Partagez | 
 

 I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 2:50

J’arrive pas à croire que je suis coincé ici un Vendredi après-midi. Je devrais être en train de me préparer pour une nuit de folies, mais non ; je dois venir perdre mon temps au bureau de tutorat de l’université. Pourquoi? Parce que je suis trop nul et que je comprends rien aux maths. Le problème, c’est que j’étudie dans un programme où je fais pratiquement seulement des mathématiques, mais les chiffres et moi, ça fait trois milles. De toute façon, même si je voulais sortir, je suis complètement paumé. Mes parents ont décidé qu’après m’avoir gâté et donné tout ce que je voulais pendant presque vingt-cinq ans, ils se devaient d’être cruels et de tout m’enlever d’un coup. La seule façon de pouvoir enfin retoucher à mes précieux billets, c’est d’étudier en actuariat. Ils pensent que ça va m’aider à me trouver un emploi décent et à comprendre comment gérer l’argent et surtout, comment le mettre de côté. Mais moi, je suis pas très doué, j’aime le dépenser dès qu’il arrive dans mon compte de banque.

Je suis en train de couler une partie de mes cours parce que je suis trop nul pour comprendre. Mes parents ont été clairs; si je me fais expulser du programme, je peux dire adieu à l’argent de poche. Pour toujours. C’est déjà assez difficile de me faire mettre à ration alors que j’ai toujours eu des fonds presque illimités, voilà qu’on me menace en plus de me rendre pauvre pour le reste de mes jours. Le seul moyen que j’ai pour m’améliorer, c’est de prendre un tuteur. Sauf que lorsque j’ai demandé à mes parents de payer, ils ont refusé. Ils ont longtemps payé un tuteur très cher et expérimenté, mais ça n’a rien donné. Alors me voilà dans le bureau, en train d’essayer de me trouver un tuteur qui va accepter de me donner du temps gratuitement.

- Ah mais allez! T’es mon dernier espoir!

- Arrête de te ficher de moi. Tout le monde sait que le seul truc que tu as, c’est de l’argent. Et même si tu me payais, c’est une perte de temps.

J’ai envie de répliquer, mais j’ai vraiment besoin d’aide. Apparemment, il y a deux catégories de personnes. Celles qui me lèchent les bottes pour être invitées partout ou qui trouvent que je suis cool, et celles qui pensent exactement le contraire et qui me fuient comme la peste. Le seul truc, c’est que tout le monde dans ce stupide bureau de tutorat a décidé de m’éviter aujourd’hui. Je lui lance un regard mauvais avant de faire quelques grands pas jusqu’au babillard qui affiche le nom des tuteurs disponibles pour différentes matières. Apparemment, j’ai déjà fait le tour de toute la liste, sauf un nom assez banal. Ça doit être pour ça que je l’ai oublié.

- Yukihira Ayame! Qui c’est?

Je regarde autour de moi en essayant de trouver un visage qui colle à ce nom, mais personne ne fait acte de présence pour le moment.

- Laisse tomber Yukihira, ce type nous demande de travailler gratuitement. En plus, c’est un boulet, il ne mérite pas d’être dans ce programme, alors bonne chance pour le faire réussir...

- Yah! Je t’entends, tu ferais mieux de te taire, sinon tu peux être sûre que t’auras plus jamais un élève de ta vie! Si jamais cette Yukihira est intéressée, qu’elle me retrouve à la bibliothèque!

Frustré, je sors de la pièce sans cérémonie. La biblio, c’est loin d’être mon endroit préféré, mais au moins, je peux m’installer à une table et avoir la paix. Je sais très bien que la fille ne va pas se pointer, comme tous les autres tuteurs, alors je vais me contenter de regarder des vidéos sur mon portable.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 3:24

Comme à tous les vendredis soirs, tu te retrouves dans la salle de tutorat de ton université. Il s’agit-là d’un bon moyen que tu as trouvé pour arrondir tes fins de mois. Certes as-tu eu le loisir d’obtenir une bourse d’étude, qui te facilite grandement la vie, cependant, vivre seule peut rapidement devenir dispendieux et tu essaies toujours d’envoyer un peu d’argent à tes parents lorsque tu en as l’occasion pour les aider à garder la tête hors de l’eau. Après tout, tu étais longtemps restée avec eux pour les aidés avec le commerce, jusqu’à ce que tu décides de quitter ton petit village pour atterrir à Tokyo avec comme but de faire des études supérieures. Et ce n’était pas ta soeur cadette qui allait se dévouer à la tâche alors tu te retrouvais donc à chercher à les aider du mieux que tu le pouvais, malgré la distance.

Or, si aujourd’hui tu étais là, c’était plus par habitude qu’autre chose compte tenu que tu n’avais pas de rendez-vous avec qui que ce soit, comme c’était souvent le cas alors que la session débutait tout juste. L’histoire allait être différente dans quelques semaines alors que les examens allaient s’enchaîner et que plusieurs réaliseraient trop tard qu’ils ne comprenaient rien.

Tu étais donc penchée sur un cahier de note, un crayon à la main et les cheveux remontés en un chignon négligé, l’Idée étant de les dégager de ton visage et non pas de les coiffer. Tu as toujours été une élève sérieuse et assidue, ce qui t’avait permis d’obtenir ta bourse sans grande difficulté, et ce, malgré les quelques années où tu n’avais pas été à l’école. Tu avais réussi les examens avec brio et ton dossier scolaire était plus qu’assez pour démontrer que tu étais une élève au parcours irréprochable qui n’aurait presque aucune difficulté dans un programme tel que l’actuariat.

Une voix t’arracha cependant à ta concentration alors que tu levas tes prunelles sombres sur une silhouette qui ne t’était pas inconnue. Il devait être dans quelques uns de tes cours, cela ne te faisait aucun doute. Tu ne portas pas spécialement attention à son cinéma, et ce, jusqu’à ce que ton nom fuse dans la salle.

Les sourcils légèrement froncés, tu n’étais pas certaine si tu devais te manifester ou tout simplement faire ce que tu savais faire le mieux : restée assise dans ton coin et ne rien dire. La seconde option te semblait la plus appropriée, toi qui n’aimait pas attirer l’attention sur ta personne. Tu écoutas distraitement la demoiselle assise à tes côtés, qui se concentrait elle aussi sur ses devoirs alors qu’elle te mettait en garde contre le spécimen qui venait de quitter la salle en trombe, t’invitant du même coup à la bibliothèque pour... Pourquoi, exactement ? L’aider dans ses cours ?

Tu pesas rapidement le pour et le contre avant de te lever et ranger tes cahiers dans son sac beaucoup trop lourd pour tes frêles épaules.

- Où vas-tu comme ça, Yukihara ?
- À la bibliothèque.
- Tu ne peux pas être sérieuse ?!

Toi qui ne parlait jamais pour rien dire te contenta de soupirer et d’entraîner ton sac à ta suite alors que tu te rendis à la bibliothèque, te demandant encore s’il s’agissait d’une bonne idée. Or, tu ne pouvais tout simplement pas laisser une âme en détresse ainsi alors qu’il semblait clairement avoir besoin d’aide, si tu te fiais à ce qu’il avait dit un peu plus tôt et comment avait-il été décrit comme un cas désespéré.

Tu aviserais après l’avoir rencontrer.

C’est donc timidement, comme à ton habitude donc, que tu t’approchas de la table où il avait pris place. Il ne t’avait fallu que quelques secondes pour poser ton regard sur lui et quelques autres secondes pour finalement t’arrêter devant lui, n’étant pas certaine d’où devais-tu regarder. Tu avais beaucoup de difficulté à soutenir le regard des autres, or, regarder le mur derrière ton interlocuteur pouvait sembler impoli. Tu te contentas donc de fixer la table alors que tu te décidas finalement de t’adresser à lui.

- Yukihira Ayame.

...

- J-je veux dire, je s-suis Yukihira Ayame.

Ce que tu pouvais avoir horreur de rencontrer de nouvelles personnes. Tu n’aimais pas te retrouver sous leur regard scrutateur et tu ne pouvais t’empêcher de te sentir de plus en plus mal à l’aise. Il était cependant un peu trop tard pour changer d’idée.

- Je ehh... Tu..-pardon- vous av-vez demander à ce que... Ehh... Bah je suis ici.

Trois points pour l’effort.

C’était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 3:59

J’ai fini par écouter un peu de musique, perdu dans mes pensées, les deux écouteurs enfoncés profondément dans mes oreilles. Je finis par voir quelqu’un dans mon angle mort et en me tournant, je vois une petite femme qui se tient à côté de la table avec ses trucs. Je l’observe un instant. Quand même jolie, mais tout ce qu’elle dégage crie qu’elle n’aime pas avoir l’attention sur elle. J’essaie de réfléchir, mais je me souviens pas l’avoir vue quelque part. J’arrache mes écouteurs de mes oreilles, mais j’entends juste la fin de sa phrase.

- Sorry? Qu’est-ce que t’as dit?

Je cligne des yeux plusieurs fois. Elle a l’air assez... Ordinaire. Le gens de fille qui reste au fond de la classe et qui parle très rarement. En fait, elle a l’air aussi ordinaire que le nom de la fille à qui j’ai demandé de me rejoindre à la bibliothèque si elle était prête à sauver une pauvre âme perdue comme moi. Je me lève d’un coup, faisait gratter les pattes de la chaise par terre, qui font un vacarme. Quelqu’un me dit de faire attention et je l’ignore complètement.

- Yukihira? T’es sérieuse?!

Je vais l’avouer, je suis un peu sidéré. Même quand j’ai demandé à ce qu’elle me rejoigne ici, je m’attendais pas du tout à ce qu’elle le fasse. Apparemment, j’ai une très mauvaise réputation parmi les gens du tutorat, probablement parce que la majorité sont des rats de bibliothèque qui détestent n’importe qui d’un peu trop extravagant – comme moi. Elle doit avoir quelque chose qui tourne pas très rond là-dedans pour accepter, mais je vais certainement pas m’en plaindre.

- Chae Young Jin! Mais appelle-moi Jin, c’est plus facile. Par contre, comme t’as pu l’entendre, j’ai pas de quoi te payer...

Je me laisse tomber sur ma chaise une nouvelle fois. D’un autre côté, si elle est venue quand même, c’est qu’elle doit assurément savoir que je suis trop pauvre pour me payer ses services. Je lui fais signe de s’asseoir à côté de moi. Elle a l’air vraiment timide, sinon c’est moi qui est trop intimidant, mais c’est à peine si elle a bougé d’un centimètre depuis que je l’ai vue se planter à côté de moi. Je prends mon sac, que je dépose sur la table, pour sortir mes manuels qui sont remplis de post-it qui sortent d’un peu partout entre les pages. J’ai dû identifier tous les endroits avec des notions que j’ai du mal à comprendre, c’est-à-dire la majorité.

- Je dois maîtriser tout ça d’ici les examens de fin de session, sinon je vais couler. Tu crois que tu peux m’aider? Bah allez, installe-toi! Je vais pas te manger non plus, contrairement à ce que tout le monde dit.

J’ai envie de dire que ma réputation de mangeur de personne peut avoir une autre connotation mais je me retiens, esquissant un sourire un peu bizarre. Je vais me garder une petite gêne et éviter de faire fuir la seule âme charitable dans cette maudite école stupide. Je vais faire preuve de retenue et me concentrer sur mes devoirs et mes études. Pas envie, mais je dois le faire si je veux avoir une chance de ravoir le style de vie que j’avais avant.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 4:40

Tu sursautes légèrement alors que lui se lève brusquement. Tu as presque envie de lui dire de faire moins de bruit, que vous êtes dans une bibliothèque, or, ce n’est pas dans tes habitudes de t’exprimer de la sorte et tu gardes donc le silence. Tandis que pour lui, s’exprimer ne semblait pas être un problème. Il parlait trop, et trop vite qui plus est, ce qui avait tendance à t’étourdir. Tu eus cependant la chance de comprendre l’essentiel, à savoir son nom, Chae Young Jin. Tu n’étais pas certaine de te sentir assez familière avec cet individu pour utiliser un surnom, quand bien même t’avait-il donner l’autorisation de l’utiliser, alors tu allais donc te contenter de Chae.

L’homme devant toi n’était donc pas japonais, ou, tout du moins, son nom laissait sous-entendre qu’il devait être coréen. Étais-ce tous les coréens qui agissaient de la sorte ou seulement lui ? Après tout, toi qui avait passé les vingt-deux premières années de ta vie dans un petit village reculé, tu n’avais pas spécialement d’expérience avec les étrangers.

Ni aucun talent en ce qui concernait les relations sociales, pour dire vrai.

L’idée de tourner les talons et partir d’où tu venais sans rien dire te semblait intéressante, toutefois, tu n’étais pas certaine qu’il soit satisfait d’une telle réaction de sa part, pas alors qu’il semblait complètement désespéré.

Tu décidas donc de faire la dernière chose que tu avais envie de faire en cet instant même, à savoir de silencieusement prendre place sur la chaise qu’il te désignait tout en laissant glisser ton lourd sac sur le sol. Tu l’observas attentivement, compte tenu que c’était ce que tu faisais le plus souvent, observer les autres, pour finalement glisser ton regard sur ses manuels. Tu sentis un gros doute t’envahir alors que tu n’étais qu’une tutrice et non pas un professeur et tu craignais tous les post-its que tu voyais s’échapper de ses cahiers.

La suite ne te rassura pas alors qu’effectivement, c’était tout ce qu’il se devait de maîtriser avant la fin de la session, ce que vous laissait que quelques semaines seulement. Tu sursautas à nouveau lorsque sa voix se fit un peu plus forte et fit donc ce qu’il disait, toujours en silence, en sortant tes propres cahiers de notes et tes crayons.

Vous aviez du pain sur la planche, cela ne faisait aucun doute. Et tu ignorais encore comment tu allais être en mesure de travailler avec une personne telle que lui, qui semblait à des kilomètres du genre de personne que tu étais.

- Bon, alors Chae... Et s-si on commençait par la base ?

Tu décidas d’ignorer la question de l’argent, ne serais-ce que parce qu’il ne s’agissait pas d’un facteur bien important, sans compter que tu n’étais pas très à l’aise avec le sujet (comme pour n’importe quoi). Certes cela t’empêcherait sûrement d’aider d’autres étudiants qui pourraient te rapporter un peu d’argent, cependant, tu ne pouvais rester insensible face à la détresse d’autrui, comme à l’heure actuelle. Tu semblais être la seule personne qui acceptait de l’aider et, à le voir aller, à l’entendre parler et en regardant avec attention son manuel, tu comprenais un peu plus pourquoi toutes les autres cherchaient presque à l’éviter.

Tu te saisis donc d’un manuel, celui qui concernait la base de ce que vous faisiez. En d’autres mots, de la matière de la session passée. Tu étais toujours particulièrement mal à l’aise, sentant son regard sur toi, cependant, tu tentas de faire outre et te concentrer sur ce que tu lui expliquais alors que tu cherchais à comprendre si, au moins, il comprenait la base de votre cours.

Le résultat était peu fructueux.

- Tu as assist-té aux c-cours l’année dernière ?

Tu n’étais pas certaine si tu pouvais te permettre de le tutoyer, or, il semblait le faire et, compte tenu qu’il était un élève dans tes classes et que tu te retrouvais, en quelque sorte, en position d’autorité en cet instant même, tu assumas simplement qu’il n’était pas inapproprié de le faire.

À peine venais-tu de le rencontrer que tu ne comprenais pas ce qu’il faisait dans un programme tel que l’actuariat.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 11:47

- Jin.

Je lui lance un sourire un peu insistant. J’aime pas trop me faire appeler par mon nom de famille, même si c’est la coutume, principalement parce que les gens le disent souvent de la mauvaise façon. Après tout, ma langue natale est assez différente de celle que j’utilise maintenant.

Je croise les bras tout en la regardant et en attendant la suite. Honnêtement, je me demande si elle va réussir à me faire comprendre quelque chose. Les autres ont tous échoué mais en même temps, c’est vrai que j’en avais rien à faire et que j’ai jamais fait fais les efforts nécessaires pour réussir. Sauf que là, c’est ma vie et mon futur qui sont en jeu! J’aurais préféré que mes parents me laissent étudier un truc de mon choix mais... En réalité, j’aurais sûrement été refusé partout. N’allez pas croire que je suis imbécile, c’est juste que je me suis jamais forcé, alors voilà ce que ça donne. Et les maths, c’est compliqué, j’ai pas du mal parce que je suis stupide.

Je sais pas trop pourquoi, mais cette fille a l’air vraiment intimidée. Elle a du mal à prononcer une phrase sans bégayer. Ça doit être pour ça que je me souviens pas l’avoir déjà vue, elle doit être du genre à se terrer dans le fond de la classe, sortir après tout le monde, et jamais ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit. Je soupire, un peu mécontent suite à la question.

- Mouuuuais. On peut dire ça comme ça. On peut aussi dire que j’avais pas envie d’être là alors j’ai fait le minimum, alors j’ai pris du retard et je comprends plus rien.

Comme si j’y avais déjà compris quoi que ce soit de toute façon. En plus, je trouve ça vraiment emmerdant alors dès que je commence à essayer de me concentrer, mon esprit fini par aller vagabonder ailleurs. C’est pas ma faute, ils avaient qu’à rendre le programme un peu plus intéressant plutôt que de nous assommer avec des trucs aussi chiants.

Je pose les coudes sur la table et mon menton dans ma main en regardant les inscriptions sur les pages qu’elle est en train de tourner. Je me souviens vaguement d’avoir vu la matière mais si ça c’est la base, je suis dans la merde, parce que ça veut dire que je me rappelle même pas des procédures basiques. Difficile de comprendre le reste quand tes notions de bases sont incomplètes. J’en profite aussi pour l’observer un instant, sans vraiment me préoccuper de savoir si ça la met mal à l’aise ou pas.

- Est-ce que je t’ai déjà vue? Parce que j’ai pas l’impression que oui... Tu étudies dans quel programme?

Aucune idée si elle a des cours avec moi, même, mais je vais avouer que je porte pas trop attention aux autres autours de moi. Je suis un peu solitaire même si en fait, j’aime m’entourer de personnes. Je pense que je suis plus souvent seul juste parce que les autres ont une certaine image de moi, alors je me suis habitué. J’avoue que c’est pas comme si je faisais quoi que ce soit pour aider ma cause ou donner une meilleure impression.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 13:37

Force était de constater que cela ne l’enchantait guère que d’étudier en actuariat. Tu en venais donc à te poser à nouveau la question quant à ce qu’il pouvait bien faire là alors que c’était bien évidemment contre son propre gré.

Or, tu n’étais pas du genre à abandonner et s’il cherchait à réussir, tu t’arrangerais pour lui donner les moyens de le faire. Avec cette première rencontre, tu avais désormais une bonne idée de où pouvait-il bien se trouver et tu aurais donc qu’à voir un plan d’étude qu’il n’aurait décidément pas le choix de suivre à la lettre. Tu acceptais de l’aider gratuitement, il ne pouvait donc qu’y mettre un peu du sien. Car, après tout, tu ne pouvais tout de même pas aller faire ses examens à sa place.

Tu ne te sens pas très à l’aise sous son regard, toutefois, ce n’est pas réellement de sa faute. Tu n’aimes pas attirer l’attention, pas plus que tu n’aimes qu’on s’intéresse à toi. Tu as toujours été cette fille un peu effacée qui ne parlait jamais pour rien dire et qui préférait de loin passer inaperçu aux yeux de tous. Tu ne disais jamais un mot plus haut que l’autre, ne cherchait jamais réellement à donner ton avis. Tu n’y voyais pas l’intérêt alors que beaucoup de personnes que tu côtoyais dans ton quotidien s’emportait dès qu’ils n’entendaient pas exactement ce qu’ils voulaient entendre. Alors, si c’était pour mentir, tu préférais encore ne rien dire.

Ta soeur était de ces personnes que tu supportais mal, qui parlaient toujours trop et jamais pour dire quelque chose d’intéressant et d’intelligent. Elle aimait les potins alors que, de ton côté, tu préférais encore étudier. Vous ne vous étiez jamais bien entendu et tu doutais que cela arrive un jour.

Sa question te prit de court et ton regard quitta quelques instants le manuel devant toi pour se poser sur lui, les sourcils légèrement froncés.

- Actuariat.

Tu n’étais pas surprise, en réalité, compte tenu que tu ne parlais jamais en classe et n’avais jamais osé, et ce, depuis toujours, lever la main pour répondre aux questions. Tu sortais toujours assez tardivement, évitant ainsi de croiser trop de gens et, que ce soit dans ton attitude ou ton style vestimentaire, tu n’attirais pas l’attention. Tu étais assez banale comme fille, peut-être trop si tu en croyais certains, et cela t’allait très bien comme cela. Peut-être même un peu ennuyante, si tu en croyais d’autres, or, ce n’était pas comme si tu en avais grand chose à faire, de leur avis.

- Nous sommes dans la même classe pour le cours de probabilités et statistiques, pour celui de finance et notre second cours d’introduction à l’actuariat.

Si les autres ne portaient pas spécialement attention à ta personne, de ton côté, tu observais souvent les autres. À défaut de parler, tu regardais, et tu avais l’impression de beaucoup plus en apprendre ainsi sur les autres.

- Je ne pourrai cependant pas faire grand chose aujourd’hui. Il me faudra te faire un plan d’étude qui risque d’être assez chargé et dont tu n’auras pas le choix de suivre de A à Z si tu veux réussir cette session.

Ton regard s’était reposer sur les cahiers alors que tu annotais certaines pages de tes manuels tout en y posant quelques post-its alors que tu allais nécessairement devoir t’y référer pour pouvoir faire quelque chose de pas trop mal. Sans compter que s’il manquait cruellement d’intérêt vis-à-vis la matière, tu allais devoir essayer de rendre le tout un minimum intéressant pour espérer ainsi le voir réussir.

Hélas, tu n’étais que tuteur et non pas professeur ni même une déesse capable de miracles. Tu espérais cependant que ce soit assez.

Tu allais définitivement avoir du pain sur la planche.

Tu arrachas un coin de page de ton cahier de note pour y griffonner ton numéro de téléphone, que tu glissas devant lui sur la table. Tu étais toujours un peu plus confiante et moins nerveuse lorsque tu parlais d’études et cela était assez évident en réalité. Tu étais passer outre ton malaise du début (bien qu’il était toujours présent) pour te concentrer sur les cahiers devant vous deux tout en te donnant une idée de comment pourrais-tu t’y prendre pour l’aider à réussir. Après tout, lorsque tu étais là en tant que tutrice, ce n’était pas tant en toi que les autres s’intéressaient mais en tes résultats scolaires. Et c’était bien assez pour toi.

- Si jamais tu as des questions. Et sinon, tu me rejoindras ici, lundi, après notre cours de finance.

Comme première rencontre, tu trouvais ne pas t’en être trop mal sortie.

Or, bien malheureusement pour lui, il allait sûrement rapidement réaliser que tu n’étais pas très bavarde et que, lorsque tu l’étais, c’était pour des sujets aussi ennuyants que les mathématiques. Bien différente de lui donc.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Lun 26 Juin - 14:29

Oups! Alors comme ça, elle est dans plusieurs de mes cours. Peut-être que je devrais, mais je me sens pas vraiment mal de ne pas savoir qui elle est. De toute façon, les classes sont tellement bondées tout le temps que c’est difficile de savoir qui fait partie du groupe ou pas. J’avoue que si elle est dans trois de mes cours, j’aurais dû au moins la croiser une fois, mais je continue à croire qu’elle fait tout pour éviter l’attention. Et moi, j’attire l’attention même sans vouloir, donc c’est certain qu’elle a dû aussi éviter d’être autours de gens comme moi. Je lui fais un sourire un peu stupide en signe d’excuse.

J’écoute avec attention le reste de la discussion. Ouais, c’est vrai, je manque de maturité par moment, mais je suis pas stupide pour autant. Je sais écouter quand c’est important, surtout que c’est moi qui vient de faire un fou de lui-même pour avoir de l’aider avec mes cours. Je ne suis pas très motivé comme je suis obligé de suivre ce programme, mais je sais que c’est pas pour rien, alors je suis bien déterminé à réussir. Et au moins, je vais pouvoir dire que j’ai réussis à accomplir quelque chose d’intelligent dans ma vie. Je soupire en entendant parler d’horaire d’étude chargé et tout le tralala. Je devais m’en douter, vu comment je suis en retard sur le programme. De toute façon, je sors à peine ces temps-ci, je suis trop paumé.

Je prends le bout de papier avec son numéro de téléphone, que j’ajoute tout de suite dans mes contacts. J’ajoute ‘’TUTRICE’’ en gros dans le champs de surnom, parce que j’ai beaucoup de numéros dans mon téléphone. Je vais probablement me rappeler de son nom mais j’ai probablement au moins une autre fille avec le même prénom ou nom de famille qu’elle dans ma liste. La rencontre ne dure pas très longtemps et on se quitte finalement.

Lundi est arrivé un peu trop rapidement à mon goût. Je suis sorti ce weekend, et j’ai encore un peu la gueule de bois. Mais mon plus gros problème, c’est que j’ai totalement flambé mes allocations de la semaine. Il m’en reste juste assez pour prendre le bus, et je n’ai jamais pris le bus. C’est l’assistant de mon père qui m’a gentiment déposé ce matin, pour que je ne sois pas en retard. En plus, j’ai plus d’argent pour acheter de quoi manger. Je vais devoir me faire quelque chose une fois de retour à la maison.

La journée a été longue et emmerdante, mais j’ai fait de mon mieux pour écouter en classe. J’ai encore du mal à saisir les bases alors ça n’a pas donné grand-chose, je n’arrive pas à répéter les exercices. Un peu de mauvaise humeur, je prends donc la direction de la bibliothèque. J’aurais pu attendre en classe pour faire le chemin avec Yukihira, mais je ne l’ai même pas vue. Soit elle a un super pouvoir qui la rend invisible, ou alors elle est juste trop douée pour se fondre dans la masse.

Je m’installe à la table, un mal de tête qui commence à s’emparer de mes tempes. J’ai vraiment faim mais à cause de la rencontre, je ne peux pas rentrer chez moi tout de suite. En plus, je dois prendre le bus ensuite, qui va me prendre une éternité. J’aurais bien pris ma voiture, mais je n’ai pas le moyen de payer du gaz, donc impossible de l’utiliser. Je pose mon front sur la table, un peu découragé. Je commence à comprendre comment les gens moins nantis vivent, et j’aime pas ça du tout. Je vais vraiment devoir me donner un coup de pied dans le cul si je veux éviter que ça devienne mon quotidien. Je finis par entendre une chaise se tirer à côté de moi et je tourne la tête, m’attendant à voir ma tutrice, mais c’est une autre fille. J’ai oublié son nom, mais je la connais.

- Salut Jin, rare de te voir étudier à la bibliothèque! Je t’ai vu avec cette fille vraiment ordinaire Vendredi dernier. Me dis pas que tu prends un tuteur juste pour attirer son attention! Une fille comme ça!

Elle se met à rire, mais c’est un regard noir que je lui envoie. Elle arrête tout de suite de rigoler. J’ai couché avec elle une seule fois l’année dernière après une fête et depuis, elle essaie toujours de venir m’aborder. Elle fait semblant de piquer une petite conversation sympa, mais je sais qu’elle est en train de tâter le terrain pour s’assurer que la voie est toujours libre. Comme si elle avait une chance de toute façon. Si je pouvais reculer en arrière, j’éviterais de faire quoi que ce soit avec elle. C’était tellement peu mémorable que j’arrive même plus à me souvenir de son nom et pourtant, elle agit comme si j’allais un jour la marier.

- Sorry, qui t'es déjà? Et justement, je suis là pour étudier, pas pour qu’on vienne me faire chier. Et qu’est-ce que tu veux dire, ‘’une fille comme ça’’, tu crois que t’es mieux alors que tu viens probablement ici pour faire semblant d’être studieuse? Justement, ma tutrice vient d’arriver, alors je te prierais de lui laisser la place.

Je peux voir qu’elle est humiliée. Tant pis pour elle, quand on me cherche, je réponds. Si elle pense s’attirer mes faveurs en poussant des commentaires totalement gratuits, surtout envers la seule personne qui a accepté d’aider un cas aussi désespéré que le miens, elle se met profondément un doigt dans l’œil. Je la chasse d’un signe de main pour qu’elle bouge plus vite et qu’elle laisse la place à Yukihira, à qui je fais un sourire. Quand j’ai faim, il faut éviter de me chercher, ça ne se termine jamais très bien.

- Aloha, je t’attendais. Je vais être honnête, j’ai rien compris du cours d’aujourd’hui. Je pense que j’ai beaucoup de travail à faire, mais les profs rendent la matière compliquée... C’est pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Mar 27 Juin - 1:30

Ton weekend fut assez chargé. Entre tes propres devoirs et les documents que tu préparais pour cet élève que tu avais pris sous ton aile, tu n’avais pas particulièrement eut beaucoup de temps pour toi. Tout était cependant fini et tu réalisas qu’il allait devoir sérieusement s’y mettre s’il comptait finir le tout avant la fin des cours. Avec un peu de détermination, il en serait capable. Ou, du moins, tu l’espérais.

À la fin du cours de finance, tu t’éclipsas, comme à ton habitude, cette fois-ci en direction du restaurant étudiant. T’étais réveiller en retard, ce qui n’était pas du tout dans tes habitudes, tu avais manqué de temps pour te préparer quelque chose à manger et, hélas, tu ne pouvais te permettre de rentrer immédiatement chez toi. Tu avais un rendez-vous avec ce Chae Young Jin. Tu ne pouvais décidément pas te permettre de lui poser un lapin et de le faire attendre trop longtemps à la bibliothèque, sans quoi cela te donnerait certainement mauvaise réputation. Tu te contentas donc d’acheter un sandwich que tu enfonças dans ton sac avant de monter au second étage pour rejoindre l’étudiant.

Tes pas s’étaient fait plus lent alors que tu t’approchais de la table. Il semblait occupé avec quelqu’un et il était évident que tu ne souhaitais pas importuné, et ce, même si sa discussion ne semblait pas lui plaire. C’était, du moins, ce que tu en comprenais de son expression facile. Sa voix te parvint finalement alors qu’il chassait presque l’individu pour t’inviter de prendre place autour de la table, ce que tu fis en évitant soigneusement le regard de celle qui te dardait de façon mauvaise.

Tu ignorais ce que tu avais bien plus lui faire, or, la demoiselle ne te lâcha pas des yeux, et ce, jusqu’à ce qu’elle soit trop loin et se doive de tourner la tête. Il n’était pas rare que tu te fasses embêter par les autres, et c’était le cas depuis toujours, cependant, tu n’étais que très rarement victime de tant d’animosité.

Te contentant d’hausser les épaules, tu écoutas le jeune homme parler en sortant de ton sac deux cahiers tout de même assez large, tout en hochant doucement de la tête à la fin de sa phrase.

- Effectivement, c’est un peu difficile de comprendre ce que l’on fait actuellement si tu ne saisis pas la base.

Tu poussas vers lui les deux cahiers. Le plus petit des deux contenaient une quantité folle d’exercises que tu avais pris de la matière de la session précédente et de celle de cette session-ci. Tu sortis aussi de ton agenda deux feuilles, qui concernaient en réalité le plan d’études pour l’étudiant qui te faisait face. Un peu de matière à tous les jours s’il souhaitait s’en sortir.

- Cette semaine, c’est la révision de la base. Tu as plusieurs définitions des concepts dans le début de ce cahier. J’ai tenté d’écrire différemment les définitions pour que cela te semble plus simple à comprendre. Dans l’autre, ce sont les exercises que tu vas devoir faire pour bien assimiler la matière. À côté de chaque numéro, j’ai écris le chapitre qui correspond, que tu puisses aisément t’y retrouver.

Tu lui adressas un léger sourire. Tu n’étais pas quelqu’un de naturellement expressive et donc, il s’agissait du maximum que tu pouvais lui offrir à l’heure actuelle. Tu avais passé le weekend à faire le document, cherchant dans tes manuels que tu avais eut la brillante idée d’acheter en format pdf, ce qui avait rendu la tâche beaucoup plus facile. Sans compter que cela t’avait aussi permis de revoir la matière, ce qui te donnait nécessairement un coup de pouce quant à l’étude que tu faisais de façon quotidienne. Il n’y avait rien de mieux pour bien assimiler une matière et s’assurer qu’on la comprenne qu’en l’enseignant à quelqu’un d’autre.

Et puis, tu aimais bien aider les gens.

- Puis, voilà un horaire que tu devrais essayé de suivre. J’ai écris quels exercises tu devrais faire chaque jour et quels chapitres lire pour être certain de finir à temps.

L’idée qu’il puisse s’enfuir en courant à la vue de la charge de travail t’avait traversé l’esprit, or, il était celui étant venu chercher de l’aide en premier lieu.

- Évidemment, je ne te laisserai pas faire tout ça seul. C’est pour cela qu’on va se voir deux fois semaines, que je puisse t’expliquer de vive voix ce que tu ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
Chae Young Jin
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Mar 27 Juin - 2:21

Je roule les yeux en voyant que la fille sans nom essaie de tuer Yukihira du regard. Vraiment mature. Dix points de moins pour elle, qui est déjà dans le négatif à mes yeux. J’arrête de lui porter attention pour me concentrer sur les cahiers que ma nouvelle tutrice vient de déposer sur la table. Je les ouvre un par un pour les feuilleter, sans cacher ma surprise devant autant d’exercices. Décidément, elle est vraiment dédiée cette fille-là. En plus d’accepter de faire ça gratuitement, elle doit passer pas mal de son temps libre à tout rédiger et faire ses plans de cours. Bon, j’avoue que je me sens sérieusement un peu mal, cette fois. Ouais, c’est elle qui a proposé de le faire mais quand même, c’est un peu nul de ma part.

Je recule sur mon siège, un peu renfrogné, en écoutant les explications. Rien de palpitant ni d’amusant, ça c’est sûr. Je risque de passer les prochaines semaines à vouloir m’arracher les cheveux, mais est-ce que j’ai le choix? Pas vraiment. Mon regard suit les pages qui tournent, alors que les images vont avec ses mots. Ça n’a pas l’air trop mal. Tout est fait par étape, avec les explications qui, effectivement, sont beaucoup plus simples que celles trop compliquées des manuels de cours. Je suis même un peu intéressé en constatant que je me rappelle déjà de certains trucs vus en classe, juste parce qu’ils sont expliqués plus facilement et clairement. Les profs essaient toujours de faire tout trop compliqué, c’est ça le problème.

Je me tourne et je la vois sourire pour la première fois. Eh bien, c’est assez surprenant. Elle est assez mignonne, en fait, mais à force de regarder par terre avec les cheveux qui cachent son visage, de jamais sourire et d’avoir une attitude aussi effacée, c’est assez difficile de le voir. Je jette un coup d’œil à l’horaire, et je pousse une exclamation. Alors là, c’est... quelque chose. En gros, son horaire m’envoie le message que je dois pas avoir de passe-temps ou de vie en dehors de l’école jusqu’à ce que je sois capable de maîtriser la matière et être à jour, assez pour finalement comprendre quand je suis un cours. Je pousse un très long et très profond soupir, mais je bouge pas de ma chaise. Si une super douée me dit qu’avec le niveau actuel que j’ai, je dois suivre tout ça pour avoir une chance de réussir, alors je ne peux pas vraiment m’obstiner.

- ... Okay. Si tu crois que j’ai pas le choix... Mais je te fais confiance hein, alors me plante pas en plein milieu!

Au final, nous passons un moment assez long dans la bibliothèque, alors que j’essaie de faire les exercices. Je fais évidemment tout plein d’erreurs, faute de ne pas tout comprendre mais au fil du temps, je finis par avoir une bonne réponse à chaque quelque question. C’est quand même un bon début si on considère que j’ai échoué la majorité de mes tests précédents et que j’ai réussis à passer au minimum pour garder ma place dans le programme.

Alors que je travaille sur un exercice et que tout est silencieux, mon estomac décide de lancer un cri de la mort, me rappelant que j’ai pas avalé un seul morceau depuis le petit déjeuner. Et il commence à être un peu tard. En plus, je viens de me rappeler que je dois prendre le bus.

- Je pense qu’on peut s’arrêter pour aujourd’hui... Je suis en train de m’auto-digérer parce que j’ai pas pu m’acheter de repas et en plus je dois faire tout le chemin pour rentrer, et...

J’arrête de parler subitement. Je vais quand même pas lui dire que j’ai jamais pris le bus de ma vie, et que j’ai aucune idée comment faire, ou des règles silencieuses de politesse dans les transports en commun, ou de comment je suis sensé savoir où je suis rendu et quand tirer sur la corde pour descendre. Je préfère faire bifurquer le sujet de conversation et m’accouder d’un côté sur la table pour lui faire face tout en restant assis.

- Tu devrais sourire plus souvent, ça fais jamais de mal tu sais. Tu t’assois où en classe exactement? Je te vois jamais! Si je te trouve je viendrai m’installer à côté de toi!

Honnêtement, je crois pas qu’elle ait envie que je le fasse. Je sais, je suis un peu collant, c’est dans ma nature. Mais c’est bien, pour une fois, d’avoir quelqu’un qui me déteste pas à cause des commérages de tout le monde, ou qui essaie de jouer les lèches-cul en essayant d’obtenir quelque chose. J’ai aucune idée de ce qu’elle vient chercher en m’aidant comme ça et en sacrifiant du temps gratuitement pour m’aider, mais je suis quand même sûr que ses motivations sont plus nobles que celles des filles comme la pouffiasse maquillée de tout à l’heure.

- En passant... Calcule tes heures, quand même. Quand je vais avoir réussis je vais pouvoir tout te redonner. Tu fais du bon boulot, sûrement meilleur que tous les autres tuteurs, alors si t’es pour user autant de temps sur un cas comme le miens, c’est pas juste que tu reçoives rien.
Une autre plainte se fait entendre et je suis sûr que cette fois, toutes les tables autours l’ont entendue. En arrivant chez moi, je vais me bourrer avec de la pizza.
Revenir en haut Aller en bas
Yukihira Ayame
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 25/06/2017
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   Mer 28 Juin - 3:36

Tu t’attendais à pire, réellement. Les tuteurs n’avaient pas une bonne image de lui. Si, au tout départ, tu l’ignorais, tu l’avais appris au cours de ce weekend, alors que plusieurs t’avaient demander si tu avais sérieusement accepter de l’aider. Tu avais ignoré la moitié des messages, lasse, tout en répondant brièvement par l’affirmative aux autres. Tu n’avais pas besoin de t’expliquer, pas plus que de donner des raisons quant à pourquoi tu avais accepté d’aider ce cas qu’elles disaient être désespéré. En regardant son expression sérieuse du moment, tu ne le croyais pas si désespéré. Il avait besoin d’aide, certes, mais quelque chose te poussait à croire qu’il arriverait à passer ses cours s’il y mettait l’effort et l’énergie nécessaire.

Ton regard quitte les feuilles devant toi alors que tu lui expliquais un exercice un peu plus compliqué, surprise par le bruit qui venait de s’échapper de ton estomac. Il semblait avoir faim, et, à bien y réfléchir, toi aussi tu avais faim. Tu t’étais achetée un sandwich avant de venir ici et avait simplement oublié de le manger, captivé par les chiffres qui s’étalaient sous tes yeux.

Hochant de la tête, tu acceptas d’en arrêter-là pour aujourd’hui. Or, en écoutant sa plainte, tu en vins à te demander si le trajet jusqu’à chez lui était particulièrement long et donc, cela lui prendrait un certain temps avant de finalement mettre la main sur quelque chose pour satisfaire son estomac qui s’était bien fait comprendre lors de son dernier message. Te saisissant de ton sac dans l’idée de ranger tes cahiers mais aussi de partager ta sandwich, après tout, tu n’avais quelques minutes de bus à faire avant d’arriver chez toi pour finalement te cuisiner quelque chose, tu t’arrêtas net dans ton mouvement.

Son commentaire de fit rougir, violemment, tes joues se colorant jusqu’aux oreilles. Tu n’étais pas habituée aux compliments. Les gens te remarquaient que très peu, et jamais assez pour faire un compliment quelconque sur ta personne. Ils ne te connaissaient pas assez. Et ce n’était pas comme si tu cherchais à faire quelque chose pour changer de fait.

- J-je m’assoie ehh... M-mais c’est p-pas nécessaire de t’installer à côt-té de moi. Tu p-peux rester avec tes amis, ne t-te dérange pas pour ça.

Tu avais balbutier ces quelques mois, ta confiance d’y il avait quelques minutes ayant complètement disparue. Tu ne voyais pas en quoi il chercherait à s’installer à côté de toi en cours et l’idée te rendait mal à l’aise. Non pas parce que tu ne souhaitais pas être vue en sa présence, mais bien juste parce que tu t’étais habituée, avec les années, à t’isoler dans un coin de la classe, à arriver avant que quiconque soit en classe et en quittant furtivement avec la masse d’élèves qui avaient tous bien hâte de quitter la salle de classe.

Autrement dit, tu n’étais pas certaine d’apprécier l’idée qu’un moulin à parole vienne prendre place à tes côtés. Ou, tout du moins, c’était ce que tu disais, alors qu’il était aussi vrai que sa présence t’intimidait un peu.

- Ne me parle pas d’argent. Concentres-toi sur réussir tes cours, d’accord ?

Tu étais sincère. L’argent n’était que secondaire, dans un cas comme celui-ci. Ou, du moins, à tes yeux. Après tout, tu n’avais jamais richement vécu et tu n’étais pas particulièrement matérialiste. Ce qui faisait de toi quelqu’un d’encore plus banale, terriblement comme toutes les autres. Une japonaise moyenne vivant sa petite vie étudiante comme toutes celles de son âge, venant d’un petit village qui n’avait rien de bien spécial d’une petite famille qui n’avait rien d’exceptionnel. Tu étais l’incarnation même de la banalité, si tu en croyais ta soeur, et parfois même tes parents.

Entendant une seconde fois le ventre de l’étudiant réclamer quelque chose, tu en profites pour te ressaisir, sortir ton sandwich de ton sac et lui en tendre la moitié.

- Je crois que tu en as plus besoin que moi.

Tu rigolas doucement, chose que tu faisais effectivement, parfois. Après tout, tu n’étais pas ennuyante par manque d’humour (quoique peut-être, un peu) mais bel et bien parce que tu étais terriblement banale.

- Tu as bien travaillé Je te suggérerais quand même de finir la seconde page, de voir si tu es en mesure de la compléter seul. C’est pas trop mal ? Tu comprends un peu mieux ?

Parce que bon, si tel n’était pas le cas, il allait falloir que tu revois ta façon de lui expliquer. Après tout, il te l’avait dit, il comptait sur toi, alors autant ne pas le décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't need your help anyways!! ft Yukihira Ayame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Section RP :: Mystery Box-
Sauter vers: