’t think I could do it when we first met!
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 22 Déc - 0:00

Tout autour de toi se trouvent des gens que tu ne connais pas. En ce moment même, alors que tu cherches du regard l’hôte de la soirée, tu n’es pas certaine si tu dois fondre en larme ou prendre la suite. Tu n’aimais pas être entourer d’autant de gens, notamment des inconnus. Tu sens des regards se poser sur toi. Beaucoup doivent ce demander ce que tu fais ici. Après tout, tu ne fais pas le poids, face à toutes celles qui déambulent devant toi. Elles sont jolies, des courbes à faire baver, bien habillée et, surtout, elles semblent toutes posséder une certaine fortune. Quant à toi ? Tu es terriblement ordinaire. Tu ne portes aucun maquillage, ne possédant pas ce genre d’artifice chez toi. Tu postais un chemisier assez banal et, maintenant que tu étais ici, tu regrettais d’avoir osé pour la paire de short particulièrement courte que tu arborais. Si certains diraient que c’était bien, d’exposer ainsi tes fines jambes, de ton côté, tu aurais pu être vêtue comme une bonne soeur que tu aurais été satisfaite. Alors voilà, tu détonnais, avec toutes celles qui se trouvaient ici et tu aurais tout donner pour pouvoir te soustraire des regards qui se posaient sur toi.

Tu aperçus éventuellement l’hôte de la soirée, Young Jin, pour qui avais-tu pris la décision de venir, et ce, malgré que cela te sortait complètement de ta zone de confort. Il semblait bien heureux de te voir et, sans que tu ne comprennes trop pourquoi, tes joues se colorèrent de rouge. Ou, enfin, tu savais exactement pourquoi, il était seulement bien plus aisé de faire l’idiote. Tu appréciais passer du temps en sa compagnie, de préférence lorsqu’il n’y avait pas une centaine de personnes autour de vous et cela te faisait plaisir de voir que lui aussi appréciait ta compagnie, aussi effacée pouvais-tu être.

Sans qu’il ne te demande ton avis et sans même te laisser le temps de répondre, voilà qu’il agrippe ton poignet et t’entraîne à sa suite. Tu fais donc ce que tu sais le mieux faire : le suivre en silence, comme il semblerait qu’il avait quelque chose pour toi. En rentrant à l’intérieur du domicile, tu es trop concentrée à regarder le dos du jeune homme pour remarquer les regards mauvais que quelques filles t’envoient. Oh, tu les sens posés sur ta nuque, cela te rend mal à l’aise, mais tu n’y portes pas réellement attention. À l’heure actuelle, l’étudiant semblait t’amener à sa chambre pour une raison qui t’était toujours inconnu et cela était tout ce qui t’importait pour le moment. Assez rapidement, tu te retrouvas assise sur son lit, un peu mal à l’aise, alors qu’il partait à la recherche de tu ne savais trop quoi. Ayant été obnubilée par son regard lorsqu’il t’avait agrippé le poignet pour t’entraîner à sa suite, tu avais raté certaines information qui auraient pu être importantes.

- What are you looking for, Jin ?

La réponse ne se fit pas attendre alors qu’un relever de note apparaît devant ton nez. Tu le saisis, un sourire prenant place sur tes lèvres. Relevant finalement ton regard vers ce dernier, tu peux voir la fierté sur son visage. Toi aussi tu es fière de lui. Si tu considérais qu’il était parti de loin, qu’il atteigne de tels résultats était formidable.

- I’m proud of you, really. But you’re wrong about one thing. I always had faith in you, since the very beginning.

Après tout, tu lui avais de ton temps et beaucoup d’énergie, bénévolement. Si beaucoup le considéraient comme une cause perdue, au final, tu l’avais vu qu’il était déterminé et tu t’étais donc sentie obligée de lui donner sa chance. Et, au final, il avait réussi sa dernière session et celle-ci semblait très bien se dérouler. Tu faisais toujours du tutorat pour d’autres élèves aussi, ayant besoin de cet argent pour être certaine de bien arriver. Et s’il t’en restait un peu plus que prévu, tu l’envoyais à tes parents, les aidant comme tu le pouvais, même de loin.

- That’s awesome. You put so much effort and energy in it, you deserved it.

Tu étais sincère et un doux sourire était apparut sur tes lèvres. Tu savais que d’ici quelques minutes, il vous faudrait redescendre, ne serais-ce que parce que l’hôte de la soirée se devait d’être présent. Or, pour l’instant, tu étais bien, loin du bruit, loin de tous ses regards qui te mettaient mal à l’aise. Et si au départ lui aussi te mettait mal à l’aise, te forçant constamment à sortir de ta zone de confort, tu avais finis par apprécier sa présence et l’accepter dans ta vie, en quelque sorte, ce qui était assez rare.

Lui rendant son bulletin, ton sourire disparut soudainement alors que la porte de la chambre s’ouvrit assez violemment et qu’un groupe de trois ou quatre individus, bruyant, vous regardaient désormais.

- Dude, the party is only starting, don’t tell me you already wanna score ?

Et voilà. Si, quelques secondes plus tôt, tu t’étais bien sentie, là, maintenant, tu avais envie de disparaître. Peut-être que si tu t’y concentrais assez, tu y arriverais ? Tu étais assez mal à l'aise, en réalité. Assise, ainsi, sur le lit de Young Jin, alors que trois autres hommes qui ressemblaient plus à des hommes de cro-magnon venaient de faire leur entrée, tu ne te sentais pas bien. Si la réputation de celui te faisant face n'étant plus à faire (il fallait être sourd ou complètement stupide pour ne pas savoir), tu en vins rapidement à penser que tu n'avais pas envie d'être mêler à tout cela. Ou, enfin, tu n'aurais pas été contre des rapprochements avec... Et non, non, c'était assez. Forçant ton cerveau à te taire, tu te concentras seulement sur ton envie de disparaître. Oui, voilà. Sûrement allais-tu finalement y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 22 Déc - 1:05

Un grand sourire se dessine sur ton visage. Alors comme ça, elle est fière de toi! D’ordinaire, tu te fiches totalement de ce que les autres peuvent bien penser de tes réussites ou des tes échecs, qu’ils soient réels ou pas. Mais venant d’Ayame, le commentaire te fait très plaisir. Après tout, elle a déjà une place très spéciale dans ta vie, même si tu ne l’admettras évidemment pas tout de suite. Tu mets les mains sur tes hanches en bombant le torse comme un pan fier de sa performance, alors qu’elle te complimente encore. En plus, la demoiselle te faisait l’honneur de t’offrir un de ses jolis sourires, qu’elle ne donnait pas la chance à tous de voir.

- Well thank you, that’s very nice of you!

Tu reprends le bulletin qu’elle te tend, ayant l’intention de le ranger en sureté, et tu sursautes lorsque ta porte s’ouvre subitement et que des individus, que tu n’as jamais vus de ta vie et qui sont clairement déjà en voie d’être bourrés, s’introduisent dans ton sanctuaire personnel. Tu les regardes en fronçant les sourcils, prêt à leur dire, probablement de façon vulgaire, de prendre la poudre d’escampette, mais tu songes que tu dois faire un peu attention à ton langage devant ton invitée de marque. La suite, cependant, ne te fais guère plaisir, et tu croises tout de suite les bras en prenant cet air mauvais que les gens ont l’habitude de te voir prendre à l’école lorsque quelqu’un te tombe sur le système. C’est à ce moment que tu te dis, au diable les manières, elle sait déjà que je manque un peu de classe de toute façon.

- I’m well aware the party just started, it’s my fucking house. And since this is my property, could you tell me what the hell you’re doing up here? It’s a pool party, which means, in case you didn’t really get the idea, that you should be outside with everyone else. Main floor is fine, second floor is off limit. You get it?

- Damn so that’s your house bro? Pretty impressive! This party is awesome, we were just looking around sorry.

- Yeah don’t mind us, we’ll go outside now, be sure to pound her brains out, she’s kind of cute!

Les types se mettent à rire en se donnant des coups de coude. L’espace d’un instant, les fils dans ton cerveau déconnectent. C’est vrai que tu as eu pas mal de conquêtes dans ta vie, et que les voyais principalement pour assouvir tes besoins physiques, mais c’était toujours consentant et tes intentions étaient claires depuis le début. Quand les filles commençaient à s’attacher ou tout simplement devenir folles, c’est là que tu coupais les ponts. Jamais, cependant, tu n’as parlé d’une fille comme d’un objet, ou en sa présence comme si elle était une chose inanimée qui ne peut rien comprendre. Tu t’avances vers eux, un sourire étrange sur le visage.

- What did you say?

- Haha what, didn’t you get it?

- I asked : what did you say, fucker.

Les types perdent alors leur sourire alors que tu continues de t’approcher. Ils arrivent maintenant à voir que tu n’as pas du tout trouvé leur petite blague comique.

- Look dude, calm down, it’s only a joke…

- Only a joke? Are you fucking with me? Would you find it funny if someone said something like that about your girlfriend, or your sister, or your mother? Nah, didn’t think so. Aya, follow me, we’ll go back downstairs while I escort those shitheads out of my house. Make sure to tell any of your friends on your way out, if they have the same sense of humour, to either shut the fuck up or get out before I kick their ass. Did you get that?

Tu les pousse à l’extérieur de la chambre et tu fais signe à Ayame de te suivre de près. Une fois rendu au premier étage, tu lui indiques qu’elle peut aller t’attendre dehors si elle le souhaite, comme elle a plus de chance de se trouver un coin un peu moins occupé qu’à l’intérieur de la maison, pendant que tu te charges d’expulser la vermine.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 22 Déc - 1:59

Tu avais été à l’aise, l’espace de quelques minutes tout au plus. Et alors que tu te détendais, alors que tu appréciais le petit moment de tranquillité que tu avais en compagnie de l”étudiant, quelques abrutis eurent la brillante idée que d’ouvrir subitement la porte de la chambre. À peine étaient-ils arrivés que tu eus envie de disparaître aussi loin que possible. Son commentaire, concernant certainement la réputation qui précédait le jeune homme, semblait être aussi diriger vers toi, ce que tu trouvais particulièrement déplaisant. Avec le temps, tu avais eu le loisir de comprendre que si beaucoup prétendaient connaître Young Jin, il semblait que peu le connaissaient réellement. Beaucoup des rumeurs à son sujet s’étaient avérées fausses et, quant aux autres, tu n’avais pas eut l’occasion de soit le confirmer par toi-même ou encore aborder le sujet par toi-même. Tu n’étais pas particulièrement à l’aise à l’idée de lui parler de son tableau de chasse soi-disant imposant. Et puis, cela ne t’intéressait aucunement. Vraiment.

Silencieuse, comme à ton habitude, la suite ne te fit pas plus plaisir. Il était évident que l’homme s’imaginait que quelque chose se passait, à l’heure actuelle, entre l’hôte de la soirée et toi-même. Tu en vins à te demander si c’était comme cela que se sentait le jeune homme à chaque fois qu’il entendait ces rumeurs sur son compte ? De ton côté, cela n’était même pas sortie de la pièce que la seule idée qu’ils puissent s’imaginer quoique ce soit sur ton compte te rendait malade. Tu comprenais un peu mieux le caractère de ce dernier, sa façon de se montrer terriblement indifférent vis-à-vis quasi tout le monde. C’était la première fois que tu étais confrontée à ce genre de situation et tu avais déjà envie d’aller t’enfermer chez toi et n’en ressortir lorsque tous auraient oublié ton existence. Tu n’étais bien malheureusement pas au bout de tes peines, alors que tu en étais venu à considéré Young Jin comme un ami.

Tu sursautas lorsque le coréen prononça ton nom. Tu avais écouté la conversation distraitement, ayant figé alors que le ton menaçant du principal concerné s’était fait entendre. Si tu en avais souvent entendu parler et avait été témoin à quelques reprises de cette facette de sa personnalité, cela te faisait étrange à chaque fois. Avec toi, il était plus posé, plus calme, mais surtout, semblait plus sincère. Tu préférais de loin ce côté-ci de sa personne que celui qu’il affichait à l’heure actuelle.

Mal à l’aise, tu te lèves de son lit et le suit, accompagné des autres mal élevés. Tu descends les escaliers comme il te l’a si gentiment (ou pas) demandé, incertaine quant à la suite des choses. Te proposant d’aller l’attendre dehors, c’est ce que tu décides de faire. Tu as l’impression que tu vas manquer d’air, tant tu te sens mal à l’heure actuelle. La musique revient beaucoup trop forte à tes oreilles et tous ces gens qui te regardent parce que tu es descendu en compagnie de l’hôte de la soirée... Tu sors dehors, espérant passée inaperçue, t’appuyant contre un mur non loin de la porte. Observant autour de toi, tu décides que tu as besoin d’un verre. Tu n’as jamais bu d’alcool de ta vie, c’est-à-dire en vingt-quatre ans, cependant, il parait que cela peu aider à chasser le malaise.

Tu t’approchas donc de la table où se trouvait nombreux breuvages alcoolisés, près de la piscine, et opta pour le punch, un classique, si tu en croyais les films américains. Le temps que Jin revienne à tes côtés, tu eus temps de descendre un verre et la moitié d’un second. Tu aurais cru une réaction un peu plus instantanée alors qu’à l’heure actuelle, tu étais toujours oppressée par un malaise constant.

Ton verre à la main, tu posas ton regard sur le jeune homme qui venait de revenir à tes côtés, après avoir mis à la porte les inopportuns de quelques minutes plus tôt.

- I’m not suited for those kind of events, Jin. I shouldn’t even be here in the first place.

Tu soupiras, secouant doucement ta tête de droite à gauche. Tu ne parlais que très rarement honnêtement, n’ayant jamais réellement vu l’intérêt que d’évoquer comment toi, tu te sentais. Or, à l’heure actuelle, tu n’étais pas certaine de comment tu te sentais, alors que tu sirotais sûrement trop vite ton deuxième verre.

- I don’t want to ruin your night, but it is bound to happen if I stay. For what I've heard, it has been a while since you haven’t done anything like this. You should just enjoy your night with people that actually belong here. You put so much effort in school the past few weeks that you deserved to just relax tonight.

Young Jin te faisait très clairement sortir de ta zone de confort. Toi, jeune demoiselle silencieuse, venait d’exprimer tes émotions pour la première fois depuis des années. Or, tu te sentais mal, parmi tous ces gens. Si tu appréciais sincèrement l’étudiant, et c’était peu dire, tu ne faisais pas parti du même univers que ce dernier et cette soirée fut bien assez pour te le prouver. Tu étais sincère lorsque tu lui disais que tu ne voulais pas ruiner sa soirée. Il avait des amis, des gens du même univers que lui, qui étaient sûrement très heureux d’être ici ce soir. Quant à toi. Tu avais terriblement envie de rentrer chez toi. Ou alors de rester ici, sans la musique et sans la centaine d’étrangers qui t’entouraient. Tu n’étais plus tout à fait certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 22 Déc - 17:58

Tu fais signe à Ayame de ne pas hésiter et d’aller faire un tour dehors alors que tu ne perds pas les deux imbéciles de vue. Tu es très conscient que pas mal de gens sont en train de vous regarder, mais tu t’en fiche. Tu te fais juger à longueur de journée, et tu as certainement le droit de décider qui peut rester ou pas. Une fois la tâche accomplie, tu mets un petit moment avant de te rendre jusqu’à l’arrière de la maison. Tu te fais aborder en chemin, les gens te complimentent sur ta fête en te disant qu’elle est réussie, etc. Honnêtement, tu ne connais pas la majorité de ces gens, et tu n’as pas envie de les connaître non plus. Tu finis par t’éclipser et par chercher la jeune femme des yeux, pour finalement la trouver près du bar, un verre à la main. Tu dois dire que tu es surtout, tu ne t’attendais pas à ce qu’elle soit le genre de personne qui aime boire de l’alcool. Ça t’arrive d’en prendre, mais rarement lorsque tu fais une fête chez toi. Après tout, tu dois être assez en état pour t’assurer que tout va bien. Au final, penses-tu, tu fais plus des fêtes pour les autres que pour toi. Dommage que les gens te prennent pour un imbécile. Tant pis!

Tu lui fais un sourire désolé en levant la main pour lui faire signe et tu marches jusqu’à elle. Tu jettes un coup d’œil à son verre discrètement, qui est déjà vide à moitié. Pourtant, tu n’es pas parti si longtemps… Et tu ne te doute pas qu’elle est déjà en train de terminer son deuxième. Tu allais t’excuser, mais voilà que pour une des rares fois de ta vie, elle s’exprimer sur ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent. Tu ne sais pas si c’est l’alcool qui lui fait manquer d’inhibition et qui la pousse à ainsi dévoiler ses pensées, mais ça te fait plaisir. Elle est d’ordinaire tellement secrète et renfermée que tu as du mal à simplement savoir ce qu’elle aime manger. Tu as réussi, cependant, à lui tirer les vers du nez quelques semaines plus tôt.

Tu es un peu déçu, mais tu comprends. Tu sais que ce n’est pas son genre d’endroit. Elle est plutôt du genre à aller à la bibliothèque ou au musée, des endroits tranquilles où il n’y a pas beaucoup de monde. Tu voulais simplement l’inviter car tu ne pouvais pas t’imaginer faire une fête et l’exclure. À tes yeux, elle est ton amie maintenant, probablement la seule vraie que tu possèdes, car c’est bien la seule qui ne te juge pas et qui accepte de passer du temps avec toi pour des raisons autres que ton héritage. Tu es étonné de l’entendre parler autant, et tu te grattes la tête, incertain de ce que tu devrais dire.

- I’m sorry about earlier, I didn’t even know those guys. Or most people here. I didn’t mean to like… put you through something uncomfortable, y’know? I just wanted you to be there cause… Well you’re important to me, I wouldn’t be celebrating if you hadn’t been there to help me. But if that’s how you feel then I won’t force you to stay. Truth is, I was kind of bored too before you got here, so you wouldn’t have ruined anything. But I guess it must be even worse for you. Let me call you a cab, okay? I’m not letting you say no. Buuut, before you go, I actually had something for you so can you wait for me here please? I’ll be back!

Encore une fois, tu passes à travers la petite foule qui s’accumule près de la piscine pour te rendre jusqu’à la cuisine. Celle-ci est aussi hors limite et, heureusement, la majorité des pièces de la maison se verrouillent. Tes parents ont pris cette décision lorsqu’ils ont remarqué que tu avais tendance à inviter plus ‘’d’amis’’ que tu en avais vraiment. Tu trottines donc jusqu’au réfrigérateur, d’où tu sors un plat contenant des crêpes spéciales, celles qu’elle a mentionné apprécier. Tu as même fait ajouter des ‘’thank you’’ sur le dessus, pour la remercier. Tu dois cependant trouver un contenant de plastique afin qu’elle puisse les apporter avec elle, et tu te mets donc à fouiller dans les armoires. Tu ne te fais pas vraiment à manger et la cuisine est immense. Tu n’as aucune idée d’où se trouvent les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Jeu 28 Déc - 8:26

Tu ne t’exprimais que très rarement. D’ordinaire, tu étais d’avis que ce que tu avais à dire, les autres n’en avaient pas grand chose à faire, et donc, tu ne faisais qu’économiser du temps, de l’énergie et de la salive en restant silencieuse. Or, à l’heure actuelle, tu avais ce besoin de dire clairement à Young Jin comment tu te sentais, ne serais-ce que pour qu’il ne t’en tienne pas rigueur que tu t’éclipses à peine étais-tu arrivée. Tu avais envie de partir depuis que tu avais mis les pieds ici et si tu n’avais pas fui, c’était simplement pour ne pas décevoir l’hôte de la soirée. Les derniers événements t’avaient cependant ramener à la réalité : tu n’étais pas faite pour des soirées comme celle-ci.

Il s’excusait. Tu avais envie de lui dire de s’arrêter, que ce n’était pas de sa faute, mais bien de la tienne. Tu n’avais simplement pas pu lui dire non alors qu’il avait insisté pour que tu sois présente. Ton visage vira cramoisie alors que quelques mots furent prononcés et se répétèrent encore et encore dans ta tête. Tu ignorais comment cela était possible, cependant, à l’écouter parler, tu étais importante pour lui. L’inverse était vraie aussi, il avait pris une place assez conséquente dans ta vie, mais tu n’aurais jamais cru qu’il puisse te voir ainsi. Tout au plus, tu étais la tutrice qui lui avait permis de passer son année, mais jamais tu ne te serais doutée qu’il puisse aussi t’apprécier sur un plan plus personnel. Cela t’arrache aussi un sourire. Il est léger, mais bien présent. Tu es aussi soulagée qu’il comprenne, bien qu’il te demande de rester encore quelques instants, il avait autre chose pour toi. Tu as envie de t’opposer, mais voilà qu’il t’adresse un sourire et qu’au final, tu restes silencieuse, le regardant disparaître au travers de la foule.

Tu te sens idiote, et c’est pour cette raison que tu termines ton verre d’une traite et le rempli une troisième fois. Tu ne sais pas quoi faire, si ce n’est qu’espérer que ce breuvage qui goûtait le jus un peu trop sucré chasse le malaise qui s’était installé en toi. Qui sait, peut-être que d’ici son retour, tu aurais envie de rester. Enfilant ton troisième verre comme s’il s’agissait d’eau et que tu cherchais à te désaltérer, il fut vide beaucoup trop rapidement. Tu commençais déjà à te sentir légèrement engourdie, te demandant vaguement si c’était ça, se sentir plus calme.

Attendant patiemment Young Jin car il te l’avait demandé si gentiment, tu restes immobile, au même endroit où il t’a abandonné. Relevant la tête, croyant avoir vu une silhouette se rapprocher de toi, tu es triste de réaliser qu’il ne s’agit pas du jeune homme.

À la place, voilà quatre filles qui se trouvent face à toi, l’une plus près, ayant les bras croisés sous son énorme poitrine qui se veut bien évidemment souligné d’un décolleté plongeant. Tu l’envie un peu. Tu aurais bien aimé être toi aussi dotée de telle forme. Ou pas. Tu aurais attiré beaucoup trop les regards. Tu lèves donc les yeux sur le visage de celle à la poitrine imposante, qui semble être mécontente, si tu en crois son expression faciale. Aussi silencieuse que tu étais, tu étais douée pour étudier les autres.

- Who the hell do you think you are ?

Ces quelques mots avaient été craché avec une animosité certaine, ce qui te força à hausser un sourcil d’incompréhension.

- Don’t play dumb, we all know what you’re up to.
- After all, who wouldn’t want Jin’s money ? And obviously someone as poor as you would want to get a hold on it.
- It’s so pathetic, willing to open her legs like that only for money.

Tu ne comprends pas. Ta tête te tourne, un peu, et tu as soudainement envie de t’asseoir. Tu n’es pas certaine de saisir pourquoi est-ce que ces filles t’en veulent alors qu’elles te parlent d’argent et qu’il s’agit bien du dernier de tes soucis. Young Jin était bien plus à tes yeux qu’un simple porte-monnaie.

- Dirty little girls like you should know their places. Jin is way out of you league and you’ll never be enough to satisfy him.

Tentant encore d’analyser ce qui t’es craché à la figure, un verre d’alcool tes renversés sur la tête, ce qui t’arrache une exclamation de surprise. Des rires se font entendre, tout autour de toi, alors que certains ont déjà levé leur téléphone et filmaient la scène. Tu aurais envie de fuir, de partir à courir et ne pas te retourner, mais tu n’es pas certaine que tes jambes soient du même avis.

- You can’t even see that he is playing with you ? You’re so plain, so uninteresting, if it wasn’t for your grades, if would’ve never noticed you. He doesn’t care about you. To him, you’re just the simple-minded girl that he can toy with to entertain himself then just throw away when he’s bored.
- T-that’s not-t true...

Tu avais tenté de les contredire, ce qui était assez surprenant venant de ta part. Or, tu n’attises qu’une vague de rire qui te donne envie de pleurer. Ces mots, tu les avais beaucoup trop pensé toi-même. Si toi tu tenais à Young Jin, plus que tu n’osais te l’admettre, au final, tu n’étais que sa tutrice. Tu t’étais répété ces même mots beaucoup trop souvent et alors qu’ils t’étaient balancé sans délicatesse, tu as envie de pleurer.

- What happened ? You seem sad. Oh, don’t tell me you thought you were more to him that just a mere toy ?

Un nouvel éclat de rire.

Tu as envie de vomir.

- But it’s your lucky day. Since it’s a pool party and you’re all dirty with alchohol, why don’t you go wash yourself a little bit ?

Tu n’avais pas remarqué qu’elles s’étaient avancé, pas plus que tu avais reculé. Sans hésitation, ton interlocutrice te poussa par l’arrière, te faisant perdre pied et tomber lourdement dans la piscine. La demi-seconde précédent ta chute, tu essayas d’hurler, la panique montant en toi, alors qu’au final, rien ne parvint à sortir. Tu sentis l’eau frapper douloureusement ton dos avant de t’engloutir entière, les yeux grands ouverts, terrorisée. Venant d’un petit village, tu n’avais jamais appris à nager, et voilà désormais que tu te sentais coulée. Tu tentas de te débattre, de te ramener vers la surface, ce que tu réussis à faire par tu ne savais trop quel miracle. Tes membres étaient engourdis et, pourtant, tu réussis tout de même à respirer un peu, avant de te retrouver à nouveau sous l’eau, n’étant pas certaine de comprendre comment garder la tête hors de l’eau.

Autour de toi, c’est l’hilarité générale. Tu es humiliée. Mais pire encore, tu as mal. Tu avais envie de dire à cette fille qu’elle avait tort, qu’elle se trompait sur toute la ligne. Ce n’était pas l’argent du jeune homme qui t’intéressait, pas du tout. Et il ne faisait pas que s’amuser de toi. Après tout, il te l’avait dit, que tu étais importante pour lui. Tu n’avais malheureusement rien plus dire. Comme à ton habitude, tu avais gardé le silence.

Et là, maintenant, dans l’eau, tu commençais sérieusement à paniquer.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 29 Déc - 13:04

Tu es sagement planté devant le four micro-onde, les bras croisés, à regarder l’assiette tourner sur elle-même. Après quelques minutes, tu as fini par trouver la cachette de contenants en plastique et tu as décidé de réchauffer les crêpes un peu, dans le cas où elle souhaiterait en manger tout de suite. Tu vaquais tranquillement à tes occupations lorsqu’un type entre dans la cuisine qui, je le rappelle, est hors limite. Tu fais volte face, mécontent, prêt à jeter une autre personne dehors, lorsque tu remarques que ce visage est familier. Tu n’es pas vraiment ami avec lui, mais vous vous croisez parfois à l’école et avez discuté quelques fois. Il semble être un peu plus terre à terre que les autres. C’est surtout son expression faciale que tu remarques. Il est essoufflé et semble être un peu ébranlé. Tes crêpes à la main, tu lui demandes s’il a le feu au cul. Il t’annonce alors que la fille qui t’accompagnait vient de se faire encercler par une bande de fille et possiblement de se faire jeter de l’alcool au visage.

Tu sors de la pièce à grandes enjambées, poussant les gens un peu saouls qui se mettent sur ton chemin, jusqu’à ce que tu te retrouves à l’extérieur. Tu cherches Ayame des yeux, sans succès. Elle n’est plus là où elle se trouvait quelques minutes plus tôt, près du bar. Tu t’avances encore, te frayant un chemin à travers la foule, jusqu’à ce que tes yeux se posent sur la piscine. C’est là que tu y vois, au fond, quelqu’un qui est en train de flotter. Ou couler? Quelque chose entre les deux. Tu vis la jeune femme qui se débattait, en ne sachant clairement pas nager. Tes yeux scannèrent ensuite les gens autours de toi, qui semblaient sois ne pas s’en soucier, ou alors trouver la scène hilarante. Tu n’as aucun problème à identifier la bande de greluches qui viennent probablement de la pousser à l’eau.

Ton assiette vient se fracasser sur le sol, ruinant par le fait même tes crêpes, alors que tu t’élances vers la piscine. Celle-ci est profonde, et tu t’enfonces donc sous l’eau jusqu’à ce que tu puisses ensuite remonter à la surface. Tu finis par agripper la jeune femme, qui est en train de faire la pire chose à faire dans une telle situation : se débattre pour garder la tête hors de l’eau. Tu l’entends tousser alors que le sang commence à te monter à la tête. Tu es en train d’entrer dans une colère noire.

- Aya, it’s okay, I’m here, stop trying so hard, that’s what’s making things worse. Just stop moving and you’re going to float, you’re not going to drown, I’m here to help you.

Mis à part la musique qui sort toujours des amplis, c’est le silence total. Plus personne ne parle autours de la piscine, et tout le monde regarde ta petite opération de sauvetage. Personne, mis à part le type qui est venu te chercher pour t’avertir, ne se décide à te prêter main forte lorsque tu arrives finalement à l’escalier qui te permets de sortir de la piscine. Tu remarques que la jeune femme a du mal à se tenir debout et tu décides donc de la prendre dans tes bras pour l’amener jusqu’à une chaise, près d’une des lampes chauffantes. Les gens se poussent sur ton passage. Pour le moment, tu n’as aucune expression faciale, mais personne ne se doute que c’est sur le point de changer. Une fois Ayame installée, tu lui indiques de ne pas bouger et que tu vas aller lui chercher une serviette. Mais avant, tu as une chose à faire. Tu te rends jusqu’au système de son, et tu arraches violemment les fils, faisant soudainement planer le silence sur la petite fête. Des plaintes se font entendre, et on te crie de remettre la musique.

- You’re going to tell me who did this. Now.

Personne ne parle. Tu vois le groupe de filles, qui sont toutes en train de regarder ailleurs. Tu fais un sourire alors que tu t’approches vers elles. L’une d’elle, à la poitrine volumineuse, semble être le chef de sa petite équipe, et tu prends son visage en l’approchant du siens.

- It was you, isn’t it? Why, cause you were jealous? Cause you think all this, this overdone hairstyle, horrible makeup and so-so boob job, makes you better than everyone else? Cause you’re jealous I didn’t want to fuck you when you came up to me, completely wasted? I wouldn’t want you even if you weren’t, and you know why? Because people who lack self-respect and who are ready to bring others down to try and make themselves feel better when they fail disgust me. If I ever see you again, if you bother her again, I swear you’re going to regret it. Now take your girls and get the fuck out of my face.

La fille se met à pleurer et ne se fait pas prier pour quitter les lieux. Mais les autres sont tous là. Ils te regardent, sans rien dire, choqués par la scène, ce qui te met encore plus en colère.

- What? What are you all looking at? Dumping alcohol on a poor girl who didn’t do anything to deserve it, and pushing her in the pool is a laughing stock, but me putting a slut in her place isn’t? What the fuck is wrong with you people?! This girl was drowning, and none of you gave a shit. You recorded. You laughed. You pretended you didn’t see anything. You fucking dumbasses. All of you. Take your shit and fucking leave my property. NOW. Didn’t you hear me? This is my house, and you don’t deserve to be here, you disgusting low-lives.

Lorsque personne ne bouge, tu te décides finalement à foncer dans le tas. Tu pousses les gens vers la sortie sans ménagement en les menaçant d’appeler la police s’ils n’ont pas tous quitté le terrain dans les minutes qui suivent. Rapidement, tu te retrouves seul au centre de la cour, pleine de verres de plastique et de débris, le visage rouge. Tu commences à avoir froid car tes vêtements sont trempés. Le souffle court, tu retournes jusqu’à Ayame et, sans lui demander son avis, tu la prends une fois de plus dans tes bras pour l’amener jusqu’à l’intérieur de la maison, qui est maintenant vide. Tu décides de la laisser au salon, devant le foyer électrique, alors que tu vas chercher des serviettes. À ton retour, tu en profites pour retirer ton t-shirt et t’essuyer un peu, avant de t’enrouler dans ta serviette.

- I’m… so sorry. It’s all my fault.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 29 Déc - 14:53

Tu es convaincue que tu vas te noyer. Si tu as réussi à avoir quelques bouffées d’air, ce devient de plus en plus difficile d’atteindre la surface. Tu sens ton sang battre dans tes oreilles alors que tes membres engourdis semblent peiner à te garder la tête hors de l’eau. N’ayant jamais appris à nager, tu agis tout simplement par instinct de survie, quand bien même les résultats n’étant pas spécialement concluant. La peur s’installe en toi alors que l’air commence à manquer. Or, des mouvements tout autour de toi attire ton attention. Quelqu’un d’autre est entré dans l’eau et ce quelqu’un d’autre t’agrippe même le bras. Il te tire vers la surface et tu te retrouves alors à tousser assez violemment, crachant l’eau que tu avais très certainement avaler. Tu n’es pas trop certaine de ce qui se passe alors que tu entends la musique parvenir à tes oreilles, devenant de plus en plus forte alors que le bourdonnement dans tes oreilles cesse.

Et puis, finalement, sa voix te parvient. Immédiatement, te tu sens mieux. Rassurée, du moins. Tu n’étais pas certaine si c’était parce que tu étais finalement hors de l’eau ou si c’était parce qu’il était à tes côtés. Tu as l’esprit beaucoup trop embrouillé pour te poser la question. Sans te déposer au sol, tu aurais été incapable de marcher de toute façon, il t’amène à une chaise où il te dépose. Sa voix rassurante vient t’apaiser alors que tu relèves tes jambes vers toi, les enroulant de tes bras, cherchant à te réchauffer. Il te dit qu’il va aller te chercher une serviette. Tu n’as pas envie qu’il parte, qu’il te laisse à nouveau seul. Or, avant de réussir à atteindre son bras de ta petite main, il est déjà reparti. Tu fermes donc les yeux, appuyant ta tête sur tes genoux remontés vers toi.

Tout semble tourner tout autour de toi et il t’est donc plus aisé de simplement fermer les yeux et de te concentrer sur ta respiration. Tes vêtements sont détrempés et tes cheveux te collent au visage. Oh, et tu as froid aussi. Tu crois, du moins, comme tu frissonnes. Cela t’étonne cependant alors que tu sens une certaine chaleur en toi, sans te douter qu’il s’agit du breuvage fruité que tu as bu terriblement trop rapidement. Plus fort qu’il n’y paraissait, tu venais de découvrir le malheur de ces boissons traîtresses.

Le silence tombe alors que tu n’entends plus la musique. Tu te demandes si tu t’es endormie. Fronçant les sourcils, tu bouges légèrement les doigts, ce qui te convainc que tu es réveillée et que quelqu’un a tout simplement arrêté la musique. Des éclats de voix se font entendre, mais tu ne parviens pas à comprendre le sens de ce qui se dit. Ton esprit embrouillé décide donc d’abandonner de suivre la conversation et tu te concentres à nouveau sur ta respiration. Tu ne sais pas combien de temps il se passe depuis le moment où Young Jin t’a laissé seule sur cette chaise. Tu n’as pas pris la peine de compter. Or, il revient vers toi. Ou, du moins, tu es certaine que c’est lui. Il te prend dans ses bras, à nouveau et tu gardes le silence, quand bien même réussis-tu à ouvrir les yeux pour les lever vers lui. L’adrénaline est tombée assez rapidement et tu sens donc l’alcool te frapper de plein fouet.

Désormais assise sur le sofa, tu as envie de te lever. Tu ne voudrais tout de même pas abîmer le luxueux meuble avec de l’eau. Face au foyer, tu te laisses donc glisser vers le sol, avant de t’asseoir en tailleur face à ce dernier, tes yeux te perdant dans les fausses flammes. Une serviette apparaît par la suite sur tes épaules et tu t’enroules dedans, profitant de la chaleur.

- It’s not your fault, Jin. I’m the one who came here in the first place.

Tu as envie de rire, bien que tu ne comprennes pas trop pourquoi. Tu ne comprends plus grand chose, pour être honnête. Tu rigoles donc, sans trop savoir pourquoi, dégageant de ton visage quelques mèches de cheveux détrempés.

- I didn’t want to come, actually. I hate crowded places and don’t feel at ease around people. But you asked and... I couldn’t say no to you.

Tu soupires, ce qui semble assez en contradiction avec le rire incontrôlé que tu venais d’avoir. Tu regardes par-dessus ton épaule, le cherchant du regard, tout en ouvrant la bouche comme si tu t’apprêtais à dire autre chose. Or, ton regard se pose sur lui, torse nu, et il te faut quelques secondes de plus avant de secouer la tête et de reprendre la parole. Tu éprouvais déjà une certaine difficulté à la concentration alors que l’alcool embrumait ton esprit et Young Jin n’aidait certainement pas ton cas.

- You didn’t ask these girls to come see me, or, at least, I hope not. You can’t just blame yourself for things people do. I’m the one who came ‘cause it seemed important to you and those girls... Well, they’re just mean anyway.

Quelque chose semblait troublé ton regard alors que ce qu’elles avaient dit te revenait en tête. Tu savais qu’elles avaient dit cela pour te blesser alors qu’elles cherchaient à t’humilier, mais il y avait eut une part de toi-même qui s’était surpris à y croire. Un peu. Pas tout. Car, après tout, il n’aurait pas chassé tout le monde s’il te voyait que comme un jouet qu’il pouvait prendre et laisser comme bon lui semblait.

Or, elles avaient eut raison sur un point. Tu n’étais clairement pas assez bien pour le jeune homme et, si tu ne comprenais pas trop l’implication que cela avait, certainement pas dans ton état actuel, cela te rendait terriblement triste. Tu ramenas à nouveau tes jambes vers toi, appuyant ton front contre tes genoux, comme si, subitement, tu cherchais à te soustraire du regard de l’hôte de la soirée qui s’était abruptement terminée.

- You should stop apologizing to me. I’m not worth it.

Tu ignorais ce que tu voulais dire par ces quelques mots que tu avais marmonné à voix basse, quoique tout de même assez clairement pour qu’il t’entende, s’il portait attention. Alors que tes émotions faisaient les montagnes russes (ou des glissades d’eau, dans l’alcool), c’était ainsi que tu te sentais, dans l’état actuel, alors que tu revivais bien malgré toi cette séance d’humiliation précédente. Sans réellement y avoir porté attention, tu avais vu ces quelques téléphones levés vers toi. Tu les avais entendu éclaté de rire alors que toi, tu avais voulu fuir. Tu n’aimais pas ce qu’elles avaient dit, pas plus de l’image qu’elles avaient de toi. Mais pire encore, tu avais détesté le peu de vérité que tu y avais trouvé.

Tu frissonnes à nouveau, claquant légèrement des dents, alors que tu te resserres encore un peu plus contre toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   Ven 29 Déc - 23:09

Tu ne comprends pas trop sa vision des choses. Tu ne vois pas comment elle peut croire que ça puisse être sa faute. Elle a le droit d’exister et d’aller où elle veut, elle aussi, particulièrement lorsqu’elle a été personnellement invitée à participer à l’événement. Tu penches la tête, un peu surpris, alors qu’elle éclate de rire. Tu l’entends rarement rire, pour être honnête. Tu aimerais qu’elle se permette de le faire plus souvent. Normalement, lorsqu’elle le fait, il y a un contexte. Cette fois, il n’y en a pas vraiment. Tu ne te verrais pas rire ainsi après t’être presque noyé dans une piscine.

Elle se tourne vers toi, et tu es presque certain de la voir détailler autre chose que ton visage. Après tout, tu prends bien soin de ton corps et tu en es fier. Tu n’es pas du tout mal à l’aise de le montrer. Tu remarques que son visage est un peu rouge, mais ça ne semble pas provenir d’un sentiment de gêne. Tu commences à te demander s’il elle n’aurait pas consommé plus d’alcool que tu crois. Ça pourrait facilement expliquer ses réactions spontanées et assez opposées. Tu fronces les sourcils. Tu te sens mal qu’elle se soit sentie un peu obligée de venir parce que tu lui as demandé, mais le reste de sa phrase te laisse perplexe. Elle ne pouvait pas te dire non? Tu n’es pas certain de ce qu’elle veut dire par là.

Tu finis par soupirer et marcher jusqu’à elle, pour finalement t’asseoir en tailleur juste devant elle, prenant soin de ne pas bloquer complètement le feu électrique. Le menton posé sur ton poing fermé, tu l’observes quelques instants en silence sans songer que tu risques de la rendre encore plus mal à l’aise.

- I don’t get it. You keep saying stuff like that. You make it sound like you think you’re not worth anything good, or you deserve bad things. Let me tell you, those bitches deserve to choke on a pile of crap.

Tu remarques qu’elle claque des dents et que son regard est fuyant. Elle a définitivement pris plus d’alcool qu’elle n’aurait dû, tu en es certain. Tu tends les bras vers elle, procédant ensuite à frotter ses bras de haut en bas dans un pauvre effort de la réchauffer un peu. Tu ne la quitte pas des yeux. Tu ne pensais pas songer un jour à profiter d’une fille alors qu’elle est vulnérable sous l’effet de l’alcool, mais c’est que tu t’apprêtes à faire. Tu souhaites prendre cette opportunité, où son filtre semble s’estomper, pour lui parler franchement et aussi la faire parler, chose qu’elle ne fait pas souvent. Tu plonges ton regard dans le siens pour être certain qu’elle enregistre ce que tu lui dis.

- Just because you’re not like everyone else doesn’t mean that you don’t deserve respect. The only reason why they all look the same is because they’re all trying so hard to fit in. That’s why I don’t have real friends and I’m mostly alone. I don’t give a shit what people think about me. Or well, maybe I do, just a little bit, but not enough to pretend I’m someone else. And that’s why they target you. They might tell you you’re plain, but you’re not. You just don’t need artifices, you don’t need to be fake to get people to like you, you’re not trying to get them to either. And it bothers them because they feel like crap in their own skin, cause they spend their time pretending. That’s why I like being around you. You don’t talk much but when you do, I know you’re not saying some bullshit. You’re not trying to please me. You’re speaking your mind. You’re intelligent, and you’re naturally pretty. They don’t have that, and they’re jealous, but they’re nothing without their crew. So please, have some faith in yourself or something, if you saw yourself the way I see you, you’d understand why what I’m saying is right. Now come on.

Tu te lèves et tu prends ses mains pour qu’elle se lève. Elle n’est pas très solide sur ses jambes, et elle semble être étourdie. Tu réussis tant bien que mal à la faire monter jusqu’à ta chambre, et tu lui fais signe de prendre place sur ton lit une nouvelle fois. Tu te mets à fouiller dans tes tiroirs et finis par sortir un tshirt qui, bien qu’il soit maintenant trop petit pour toi, risque d’être beaucoup trop grand pour elle, et un pantalon de sport doublé pour la tenir au chaud. Inutile de dire qu’il sera lui aussi trop grand.

- You can take a shower if you want. And we can wash your clothes after you’re done. For now, just make yourself comfortable, take it easy, and make sure that you stay warm. I’ll go change too, I’ll be waiting for you downstairs. There’s a bathroom in my room. And no don’t worry, I’m not a creep.

Tu prends tes propres vêtements de rechange et tu sors de la pièce en refermant la porte derrière toi. Une fois changé, tu te précipites à l’extérieur, constatant que tes crêpes sont toujours sur le sol. L’assiette s’est brisée, et la majorité est bonne à jeter. Tu arrives toutefois à en sauver deux. Tu te dis qu’après son petit voyage dans le monde de la boisson, elle va peut-être avoir faim et apprécier un petit snack et un truc chaud à boire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I knew I shouldn't have come   

Revenir en haut Aller en bas
 
I knew I shouldn't have come
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Section RP :: Mystery Box-
Sauter vers: