Partagez | 
 

 Sorry for interrupting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kinjo Akito
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Sam 30 Déc - 3:06

Tu te retournes en entendant la porte de la voiture s’ouvrir et tu roules les yeux en lui tournant le dos presque aussitôt. Daisuke te fait rapidement face et tu aimerais pouvoir aller te cacher. Malheureusement, c’est impossible. Tu as un rictus alors que la crise commence à passer. L’air frais te fait du bien. Tu te tournes vers lui en le regardant s’adosser à la voiture.

- Oh please, are you being serious right now? Are you sure you’re not bipolar or something?

Tu ne devrais pas parler de cette façon, où être méchant. Mais il vient sérieusement de dépasser les limites. Tu ne comprends pas comment il puisse être aussi odieux et offensant dans ses paroles et la minute d’après s’excuser et te dire exactement le contraire. Il a fallu que tu fasses une crise de nerfs pour qu’il se décide à voir qu’il a tort et qu’il est allé trop loin. Ces dernières semaines, tu n’as pas eu le loisir de vraiment dormir ou te reposer. Tu fais des siestes lorsque Kei est occupé et que tu dois l’attendre, et ton repos se résume principalement à ça. Tu n’as pas besoin, en plus, de te faire traiter de la sorte.

Tu l’écoutes, sans pourtant répondre quoi que ce soit. Tu ne retournes pas t’asseoir tout de suite, prenant tout de même le temps de te calmer encore un peu, puis tu lances un regard à ton téléphone. Tu dois partir bientôt, où vous serez en retard. Hors de question qu’après tous ces mois sans aucun retard, on ajoute une tache à ton dossier. Tu ouvres donc la portière et te glisse à l’intérieur du véhicule, faisant glisser tes lunettes fumées sur ton nez. Tu préfères cacher ton regard lorsque tu es de mauvaise humeur.

- For someone who spends so much time being careful around cameras and making sure they don’t say anything wrong, you sure have a potty mouth and a lack of control sometimes. If you had told me how you felt the way you just did outside the car, I would have understood. You should think before you talk sometimes, because it’s really hurtful. I’m glad you have someone and that everything is doing fine. She’s really pretty and her personality seems to match her looks. I just want you to be careful. This way, we won’t have to lie to anyone. What we don’t say is not a lie.

Le reste du trajet se fait en silence. Tu finis par allumer la radio et faire jouer n’importe quoi, pour faire comprendre que tu n’as pas envie de parler. Tu as besoin d’un peu de temps pour décompresser. La situation qui vient de se produire t’a profondément choqué, car tu ne pensais pas que Daisuke puisse s’adresser à toi de la façon qu’il l’a faite. Tu sais qu’à la fin de la journée, tu vas être remis sur pied et ne plus être de mauvaise humeur mais pour le moment, tu as besoin d’une petite pause.

Tu passes une partie de l’avant-midi assis sur une chaise, en retrait, alors que Daisuke fait une entrevue à la radio et d’autres trucs que tu n’as pas particulièrement suivis. Tu es resté assis les bras croisés, les lunettes fumées sur le visage. Même tes collègues et les employés de la station de radio se sont demandés si tout allait bien, car tu n’es d’ordinaire pas autant effacé. Un peu avant midi, c’est l’heure pour vous de vous rendre à un photoshoot prévu dans l’après-midi. Tu commences à avoir mal au cœur car tu as faim, mais tu n’as pas particulièrement envie de toucher à la nourriture préparée avec amour d’Hanae.

En attendant que Daisuke sorte pour que vous puissiez vous rendre à la prochaine destination, où il aura déjà un repas préparé et chaud à son arrivé, tu décides de faire un petit tour dans un restaurant rapide pas très loin et de t’acheter un burger. Tu as besoin de manger tes émotions. À ton retour, ton protégé est déjà dans la voiture à t’attendre patiemment. Tu entres à ton tour en déposant ton sac sur le siège arrière, faisant abstraction du contenant en plastique qui contient les restants du matin.

- You have a photoshoot this afternoon. Don’t worry, you’ll be able to eat lunch while you get prepared. It’s probably going to take a few hours but if you do well, you might be able to go home early. Sounds good?
Revenir en haut Aller en bas
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Dim 31 Déc - 3:27

Tu t’installes à ses côtés, appuyés contre la voiture. Il évident que cela ne semble pas lui faire plaisir, or, tu as besoin de mettre les choses aux clairs, ou, tout du moins, t’excuser.

- Nope, sorry. Anemic though.

Cela avait été plus fort que toi, tu n’avais pas pu rester silencieux alors qu’il sous-entendait que tu aurais peut-être pu avoir une maladie mentale vu ton comportement des derniers instants. Une fois tes excuses faites, tu décides de ne pas t’attarder davantage, ayant dit ce que tu avais besoin de partager et tu retournes dans la voiture. Tu te sens mal et cela est évident. Tu étais, après tout, un bien piètre acteur. Un excellent artiste sur scène, mais très peu devant les caméras. Tu l’attends donc, t’enfonçant dans ton siège, perdu dans tes pensées, une expression soucieuse sur tes traits.

Il reprend rapidement le volant, posant cependant ses verres fumés sur ses yeux. Il est bien évidemment encore fâché contre toi, ce qui te donne envie de t’enfoncer un peu plus là où tu es assis. Tu l’écoutes parlé, sans répondre, ne pouvant qu’être d’accord avec ce qu’il te disait. Mais c’était en parti ces quelques raisons qui faisaient de toi qui tu étais aujourd’hui.

Depuis toujours, tu ne faisais que mentir et prétendre aux yeux de presque tous. Tu ne faisais qu’accumuler encore et encore, sans ne jamais rien dire, car tu n’avais tout simplement le droit. Alors, lorsque venait ce moment fatidique où tu pouvais te permettre d’éclater, tu le faisais, aussi injuste cela pouvait-il être.

- I’ll be careful.

C’était tout ce que tu pouvais faire, tant pour lui que pour toi-même. Tu ne cherchais pas à lui causer du tort, ni nuire à ta propre carrière.

Tracassé, car tu ne pouvais faire autrement, l’émission de radio se déroula plus ou moins bien. Tu manquais de concentration et était rapidement distrait. Tout ce qui t’importe, c’est la silhouette de ton manager qui se fait bien plus discret qu’à son habitude. Tu dois même être ramener à l’ordre deux ou trois fois avant de réellement de concentrer, histoire de finir tout cela plus vite. Tu ne te sens pas bien alors que tu sens ce noeud se former dans ton estomac.

Une fois l’émission fini, tu t’excuses, leur mentionnant rapidement que la prochaine fois, ce serait mieux. Avec le lancement de ton album, la préparation du second déjà en cours, sans compter de la multitude de projets qui commençaient à s’accumuler, tu avais simplement eut une semaine chargée et que tu avais la tête ailleurs. Un doux sourire suffit à te faire pardonner alors qu’ils te rassuraient qu’il comprenait et que, somme tout, cela s’était quand même bien déroulé. Tu décides donc d’aller attendre ton manager, qui avait disparu, dans sa voiture, prêt à la suite du programme. Tu n’étais pas trop certain de ce qui était prévu, mais ce ne pourrait tout de même pas être pire que cette entrevue. Du moins, de ce que tu croyais.

Il revient finalement dans la voiture, te déclarant que tu avais une séance de photos de prévu.

Tu deviens immédiatement livides. Ce devait être la troisième fois où tu avais ce genre d’événements et, très sincèrement, tu t’en passerais. Tu n’étais pas à l’aise devant une caméra. Tu avais même horreur de cela. Tu fixes droit devant toi, le teint désormais blême.

- You’re sure about the photoshoot ?

Tu sembles presque inquiet dans ta façon de t’exprimer. Bien évidemment, ton manager n’avait pas fait d’erreur.

- Y’know, the interview didn’t go really well and I think I’m feeling a little bit ill. Do you think we could put in somewhere else in my schedule, just not today ?

Jamais serait la meilleure des options, or, tu doutais que ce soit possible. Il s’agissait de photos pour la promotion de ton album, qui se vendait déjà pourtant bien. Bon, cela servirait aussi à faire de la publicité pour une grande compagnie de vêtements, mais ça, à tes yeux, ce n’était que tu détails. Certaines de tes chansons avaient atteint le top des chartes et tu en voyais pas pourquoi tu devais subir cette torture aujourd’hui, pas alors que tu ne te sentais effectivement pas bien et que ton altercation de ce matin avec ton manager te pesait encore beaucoup.

- I don’t mind if one of the day is busier than the others...

Cela semblait presque être une plainte désespérée.

Tu avais horreur des caméras.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Kinjo Akito
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Dim 31 Déc - 18:28

Tu roules les yeux derrière tes lunettes fumées. Tu t’attendais à ce que Daisuke te balance une pluie d’excuses. C’est toujours le cas lorsqu’il a des shootings photo à l’horaire. Il essaie toujours de les remettre à plus tard ou de trouver des excuses pour expliquer pourquoi il vaudrait mieux ne pas y aller aujourd’hui. Celles-ci inclues généralement qu’il ne se sent pas bien, que sa peau n’est pas extra, etc. Tu évites de te prononcer sur l’entrevue. Effectivement, il n’a pas fait un très bon travail. Tu te doutes que c’est à cause de la situation de ce matin, mais tu ne te sens pas vraiment coupable. Après tout, tu avais de bonnes raisons d’être offusqué, et c’est lui qui t’a ensuite sauté à la gorge. Le chapeau ne te fait donc pas.

- No, Daisuke. That’s not an option. I spent the night awake, working on your schedule, to make sure that everything fits and is balanced. There’s no other option for you. Stop acting like a baby… It’s part of the job, you’re a celebrity, your face is everywhere. Just do your best and it’ll be over soon.

Tu n’as pas vraiment de compassion à ce niveau. Après tout, il a fait le choix de suivre cette carrière, tout comme tu as fait le choix de suivre un artiste comme son ombre. Pourtant, malgré le manque de sommeil, de temps pour toi et de reconnaissance, tu ne te plains pas. Tu trouves que te faire prendre en photo semble bien plus facile que certaines choses que tu dois accomplir au quotidien, en ayant très peu d’heures de sommeil dans le système. Tu démarres la voiture et tu t’engages sur la route.

Tu n'as pas grand-chose à dire. Tu es encore de mauvaise humeur, tu dois dire, et tu as faim. Tu souhaites arriver le plus rapidement possible pour pouvoir manger ton burger tranquillement dans ton coin. En plus, tu as demandé une double portion de cornichons et tu salives déjà à l’idée qu’ils t’attendent sur le siège arrière. Une fois sur place, tu gares la voiture, prends soin de ne pas oublier ton repas, et marche vers le bâtiment, Daisuke sur tes talons. Tu n’as même pas besoin de le regarder pour savoir qu’il a probablement les mains dans les poches et qu’il semble arriver à reculons. Pourtant, tu sais que dès qu’il franchira la porte, il se transformera en une différente personne. Le Kei que les médias connaissent, la star.

- Hi, I’m Kinjo Akito, Hiroyuki’s manager. I hope we’re not late. He’s ready for the photoshoot.

- Oh hello, hello! Come in! I’m the designer’s assistant. You’re sure you’re just the manager? Because you could easily be one of the models. You even got the attitude, with the sunglasses and all. So, where’s the artist? I’m sure he’s starving and excited to try out the next collection. The female model is also getting prepared.

Tu souris, retirant tes lunettes. Effectivement, tu es ‘’seulement’’ le manager. Comme si tu avais moins d’importance car tu restes derrière les caméras plutôt que devant. Tu fais signe à Daisuke de suivre alors que tu te retires personnellement dans un coin, mordant dans ton burger. Il commence à être un peu tiède, mais tu t’en fiches, il est tout de même délectable. Tu regardes un peu partout autours de toi. Tes yeux se posent finalement sur une grande et jolie demoiselle qui traverse la pièce en talon, ses cheveux volant autours d’elle. Aucun doute, c’est probablement le mannequin qui va faire équipe avec ton protégé aujourd’hui. Tu dois dire que, malgré ton manque total d’intérêt pour la gente féminine, elle est particulièrement magnifique. Pas étonnant qu’elle soit mannequin. Elle finit par croiser ton regard et tu fais un signe de tête par politesse, mais voilà qu’elle se dirige vers toi. Et toi qui voulait seulement déguster ton burger en silence.

- Hello, I don’t think we’ve met. Are you here for the shooting? Call me Fumiko~.

- Uh, you could say that. I’m your partner’s manager. Kinjo Akito. Nice to meet you.

- Eeeh, I must say that I’m slightly disappointed. We’d look good together. Anyways, I have to get my hair fixed, I’ll see you around?

Elle te fait un clin d’oeil et tourne les talons en balançant les hanches de façon provocative. Tu te sens obligé de jeter un coup d’œil furtif à son derrière, pas parce qu’il t’intéresse, mais parce qu’elle te le met pratiquement en plein visage. Tu hausses les épaules, retournant à ton burger chéri.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Mer 3 Jan - 4:01

Terrible. Ceci était une terrible nouvelle. Il était impossible de déplacer ta séance photo d’aujourd’hui. Une moue se dessine donc sur tes traits alors que tu cherches à chasser la pression qui pesait dans l’air depuis votre dernière altercation. Tu étais convaincu que si tu n’avais pas énervé ton manager aujourd’hui, sûrement aurait-il fait un effort pour changer ton horaire. Ou pas. Mais c’était ce que tu te disais, alors qu’il se montrait assez conciliant avec toi, notamment que tu te devais d’être dans un certain état mental pour les séances photos, sans quoi elles étaient longues et pénibles. Ton agence le savait, que tu n’étais pas à l’aise, mais voilà, tu n’avais pas le choix.

- I asked to sing and dance on a stage. I never once asked to be in front of cameras, and I fucking hate it.

Car c’était une chose, que ce soit ta carrière, cependant, ce n’était pas réellement ce que tu faisais. Toi, tu performais. Tu aimais la scène. Tu aimais chanté. C’était ça que tu souhaitais faire. Faire de la musique, écrire tes paroles, chanter jusqu’à ne plus avoir de voix et enregistrer ces nouvelles chansons, c’était ça que tu aimais faire. Comme tu aimais être sur scène, devant des centaines de fans, voir même plus, à danser devant eux et leur chanter tes derniers albums. Là était ta carrière. Pas faire le beau devant une caméra pendant quelques heures pour finalement avoir deux clichés utilisables.

N’ayant malheureusement pas le choix, tu entras dans le studio de reculons, jusqu’à franchir les portes. Suite à cela, un sourire agréable se dessina sur tes lèvres alors que tu suivais Akito, convaincu qu’il vous mènerait au bon endroit. Tu l’entends se présenter à une personne que tu identifies comme ayant très sûrement participer à la confection de la collection. Tu t’approches donc, poli, adressant ton éternel sourire charmeur.

- Hi, I’m Hiroyuki Daisuke, your model for today. It’ll be my honor to try out the new collection, I just hope I’ll be good enough for it.

Toujours trop poli, trop agréable, avec ces nombreux compliments qui se voulaient presque sincères. Si, au tout départ, lorsque tu avais commencé dans le groupe, il y avait eut très peu de différences entre le Kei que tous voyaient et celui que tu étais réellement, un fossé s’était lentement mais sûrement creusé, avec le temps. L’innocence avait laissé place à la terrible réalité du monde des idoles et tout te semblait pire depuis que tu n’étais plus au sein de l’ASE. Lorsque l’agence s’était séparée, c’est là que tu as connu le plus de difficulté. Toi qui avait des amis proches un peu partout, que tu savais qu’ils étaient là pour toi et non pas pour ta popularité, avec la distance et les horaires chaotiques, tu les avais peu à peu perdus de vue, n’ayant que près de toi ton groupe, avec qui les choses s’étaient compliqués dans les derniers moi. Et, aujourd’hui, nouvelle idole dans l’agence et déjà la star de celle-ci, tu réalisais à quel point pouvais-tu être seul. Les gens t’approchaient que par intérêt, lorsqu’ils ne te crachaient pas dans le dos car tu étais le petit protégé de la compagnie.

Malgré toutes les horribles choses qui avaient pu se passer, au final, l’ASE en venait souvent à te manquer.

Tu es pris à part, notamment pour te faire maquiller. Elles ont plus de facilité qu’auparavant, alors que tu es décidément moins cerné et que tu as bien meilleure mine. Ces derniers mois avaient été plus faciles, plus agréables, alors que tu reprenais du poil de bête et que tu te portais bien. Tu remarques du coin de l’oeil que ta partenaire pour la journée s’est approchée de ton manager, un éclat dans les yeux, ce qui t’arrache un sourire amusé.

- I said don’t move !
- M’sorry.

Tu t’immobilises donc avant de te faire disputer par celle qui t’applique ton maquillage, s’assurant d’éclaircir ton visage aux bons endroits, te donnant un air légèrement plus mature, avec une mâchoire bien découpé. Une fois tout cela terminé, tu te lèves donc, prenant dans tes bras une tenue qui t’es tendu, disparaissant dans une petite cabine pour aller l’enfiler. Une fois prêt, quelqu’un vient ajuster le tout, s’assurant que toutes les coutures tombent aux bons endroits.

Ayant juste un peu de temps devant toi, alors que tu remarques ta partenaire qui se prépare, terminant les dernières touches, tu en profites pour t’avancer jusqu’à ton manager, un sourire sur les lèvres.

- So are, you there for the shooting ? ‘Cause I’m sure this would suit you nicely.

Tu désignes ce que tu portes en rigolant doucement, imitant le ton mielleux qu’avait employé la mannequin quelques instants plus tôt. Tu n’as cependant pas le temps de rien ajouter que ton nom se faire entendre, te forçant donc à abandonner ton aîné pour te rendre devant les si redoutées caméra.

- I must say that I’m disappointed, since I won’t get to shoot with you. Byyye ~

Tu te retiens d’éclater de rire alors qu’il est évident que tu es amusé avec tout cela. Après tout, tu peux bien te permettre de le taquiner un peu. Avec un peu de chance, cela lui arracherait un sourire et ta mission serait réussie. Tu l’abandonnes donc, non sans te déhancher un minimum, avec certainement bien moins de grâce que celle qui l’avait fait précédemment.

Et maintenant, c’était l’heure de torture.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Kinjo Akito
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Sam 6 Jan - 0:21

Daisuke s’avance vers toi avec ce sourire mesquin que tu commences à bien connaître. Tu l’observes un instant, les bras croisés. Tu dois avouer qu’ils ont fait un bon choix en le prenant comme modèle pour la nouvelle collection, car il porte très bien les vêtements. Ton visage n’a aucune expression malgré son sourire apparent. En l’entendant s’adresser à toi, tu réalises qu’il est un peu en train de se moquer de toi et de ta petite discussion en tête à tête avec sa partenaire photo. Malgré son rire qui, d’ordinaire, est contagieux, ton visage reste neutre. Tu n’as pas vraiment la tête à rire. Tu as mal dormi, tu es fatigué, et tu es toujours de mauvaise humeur. Sans parler que tes chutes de pression ne te font jamais sentir très bien. Tu détournes même les yeux alors qu’il se déhanche de façon ridicule.
Tu finis par t’installer sur une chaise pour regarder le shooting photo. Tu dois le dire, celui-ci ne se passe pas très bien. Et tout le monde semble le remarquer et manquer patience. Si le photographe complimente Fumiko régulièrement, il lance plutôt des indications à Daisuke sans jamais être complètement satisfait. La demoiselle ne l’aide pas non plus. Il y a un manque flagrant de chimie entre eux et plutôt que de l’aider pour qu’ils forment un équipe, elle pose seule en s’attendant à ce qu’il sache quoi faire et la suive. Pourtant, c’est sur ton protégé que le blâme est porté, car il n’est pas avantagé sur les photos, qui ne donnent donc évidemment pas de résultats fameux.

Au bout d’un moment, le photographe demande que tout le monde prenne une pause, qu’on change Daisuke de vêtements, et qu’on lui permette de se reposer un peu. En près d’une heure, c’est à peine s’ils ont réussi à prendre quelques bons clichés et tout ça, c’était seulement pour le premier ensemble. La dite Fumiko qui, quelques minutes plus tôt, souriait devant la caméra, perd rapidement son sourire en balayant les cheveux de son visage du revers de la main. Elle ne dit rien, mais tu vois qu’elle n’est pas particulièrement de bonne humeur. Elle se dirige d’ailleurs vers toi et tu regardes ton téléphone, faisant semblant de ne pas l’avoir vue. Rapidement, cependant, ses longues jambes apparaissent dans ton champ de vision et tu n’as pas le choix de lever la tête vers elle.

- We’re taking a break for now, as you probably noticed. Why don’t you come with me and try? I’m sure you would do an excellent job and I really think we look good together, I want to see it with my own eyes ~.

- I’m sorry but I’m working right now. I’m supposed and wait for my artist to finish his schedule, or make sure he doesn’t need anything.

- He’s seriously fine, he’s getting changed. I just want to do it for fun while we’re all waiting. Pleaaaase? I won’t take long I promise!

Elle insiste tellement que tu finis par te lever, à contrecœur, et la suivre. Elle va parler au photographe, qui semble en avoir assez de sa journée, mais il accepte tout de même après t’avoir jeté un regard. Apparemment, il t’approuve, ce qui ne te fait sentir ni bien ni mal. Tu t’en fiches, honnêtement. Tu te places devant l’appareil, sans bouger. Tu ne sais pas quoi faire, et tu ne te fais jamais prendre en photo. Malgré ton manque de vivacité, Fumiko se met rapidement au travail, posant une main sur ton épaule, puis tournant autour de toi alors que le photographe prend des photos. Celui-ci vous met à vous féliciter en exprimant que les clichés sont très réussis. Pourtant, tu ne fais rien du tout. Au bout de quelques minutes, tu décides que tu en as assez. Cette fille sait clairement ce qu’elle fait. Elle pourrait probablement arriver à vendre n’importe quel produit, ou avantager n’importe quel homme présent avec elle dans la photo. Si les photos avec Daisuke ne donnent pas grand-chose d’intéressant, ce n’est pas parce qu’il n’arrive pas à faire ce qu’il doit faire; c’est parce que cette fille fait exprès de le désavantager.

Tu quittes, prétextant devoir te rendre aux toilettes. Tu ne remarques pas tout de suite que la demoiselle te suit et c’est seulement lorsque tu sors de la salle de bain que tu tombes face à face avec elle dans le petit couloir vide. Elle te fait un grand sourire et tu hausses les sourcils sans trop comprendre ce qu’elle veut. Coincé entre la porte et Fumiko, tu ne bouges pas vraiment, attendant qu’elle exprime le fond de sa pensée. Elle s’approche plutôt de toi en faisant glisser ses longs ongles le long de ton bras et en battant des cils. Oh non. Tu commences à comprendre où elle veut en venir. Elle s’approche de toi et son corps de plaque rapidement contre le tiens alors que ses mains glissent sur tes vêtements, frôlant des endroits que tu préfères garder pour toi.

- I knew we’d look good together. I’m not disappointed. You know, I’m not seeing anyone right now…

- It wouldn’t change anything if you did or not. I’m not interested. Please do not touch me. Just because you often take pictures with people and have to be in their bubble doesn’t mean I will allow it. By the way, I saw how you’ve been acting. We’re all tired and want to go home as soon as possible, so please start being professional and working with your actual partner. This is supposed to be a ‘’couple’’ photoshoot, not a ‘’I’m posing on my own to make my partner look stupid’’ one. Either you start taking things seriously and working, or I will make sure to let your company know how you’ve been acting behind the scenes.

Tu la pousses de ton chemin pour retourner dans la pièce principale, marchant d’un pas décidé jusqu’à Daisuke, qui a été laissé seul dans sa chaise pour le moment. Tu mets un main sur son épaule, l’air sérieux, et te penches vers lui pour être certain que les autres n’entendent pas.

- Don’t let that girl intimidate you and steal the spotlight. That’s all I have to say.
Revenir en haut Aller en bas
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Sam 6 Jan - 7:27

Tu n’étais pas certain de ce que tu souhaitais faire et, dans tous les cas, tu ne pouvais malheureusement pas le faire. Tu avais envie de faire avaler ton chandail à ta partenaire du moment, ou tout simplement le faire disparaître pour le reste de l’après-midi. Toi qui avait eut envie de finir cela assez rapidement pour ainsi profiter d’un peu de temps avec ta copine, tu t’étais trompé. Et pourtant, pour une fois, ce n’était pas de ta faute. Autant pouvais-tu détester les séances photos, tu savais te montrer professionnel, notamment lorsque tu avais une partenaire pour ladite séance. Celle-ci, cependant, ne semblait pas particulièrement enthousiaste à l’idée de travailler avec toi et ne cessait de faire comme bon lui semblait, presque comme si tu n’existais pas. Aussi jolie était-elle, tu l’aurais échangé pour n’importe qui n’importe quand. Mais voilà que tu étais une idole agréable et devais donc jouer le jeu, malgré les critiques qui ne cessaient de venir à ton encontre.

Plus tôt que prévu, votre pause arriva et tu quittas rapidement le plateau, attrapant au passage ta prochaine tenue. Par respect pour ton manager, tu endurais le tout, alors qu’il aurait sûrement de la difficulté à refaire ton horaire et s’expliquer à ses supérieurs si tu quittais tout simplement l’endroit. Ce n’était définitivement pas l’envie qui manquait, mais tu n’avais pas envie de lui attirer des ennuis. Tu en avais déjà bien assez fait pour aujourd’hui et tu ne pouvais donc qu’espérer lui faciliter un peu la vie. Seul dans la petite salle, tu y restas sûrement plus longtemps que prévu, soupirant longuement. La porte n’était pas bien loin et prendre la fuite ne serait pas particulièrement difficile. Tu pesas le pour et le contre de la chose longuement avant de décider d’en sortir pour regagner le plateau.

Ton regard parcourut rapidement la pièce et ton manager était absent, ce qui t’arracha un froncement de sourcil. Avait-il pris la décision de fuir ? Tu aurais bien aimé en faire pareil. Tu te laissais tomber sur une chaise, repliant une jambe vers toi, ta cheville posée sur ton genou. Et tu attends. Quelques instants plus tard, tu vois finalement Akito arriver vers toi et tu es assez surpris des paroles qu’il prononce. Il t’était évident qu’il parlait de l’autre mannequin qui t’accompagnait, mais tu n’étais pas certain de comprendre d’où tout cela pouvait bien venir.

Prenant ton courage à deux mains, non sans avoir supplié du regard ton manager de t’amener loin d’ici, tu retournes devant les caméras accompagné de ta partenaire que tu avais bien envie d’enfoncer dans un mur. Avait-elle pris le temps, pendant cette pause, de se remettre en question et de finalement travailler avec toi ? N’étant pas particulièrement à l’aise devant une caméra, il t’était d’autant plus difficile de performer alors qu’elle ne se donnait pas la peine de réellement travailler en équipe. Si tu avais espéré que les choses soient différentes maintenant, tu fus rapidement remis à ta place alors qu’elle continuait son petit manège. Elle faisait exprès de te faire passer pour un imbécile et tu en vins à fermer tes yeux, quelques instants.

Tu étais Kei, cette idole populaire qui prenait de plus en plus de place dans l’industrie. Tu étais la star de ton agence, celui qui était le plus mis à l’avant, obtenant la majorité des contrats, pour peu qu’ils aillent avec ton horaire déjà chargé. Tu étais celui dont beaucoup trop connaissaient le nom. Tu ne pouvais tout de même pas accepter de te faire ainsi marcher sur les pieds.

- I’m sorry. I can’t do this anymore.

Tu soupires alors que tu sens le regard presque choqué de ta partenaire. Tu as d’autant plus envie qu’elle s’étouffe avec un morceau de vêtement.

- I definitively can’t work with a princess who doesn’t seem to understand what works is all about.

Tu t’approches du designer des vêtements que tu portes, lui adressant un sourire poli et t’inclinant devant la dame. Lorsque tu te redresses, tu poses tes prunelles mordorées sur cette dernière, toujours cet agréable sourire sur les lèvres.

- I’m sorry ma’am that I couldn’t do justice to the clothes today. I’ve tried my best, I swear, but it was a teamwork and my partner didn’t seem to see it that way. I was wondering if you would accept to do that photoshoot again, tomorrow. With another mannequin. I have few contacts in the industry, I’m sure I can find someone fitting for the job.

Elle semble hésité. Après tout, le plan avait été différent, au départ. Or, tu ne pouvais tout simplement pas continuer comme ça. Cela vous mènerait à rien alors qu’il était évident qu’il s’agissait désormais d’une perte de temps. Et puis, si un choix devait être fait, tu étais celui à choisir. Ton nom était sur toutes les lèvres. Quant à elle ? Elle était jolie et certains la connaissaient comme mannequin. Or, sa popularité n’était qu’éphémère alors que la tienne te suivait depuis des années déjà.

- I sincerely like your work and I really want to show people how good your clothes are. I could even see myself wear something like that on stage.

Elle finit par hocher de la tête, donnant désormais des directives à tout le personnel sur le plateau. Tu entends des pas derrière toi. C’est la mannequin qui semble fulminer et qui t’attrape par l’épaule, te forçant à pivoter vers elle. Tu te fais violence pour ne pas afficher un sourire arrogant. Cela ne collerait pas avec l’image du gentil jeune homme que tu étais. Or, tu es fier de ton coup. Et ça, seul Akito le verrait sûrement.

- What is this all about ?
- You’ve been replaced.
- How could you do that ?!
- I guess that’s what happened when you forget that in this industry, everybody will forget about you the day you’re done being under the spotlight.

Tu l’abandonnes finalement là, te rendant à ta petite salle pour pouvoir te changer. Tu savais qu’Akito t’en voudrait un peu, pour avoir ainsi encore compliquer ton horaire. Quant à toi, tu aurais quelques coups de fils à passer. Tu étais certain cependant de trouver dans ton répertoire une artiste, qu’elle soit chanteuse, mannequin ou actrice, qui serait tenter par la séance photo. Bien évidemment, tu irais de celles qui sont encore bien présentes, de celles qui n’avaient pas encore été oubliées. Il te fallait tout de même quelqu’un pour faire concurrence à la précédente mannequin.

Sortant de ta cabine, tu t’approchas d’Akito, qui se trouvait avec ta précédente partenaire. Elle battait des paupières, cherchant sûrement à faire pitié. De ton côté, tu étais resté parfaitement professionnel et, suite aux photos prises avec ton manager, dont tu n’avais aucune connaissance, même celui derrière la caméra avait fini par comprendre le manège de cette dernière.

Il fallait être stupide pour ne pas le remarquer.

- I’m ready to leave, Akito.

Fumiko te fusille du regard et tu fais attention pour ne pas en faire pareil. Tu étais l’adulte dans toute cette histoire, bien que c’était assez surprenant de ta part.

- I’ll go wait for you.

Tu quittas donc la pièce, laissant la jeune femme discuter avec ton manager. Tu ignorais ce qu’elle lui voulait, or, si tu en croyais ses battements de paupières, elle cherchait sûrement à obtenir son numéro.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Kinjo Akito
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Sam 6 Jan - 22:33

Tu retournes prendre ta place sur ta chaise, située à quelques mètres derrière le photographe et sa caméra. Tu espères qu’après tes petites menaces et tes mots qui se voulaient être encourageants, les choses vont mieux se passer. Les deux modèles se font donner des directions et écoutent attentivement alors que tu regardes, les bras croisés. Tu t’attendais à ce qu’ils avancent pour se retrouver devant la lentille de la caméra, prêts à débuter la deuxième série de photos, mais voilà que Daisuke prononce les mots que tu redoutais. Le silence tombe alors que tout le monde est choqué par sa déclaration, incluant ta propre personne. C’est bien la première fois qu’il annonce à voix haute devant tout le monde qu’il refuse de faire ce qu’on lui a demandé. Tu plaques une main contre ton front alors qu’il insulte directement sa partenaire de travail, qui ne semble pas apprécier les commentaires. Quand tu lui as dis de ne pas se laisser marcher sur les pieds, tu voulais plutôt dire de prendre sa place. Pas de tout arrêter.

Tu ne te lèves même pas de ta chaise, écoutant les dialogues entre les différents membres du personnel et le chanteur. Celui-ci semble convaincre la designer de remettre la séance au lendemain avec une autre partenaire, et celle-ci accepte. Après tout, Daisuke est la tête d’affiche même si Fumiko a tenté de complètement l’éclipser sur les photos. Les gens risquent plus d’être attirés par une marque si elle est portée par quelqu’un comme lui que par une autre jolie gueule dont personne ne connaît le nom. De ton côté, tu bouilles. Tu sais que pour faire entrer la nouvelle séance le jour d’après, tu dois annuler tous les plans du lendemain et tenter de leur trouver une place quelque part dans le reste de la semaine. Toi qui espérais avoir un peu de temps libre après aujourd’hui, c’est loupé.

Tu ne dis rien lorsqu’il va se changer, et rien lorsqu’il t’annonce qu’il est prêt à partir. Tu le laisse sortir le premier avant de tranquillement te lever, prendre ton manteau, et aller offrir tes excuses aux employés et à la styliste. Tu fais complètement abstraction de Fumiko qui se tient à quelques centimètres de toi et qui te suis ensuite. Tu leur explique que, malheureusement, lorsque ton protégé ne se sent pas respecté par ses collègues de travail et que ceux-ci refusent de travailler en équipe avec lui, il préfère remettre les choses à plus tard afin d’assurer de meilleurs résultats. Tu évites d’exprimer ton propre mécontentement alors que tu te diriges vers la sortie. La jeune femme t’appelle alors et tu t’arrêtes, par politesse, avant de voir sa main glisser dans ton sac. Elle te fait un sourire en te disant au revoir et tu tournes les talons en haussant les épaules.

Au bout de quelques minutes, tu es assis dans la voiture, et c’est le silence complet. Tu n’as même pas envie de parler. La journée a sérieusement été pénible pour toi et tu as beaucoup de travail à faire. Heureusement, il est encore tôt en début d’après-midi et comme la journée était prise par le shooting, tu vas avoir du temps pour tout faire et peut-être même profiter de ta soirée en te couchant devant un film dont tu ne verras pas la fin. Tu fouilles dans ton sac et ta main entre en contact avec une feuille pliée, que tu sors. En le dépliant, tu vois le numéro de téléphone de Fumiko écrit en gros, suivis de son nom et d’une trace de rouge à lèvres. Tu grognes en déchirant le papier, puis tu baisses la fenêtre pour le laisser partir au ventre à l’extérieur. Tu démarres la voiture, enfile tes lunettes et allume la radio.

- I’m going home after I drop you off. I have to redo your whole schedule, again. Please take that time to finish whatever you had to do on the side, to make sure your schedule won’t be too full this week.

Tu ne parles pas du reste du trajet et tu te fiches de savoir si ça le dérange ou pas. Une fois arrivés au complexe, tu pars devant lui et tu ne t’arrêtes pas jusqu’à ce que tu aies fermé la porte de ton petit appartement derrière toi. Tu soupires en te laissant tomber sur ton lit, jetant un regard à ton bureau ordonné qui est cependant remplis de papier. Tu fais quelques appels, puis décide d’envoyer un texto à Daisuke, qui doit être occupé avec sa copine, de toute façon. ‘’We need to be there for 8am tomorrow. I asked them if we could go early, to make sure it wouldn’t take the whole day. Please find someone to replace Fumiko quickly and let me know so I can transfer the information. I’ll be waiting for you in the car at 7. Good night.’’
Revenir en haut Aller en bas
Hiroyuki Daisuke
avatar
Messages : 69
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   Dim 7 Jan - 0:14

Évidemment, Akito est mécontent. Cependant, pour cette fois-ci, tu n’en ressens pas de remord. Tu avais préféré mettre fin à cette séance photo plutôt que de perdre inutilement ton temps. Certes cela allait effectivement compliqué ton horaire, toutefois, tu comptais bien faire des efforts de ton côté. Ayant pris place dans la voiture, tu restes silencieux, ton regard posé sur ton téléphone. Tu as déjà envoyé un message à une de tes anciennes collègues de l’AllStar Entertainment, Harumi, qui avait laissé de côté sa carrière de chanteuse pour se tourner vers le cinéma. Si ta mémoire était bonne, elle n’avait aucun tournage à l’heure actuelle et devrait donc, tu l’espérais, pouvoir t’accorder une demi-journée. La voix d’Akito parvint finalement à tes oreilles et tu hoches doucement la tête.

- Alright.

Tu n’ajoutes rien, ton manager ne semble pas être spécialement enclin à la discussion. La route se fit donc en silence et il disparu à peine étiez-vous arrivés devant votre immeuble. Tu le vois disparaître à l’intérieur tandis que toi, tu restes quelques instants de plus à l’extérieur. Observant toujours ton téléphone, tu ouvres le document qui comprend ton horaire de la semaine, et les divers rencontres que tu avais avec l’agence. Nombreuses d’entre elles concernaient ton album qui était encore au sommet des chartes tandis que d’autres étaient au sujet du second album déjà en préparation. Tu fis quelques appels rapides, notamment auprès de celui qui s’occupait de la mise en marché et de la publicité de ton album, puis aussi auprès de l'artiste avec qui tu décidais du thème de tes chansons, de l’album, et avec qui tu travaillais sur ledit album.

Puis, ce fut au tour du taxi. Si tu aurais pu demander à ton manager de te déposer à l’agence, tu avais préféré ne pas l’épuiser davantage. Sa journée avait sûrement dut être difficile, notamment à votre altercation de ce matin et tu avais donc préféré te débrouiller seul pour le reste de la journée. Il ne te fallu pas bien longtemps pour arriver au haut bâtiment qu’occupait ton agence et tu payas le chauffeur avant d’entrer à l’intérieur, te rendant directement en salle de réunion. Tu avais réussi, pas tu ne savais trop quel miracle, de devancer ta rencontre avec ton chef du marketing, avec qui tu devais seulement voir les ventes de ton dernier album et trouver des pistes intéressantes pour garder l’attention des fans jusqu’à la sortie du prochain single, et, par le fait même, de ton prochain album. Il y avait aussi une tournée de prévue, éventuellement, et c’était avec ce dernier que tu devais voir pour comment promouvoir tout cela.

Une heure presque et demi de réunion plus tard, la discussion avait été enrichissante et, au final, tous étaient bien heureux du succès que ton grand retour avait eut. Te dirigeant ensuite en salles d’enregistrement, le génie musicien qui t’accompagnait depuis ton arrivé dans la nouvelle agence t’y attendait déjà. Diverses idées furent amenées, alors qu’il te proposait peut-être bien d’aborder un thème un peu plus mature. Tu n’étais plus le jeune adolescent qui avait commencé sa carrière avec des étoiles pleins les yeux, mais bien un jeune adulte accompli qui avait été propulsé vers le sommet. Vous alliez devoir en reparler, c’était un fait, l’album n’étant pas encore en préparation, mais il était important de trouver rapidement un thème à exploiter. Lui faisant la promesse d’y réfléchir, et après avoir écouté quelques morceaux intéressants, tu sortis en dehors du bâtiment, soupirant longuement.

La soirée était déjà entamée alors que tu retrouvais la fraîcheur extérieure. C’était deux réunions que tu pouvais enlevé de ton horaire, pour cette semaine, et où Akito ne serait pas forcé d’assister. Tu avais pris la peine de prendre tout en note, ces dernières étant claires et bien détaillées, qu’il puisse se mettre à jour. Avec un détour par l’épicerie, tu finis par rentrer chez toi. Préoccupé avec tout cela, cherchant à faire pardonner auprès de ton manager, tu avais presque oublié qu’Hanae était chez toi. Un sourire apparut sur tes lèvres en la voyant sur ton sofa et tu l’embrassas rapidement avant de lui faire part que tu avais un dernier petit truc à régler et que, par la suite, tu serais tout à elle.

- Kei ? I've already made supper.
- Oh, it’s not for me.

Lui rassurant que tu saurais te débrouiller, tu mis le riz dans le fameux cuiseur à riz que t’avait offert Akito et tenta de réussir un sauté de légumes. En somme, le résultat n’était pas si mal, si l’on oubliait que le riz était trop collant et que certains légumes étaient légèrement brûlés. Le saumon que tu avais fait pour accompagné était aussi légèrement trop cuit, et peut-être un peu trop salé, et tu te demandas si cela valait la peine que tu ailles porter le plat chez ton manager. Pesant le pour ou le contre rapidement, tu refermas le couvercle, pris le dossier où se trouvait les notes des dernières réunions et descendit jusqu’à l’appartement de ton manager. Déposant le tout devant sa porte, tu toquas quelques coups avant de repartir d’où tu venais, n’oubliant pas de laisser une note sur le tout.

The marketing meeting for this week is done, so is the once concerning my next album. I’ve gathered all important information that you need to know about them in the dossier just under that note. I’ll be ready at seven and I already found a girl to be my partner. Obayashi Harumi, you can google her up. She’s an old friend of mine. Oh, and by the way, I cooked the food myself, but I’m sure you’ll be able to tell by the look of it.
Revenir en haut Aller en bas
http://temporaire.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sorry for interrupting   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sorry for interrupting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Section RP :: Mystery Box-
Sauter vers: