Partagez | 
 

 Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Mer 29 Mar - 21:08

Cela faisait une semaine que tu avais rencontré Akiyama Hirotoshi, celui que tu avais pris en photo à son insu et qui t’avait pris la tête du même coup. Vous vous étiez quitter en meilleur terme que lors de votre premier échange, ce dernier acceptant que tu gardes le cliché pour peu qu’il n’atterrissait pas sur internet, ce que tu avais accepté sans t’obstiner. Personne ne voyait tes clichés, de toute façon, ne serais-ce que parce qu’ils n’étaient que pour toi et ton inspiration. Tu avais donc tenu ta promesse et personne autre que toi n’avait donc eut la chance de voir ce cliché où se trouvait cet homme dont, autre son nom, tu ne savais rien. Il semblait être important, ou du moins, populaire, de ce qu’il disait. Cependant, tu ignorais complètement qui il était et donc, de ce fait, tu ignorais s’il te mentait pour s’inventer une vie palpitante ou s’il te disait bel et bien la vérité.

Depuis votre rencontre, tu l’avais vu à deux autres reprises. Quelques mots échangés, notamment des politesses, alors que tu t’éclipsais finalement pour aller déranger ton frère. Il avait été assez aisé de remarquer que l’homme que tu avais rencontré la semaine dernière se laissait sans aucun doute aller alors qu’il semblait avoir abandonné tout espoir, quel qu’il soit. Il avait certainement ses raisons et, avec sa situation, tu pouvais presque comprendre, or, tu étais de ces personnes qui étaient en mesure de retourner le monde à l’envers simplement pour trouver une semblant de positif dans chaque situation. Un accident avait quelque chose de terrible et si tu ignorais l’implication que ce dernier pouvait bien avoir dans la vie d’Hirotoshi, à tes yeux, il ne s’agissait pas là d’une raison pour tout abandonner.

Aujourd’hui, tu avais préparé un bento qui aurait sûrement pu nourrir une armée. Et tu avais fait tout pour être le plus adorable et mignon possible, en passant par des pokémons faits de riz et de légumes et des poulpes en passant par les pandas et les petits ours. Donc, en bref, tout était joli, avait l’air appétissant et était mignon. Tu en étais pas mal fière, sans compter que tu étais une excellente cuisinière. Toi qui avait quitté le nid familial à dix-sept ans pour t’installer seul dans un petit appartement du centre-ville, cumulant deux à parfois trois petits boulots seulement pour pouvoir profiter de ta liberté, pour finalement commencer ta carrière sur les réseaux sociaux et vivant désormais dans un appartement assez confortable et assez grand, tu avais rapidement appris à vivre seule et subvenir à tes propres besoins et apprendre à cuisiner avait été l’un de tes plus grands défis. Et, désormais, tu pouvais te vanter d’être très douée en la matière.

Tu arrivas finalement à l’hôpital et montas pour te rendre jusqu’à la chambre du jeune homme. Tu te savais dans les heures de visites permises, comme à chaque fois que tu passais, et tu ne pouvais t’empêcher de te demander s’il en recevait beaucoup, des visites, compte tenu qu’à chaque fois que tu arrivais, il était souvent seul et dans la même position, sur son lit, à fixer le vide par sa fenêtre. Cela te désolait et te donnait encore plus de détermination quant à le sortir de sa bulle.

Tu entras donc dans sa chambre, un large sourire sur les lèvres, ton sac à dos coloré sur l’une de tes épaules. À l’intérieur se trouvait ta caméra, ton repas pour huit et quelques babioles, peluches et autre. Tu avais tenté de t’habiller un peu sobrement, à savoir un jeans serré accompagné d’un chandail bleu pâle. Bon, tu n’avais pas pu t’empêcher de mettre trois ou quatre bracelets à tes poignets, variant du bleu, au rose puis au jaune et un collier pour décorer un peu. Tu avais attaché tes cheveux pour qu’ils tombent sur ton épaule gauche et avais mis une jolie boucle blanche là où se trouvait l’élastique. Tu t’étais aussi maquillé légèrement, les lèvres d’un joli rose et un cat eye parfaitement réussi. Tu avais de l’expérience dans le domaine après tout.

- Bon matin Akiyama !

Tu lui adressas un magnifique sourire en venant prendre place sur la chance non loin de son lit, laissant tomber ton sac au sol dans un bruit sonore, laissant sous-entendre qu’il devait être particulièrement lourd.

- Avant que tu ne montres tout ton enthousiasme à l’idée de me voir... Tu étais à peine sarcastique. Sache que j’ai ramené à manger. Et je te promets que c’est bien mieux que ce qu’ils servent ici.

Tu en étais convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Mer 29 Mar - 23:19

Tu vaques à tes occupations, c'est-à-dire pas grand chose, seul dans ta chambre, fidèle à tes habitudes. Tu as terminé les derniers tomes de la série que tu lisais, et tu dois attendre qu'un gentil samaritain (probablement Kei) t'apporte la suite pour que tu puisses passer le temps. Tu n'as malheureusement pas accès à tes consoles et jeux vidéos dans cette chambre, même si tu es convaincu que ça t'aiderais à passer le temps. D'un autre côté, tu te dis que complètement te couper du monde pour te tourner vers le virtuel n'est probablement pas la meilleure chose à faire et que la lecture, bien qu'il s'agisse de bandes-dessinées, risque un peu plus de t'aider intellectuellement.

Tu as l'air particulièrement pitoyable aujourd'hui puisqu'il est encore tôt vers l'heure du midi. Tu dois attendre d'avoir de l'assistance pour pouvoir aller prendre ta douche, bien que tu refuses catégoriquement de l'aide autre que pour t'installer dans la douche de ta chambre, et tes cheveux sont en bataille. Tu n'as définitivement plus le look d'une idole, c'est une chose qui est certaine. Tu es tiré de tes rêveries un peu négatives par une voix féminine et forte qui s'introduit dans la pièce.

En tournant la tête, tu poses les yeux sur cette personne colorée qui ne cesse de venir t'adresser la parole depuis une semaine et ce, même si tu as été particulièrement désagréable avec elle. Tu te sens soudainement assez embarrassé d'être dans cet état et de ne pas t'être lavé mais de toute façon, il n'y a pas vraiment intérêt pour toi à ce que tu aies l'air à ton meilleur. Tu ignores avec qu'elle facilité elle arrive à tout simplement entrer dans la chambre mais tu songes que tu préfères quand même que ce soit elle et non une espèce de fan folle de toi. De toute façon, elle risquerait de tourner les talons en te voyant.

- Euh… Bon matin…

Tu hésites à lui balancer un ‘’qu’est-ce que tu viens faire ici aussi tôt que ça’’, mais tu repenses à ce qu’elle t’a dit la première fois et tu ravales tes paroles. Tu n’as pas vraiment de raison d’être désagréable, même si tu n’apprécies pas particulièrement les visites surprises. Tu l’observes en silence alors qu’elle prend place près du lit, duquel tu n’as pas vraiment bougé, et sursaute lorsque le son de son sac résonne sur les murs. Tu as un peu de mal avec les sons forts maintenant et tu lui lances un regard un peu noir pour lui faire comprendre que tes tympans lui en veulent. Tu plisses les yeux alors qu’elle se met à parler de nourriture, tentant de cacher ta curiosité. C’est vrai que tu manges la même depuis des semaines, voir des mois même, et que tu commences à en avoir marre. Les repas ne sont pas exactement savoureux et ne te redonnent pas du tout l’appétit que tu as perdue.

Sans vraiment attendre de réponse, elle se met à sortir un bento de son sac, puis un autre, puis encore un autre, les déposant sur la tablette devant toi pour ensuite les ouvrir un à un. Tu les fixes, les yeux ronds, incapable de cacher ta surprise, faisant passer ton regard du sac qui ne semble jamais se vider aux plats devant toi. Tu ne comprends vraiment pas pourquoi cette fille prend la peine de faire tout ça pour toi, alors que tu es aussi exécrable avec elle. Tu remarques que, bien que le tout soit tout de même assez féminin, elle a pris le temps de richement les décorer, ajoutant même des touches de Pokémons. Toi qui manque si souvent de réaction ces derniers temps, tu as beaucoup de mal à cacher ta surprise et tu t’enfonces un peu dans le dossier du lit relevé derrière toi, l’air mal à l’aise.

- Euhm… Merci… Tu n’avais pas à aller jusque-là, je ne pense pas que je mérite tout ça ou que je vais même arriver à tout manger… Mais… cool pour les Pokémons…

Tu détournes la tête pour ne pas croiser son regard. Après tout, une partie de toi est encore un enfant qui aime les dessins animés et tout ce qui est dérivé. Elle semble avoir visé juste mais tu as de la difficulté à l’admettre et à le démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 0:25

Bon, déjà, il ne semble pas s’opposer à ta présence, ce qui est un bon début. Tu prends donc place près du lit, toujours aussi souriante, ignorant superbement le regard noir qu’il te lance alors que le bruit de ton sac s’écrasant contre le sol ne t’incommode pas du tout. Tu es habitué à plus, toi qui a cette tendance à mettre ta musique trois fois trop forte dans tes oreilles ou dans ta voiture et à te faire critiquer par ton frère qui ne cesse de te répéter que tu vas devenir sourde avant tes quarante ans, si tu continues comme ça. Tu as seulement toujours aimé la musique lorsqu’elle était assez forte pour que tu en ressentes le rythme jusqu’à tes tripes, ce qui pouvait presque détonner avec ce que certains pouvaient bien penser de toi alors que tu jouais d’un instrument somme toute assez classique. Certes, pour plusieurs de tes chansons, tu utilises un violon électrique, cependant, tu as toujours aimé le son du violon classique.

C’est donc avec entrain que tu déposes devant lui trois des cinq bentos que tu as amené, presque déçue de ne pas pouvoir tous lui montrer par manque de place. Tu les ouvres pour révéler leur contenu avec un large sourire satisfait sur le visage. Tu es d’autant plus contente du résultat lorsque tu obtiens une réaction de sa part, ce qui te surprend un peu. Tu pouvais donc considéré cette approche comme une réussite si tu en croyais le regard qu’il lançait au contenu des adorables boîtes en forme de chouette aux couleurs vivantes. Bien digne de toi.

- Ce n’est pas comme si je vais te laissé manger tout ça seul ! Et puis, comme j’ignorais ce que tu aimais et que je n’étais pas certaine que tu y répondrais si je te posais la question, j’ai décidé de faire de tout, pour être certaine de ne pas me tromper.

Une certaine fierté se fait entendre dans ta voix alors que tu sors aussi de ton sac des baguettes aux couleurs vives et décorés d’ourson. Tu prends les roses, bien évidemment, et propose à Hiroshi les bleus ou les vertes, comme il préfère. Comme il semble préféré les pokémons, de ce que tu as compris, tu décides de refermer l’une des boîtes pour en sortir une autre de ton sac à la place, lui montrant ainsi d’autres de tes oeuvres d’art culinaires. Tu venais donc de remplacer quelques oursons par de nombreux pokémons faits de riz, de viandes et de légumes, que tu ne mangerais certainement pas, cependant, comme tu ignorais tout de l’alimentation d’Hirotoshi, tu ne préférais pas lui imposer ton choix d’être végétalienne. Tu n’allais cependant pas t’en plaindre, toi qui avait fait en manger pour une armée, tu t’étais fait quelques trucs que tu saurais apprécier.

- J’ai essayé de faire la tête de Ganta Igarashi, cependant, mes talents artistiques ne vont pas jusque là. Alors il faudra se contenter de Mewtwo et Snorlax.

Tu plaisantes légèrement, un léger rire s’échappant de tes lèvres. Tu ignores beaucoup de lui, cependant, en l’observant, tu avais réussi à connaître quelques uns de ses centre d’intérêts, comme les mangas. Tu t’étais donc dit que, avec l’âge que tu lui donnais, il devait nécessairement être de la génération Pokémon.

- Il y a du saumon, du thon rouge et de la crevette dans celui-ci. Dans celui-là, j’ai mis plutôt du boeuf et du poulet. Puis lui est végétarien. J’en ai un autre végétarien avec plus de fruits et un avec de la saucisse avec lesquelles j’ai fait des poulpes dans mon sac.

Tu t’étais beaucoup trop appliquée pour faire ce repas, y ayant passer beaucoup trop de temps. Cependant, si cela pouvait y arracher ne serais-ce qu’un demi-sourire, tu étais convaincue que tout l’effort que tu y avais mis en valait la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 2:25

Tu regardes les baguettes colorées en forme d’ours, qui vont avec le reste de l’ensemble, en regrettant de devoir manger avec ce genre d’ustensiles. Une chance que personne ne peut te voir, car tu as quand même une réputation à conserver. Mais après tout, être vu en train de manger avec des baguettes pour enfant est bien loin d’être pire que d’être aperçu dans ton état actuel. Elle attire ton attention en parlant de Ganta Igarashi, mais tu tentes de faire comme si de rien n’était. À vrai dire, tu es surpris qu’elle ait prit le temps de remarquer que tu lis cette série depuis un moment, qu’elle connaisse l’un des personnages principaux et qu’elle ait essayé de le faire, probablement pour te faire plaisir. Tu arrives à sentir un fond de reconnaissance à l’intérieur de toi-même si tu refuses de l’admettre, et tu continues de te demander pourquoi elle a mis autant de temps et d’énergie à faire quelque chose pour toi sans savoir si tu allais apprécier.

Tu sens un gargouillement dans ton estomac et tu lances un regard à ton plateau, plus loin dans la pièce, que tu n’as pas touché. Tu ne manges pas suffisamment et ce, depuis un bon moment, et tu as perdu du poids. Tes joues sont beaucoup plus creuses. Tu te dis aussi que ce serait très impoli de refuser alors qu’elle a pris la peine de faire tout ça pour toi. Malgré ton état dépressif, tu n’as jamais été une mauvaise personne qui ne sait pas apprécier les autres. Une fois les explications terminées, tu décides de te lancer et de goûter un peu de tout.

Les saveurs t’explosent dans les bouche, et tu comprends que sa nourriture n’est pas seulement tape à l’œil, mais qu’elle est actuellement très goûteuse. Tu n’as pas mangé de bon repas depuis un moment, bien que Kei t’apporte parfois un truc ou deux. Tu réalises que tu avais beaucoup plus faim que prévu, probablement dû à ton manque de nourriture des derniers jours, et tu essaies de manger tranquillement et calmement pour ne pas te trahir. Tu trouves étrange d’être assis dans ton lit d’hôpital avec une fille que tu connais à peine, qui a pourtant préparé tout ça pour toi alors que bien d’autres ne le feraient pas.

- Tu cuisines depuis longtemps? Ils sont tous excellents, je ne suis pas très difficile non plus au niveau de la nourriture mais tout est bon, donc… Tu dois avoir de la précision pour faire tout ça.

Tu manges ton riz sans vraiment la regarder, trop concentré sur le tas de nourriture devant toi. Tu ne te rends même pas compte que pour la première fois depuis longtemps, tu relances une conversation par toi-même de façon tout à fait normale, et que ton visage semble être détendu et totalement ordinaire.

- Bon sens de l’observation aussi, quoique mes mangas doivent traîner un peu partout dernièrement donc c’était assez facile à identifier mais j’apprécie l’effort.

Ton estomac est bien heureux de la bonne nourriture et tu te surprends à penser que bien que sa compagnie ne soit pas très reposante la plupart du temps et qu’elle parle un peu trop à ton goût, ce ne serais pas trop mal de continuer à avoir des surprises comme celles-là. Après tout, c’est beaucoup mieux que la nourriture de l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 3:01

Tu es ravi de voir qu’il apprécie la nourriture qui se trouve devant lui et c’est donc un sourire rayonnant qui trône sur ton visage. Tu approches de toi le plat végétarien, laissant les deux autres à Hirotoshi qui semblait se régaler de ce que tu lui avais amené pour manger un peu à ton tour. Tu avais douter un peu de ton coup, au début, compte tenu que cela faisait une éternité que tu n’avais pas cuisiner de viande, cependant, si tu en croyais ses paroles, ce ne devait pas être trop mal, ce qui te rassurait un peu. Et tu ne pouvais que le croire sur parole lorsqu’il te disait que c’était délicieux compte tenu que tu ne goûterais pas toi-même. Cela faisait des années que tu avais écarter la viande de ton alimentation et tu t’en portais très bien ainsi, toi qui avait une alimentation très équilibrée. Même que tu ne te souvenais pas la dernière fois où tu avais été mangé au restaurant, préférant encore cuisiner tes propres repas.

- Lorsque je fais quelque chose, je ne le fais pas à moitié !

Tu rigolas doucement, alors qu’il était assez évident que lorsque tu te lançais dans quelque chose, tu y donnais tout ton énergie. Autrement, il n’aurait pas une énorme quantité de nourriture devant lui. Quoique, si tu te fiais à l’appétit qu’il semblait démontré, ce n’était pas une mauvaise chose d’avoir amener tant de plats.

- Et comme tu lisais un manga lorsqu’on s’est rencontré, j’ai assumé que tu devais donc avoir un intérêt à la matière. Je n’étais pas certaine pour les pokémons par contre, cependant, c’est tellement culte que je me suis dit que j’avais peu de chance de rater.

Le ton était léger et agréable et tu devais admettre être surprise de le voir pour la première fois aussi détendue, comme si manger un bon repas préparer maison avec beaucoup d’attention et d’application avait été en mesure de faire tomber ces barrières qui s’élevaient devant lui pour le couper du monde extérieur, peut-être bien pour se protéger des autres. Tu ne passas aucun commentaire sur le sujet, craignant le voir se braquer à nouveau et préféra te concentrer sur la nourriture qui se trouvait devant vous deux.

Ton regard s’attarda sur son visage et sur ses traits. Si ce n’était de ses joues creuses et des cicatrices sur son visage, il avait les traits fins. Tu ignorais encore ce qu’il s’était passé pour qu’il se trouve dans une telle situation, or, tu ne trouvais pas le moment approprier pour poser la question. Il semblait détendu et calme et tu souhaitais donc lui faire profiter de ce moment alors que, si tu en croyais tes dernières visites, ils ce faisaient rares.

- Je cuisine depuis longtemps, en effet. J’ai quitté le nid familial à dix-sept ans, en fait, sur un coup de tête, en quête de liberté. Je me suis donc trouvée un petit appartement miteux au centre-ville et je me suis retrouvée à cumuler plusieurs petits boulots.

Le sourire que tu arborais démontrait que tu ne regrettais rien de cette décision. Certes t’étais-tu, du même coup, éloigner de ton frère, le laissant entre les griffes de tes parents, cependant, pour toi-même, tu avais senti le besoin de voler de tes propres ailes. Tu avais arrêté l’école par manque d’intérêt et tu avais eut ce désir de liberté, de voir le monde de tes propres yeux, de trébucher, de faire tes propres erreurs mais te relever à chaque fois. Cette liberté obtenue de façon assez précoce t’avait cependant aider à forger le caractère que tu avais désormais. Déterminée, tu n’avais pas froid au yeux et tu refusais que quiconque se mettre sur ton chemin ou essaie de t’écraser.

Tu en avais baver, c’était bien vrai, pour arriver là où tu étais aujourd’hui, mais, si c’était à refaire, tu le ferais à nouveau sans aucun doute.

- Je n’ai donc pas eu le choix d’apprendre à cuisiner, en fait, compte tenu que je vivais seule. Ce n’était pas extraordinaire au début, pour ne pas dire assez médiocre, mais je considère avoir réussi à m’améliorer.

Ce qui n’était pas faux, si tu en croyais le repas que tu avais cuisiner de tes blanches mains et que tu mangeais en compagnie d’une jeune homme que tu avais rencontré la semaine dernière. Si tu ne savais pas grand chose de lui, cela ne t’empêchait pas de trouver sa compagnie agréable, et ce, malgré le fait qu’il avait pu se montrer complètement exécrable vis-à-vis ta personne. Tu te devais toutefois d’admettre que tu appréciais son côté plus calme et plus agréable, comme en ce moment-même.

- Sinon, en règle générale, tu lis quoi, comme manga ? Car bon, Deadman Wonderland, c’est quand même un peu sombre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 14:11

Tu veux bien la croire. Sinon, pourquoi serait-elle assise près de ton lit, avec un repas qu’elle a probablement passé des heures à faire? Tu ignores la vraie raison derrière tout ça, mais ça te prouve effectivement qu’elle est bien entêtée. Sans vraiment t’en rendre compte, tu esquisses un sourire, toujours concentré sur la nourriture.

- Eh, Pokémons est effectivement culte et même les gens qui n’ont pas particulièrement suivis la série aiment les trucs dérivés. Mais les premières saisons étaient les meilleurs, les suites actuelles sont trop bizarres pour moi.

Tu ne portes pas trop attention au silence mais tu te sens soudainement observé et tu tournes la tête pour voir Reiko qui te regarde. Ça te rend un peu mal à l’aise puisque tu sais que tu ne représentes pas du tout ce que tu as normalement l’air, durant de meilleurs jours. Tu décides de faire abstraction de la chose et de retourner ton regard vers les bentos. Tu es un peu étonné par son histoire et ses péripéties mais à bien y penser, même si tu ne la connais pas beaucoup, elle semble effectivement être du genre à vouloir se lancer dans le vrai monde tête première, complètement par elle-même. D’un sens, tu as un peu fait la même chose, même si c’était pour fuir un climat familial qui était toxique pour toi. La différence c’est que toi, tu restais à l’agence avec les autres jeunes suivant les entraînements. Tu ouvres la bouche pour mentionner que tu ne cuisines pas tant que ça puisque tes repas sont, ou plutôt étaient, majoritairement fournis à l’agence, mais tu te ravises. Après tout, elle ne semble pas savoir qui tu es.

Tu hoches la tête pour approuver ses dires. Effectivement, tu peux dire qu’elle s’est vraiment améliorée, surtout si elle dit que ses premières tentatives étaient tout sauf fameuses. Elle te pose alors des questions sur tes choix de lecture, ce qui a pour effet de t’intéresser un peu plus et te tirer dans la discussion. C’est quelque chose que tu as eu beaucoup de mal à faire dans les derniers mois, puisque la majorité des gens autours de toi ou venant te visiter ramènent généralement le sujet sur ta santé, tes émotions, ou la compagnie. Tu ne lui en veux pas, évidemment, mais même Kei a du mal à s’éloigner du sujet, ce qui a pour effet de te faire te replier sur toi-même.

- Ça dépend, je suis tombé dessus par hasard. C’est sombre mais le sujet est travaillé, donc j’aime bien. C’est surtout ça qui est important. Il y a beaucoup trop de séries qui sont légères et répétitives, et ça manque de profondeur. La plupart de celles qui valent vraiment la peine d’être lues ont souvent un côté sombre, comme c’est beaucoup plus psychologique et tout ça. Donc, tant que ça tombe dans ces critères, j’aime bien. Mais j’aime beaucoup la science-fiction et l’action, aussi. Même chose pour les animes… La composition c’est important évidemment, les images doivent être travaillées et intéressantes, mais plus l’histoire est approfondie, plus c’est intéressant. La musique et le doublage aident beaucoup, aussi.

Tu ne te souviens pas de la dernière fois où tu as dit autant de choses une à la suite de l’autre. Ça te fait presque sentir un peu étrange d’avoir une conversation normale. D’ailleurs, tu parles très rarement de dessins animés et de mangas puisque c’est un côté de toi que tu as toujours caché. Au final, c’est loin d’être la chose qui puisse te faire le plus honte dans la vie si tu compares à bien d’autres choses. Tu commences à sentir que ton estomac est plein, même si tu n’as pas avalé tant de nourriture que ça. Après t’en être privé durant une bonne période, il a une limite à ce que tu arrives à ingérer. Tu poses donc les baguettes à plat sur le dernier bento, en reculant ton dos dans le dossier du lit. Tu es reconnaissant d’avoir pu manger un repas décent, pour une fois. Tu fermes les yeux, les mains sur ton estomac. Tu es fatigué, mais c’est habituel, ces temps-ci.

- Ça fais changement des plateaux de l’hôpital. Comme tu peux voir, ça ne donne pas trop envie de s’alimenter. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 15:04

Tu l’écoutes donc parler avec un intérêt non feint, quoique légèrement surprise de le voir s’exprimer autant. Non pas qu’il s’agissait d’une mauvaise chose, cependant, lui qui t’avait semblé si fermer à la discussion s’adressait désormais à toi le plus normalement du monde, ce qui t’arracha un doux sourire. S’il s’agissait bien d’un accident qui l’avait amené ici, il devait être récent, si tu en croyais les marques sur son visage. Sans compter qu’il se trouvait toujours à l’hôpital et donc, auquel cas, cela ne devait pas faire des années non plus. En le regardant agir ainsi et esquisser un sourire, tu en vins à croire qu’il y avait plus chez cet homme que cette carapace derrière laquelle il se cachait. Qu’il n’avait sûrement pas toujours été ainsi.

- Je suis incapable de regarder un anime ou de jouer à un jeu vidéo si la musique est mauvaise. Ou, enfin, peut-être pas mauvaise, mais si elle ne va pas avec l’histoire. Il me faut quelque chose d’entraînant, de captivant, sans quoi je perd tout l’intérêt que je pouvais avoir.

Musicienne toi-même, peu importe ce que tu regardais ou écoutais, tu ne pouvais supporter une mauvaise trame sonore. La musique faisait partie de ta vie depuis presque toujours, tu en avais même fait ta carrière, sans compter que tu aimais tout particulièrement composer et que tu étudiais en musique contemporaine. Autant dire qu’il s’agissait d’un domaine que tu connaissais tout particulièrement bien et auquel tu portais une plus grande attention. Les dessins, peu importe le style, ne te dérangeaient pas en outre mesure, quant à l’histoire, aussi légère pouvait-elle être, si elle était accompagnée d’une musique agréable à ton oreille et de situation, elle en deviendrait tout de suite plus intéressante.

Tu étais bien heureuse de l’avoir vu manger avec appétit et tu lui adresses un sourire alors qu’il t’exprime sa gratitude. Pour toi, cela t’avait sembler presque naturel, de préparer tout ça. Il était assez évident qu’il mangeait peu, si tu considérais son teint malade et ses joues creusées. Il avait sûrement dut voir des meilleurs jours. Cela t’avait donc rassurer de le voir manger et de voir que ce n’était pas tant l’appétit qu’il avait perdu mais bien l’envie de manger peu importe ce qu’ils pouvaient lui servir ici.

- Mes plats sont surtout beaucoup plus mignons que ce qu’ils te servent ici !

Il n’y avait aucun doute à avoir à ce sujet-là.

- Je vais te laisser les autres. Réfrigérés, ils devraient être encore bon pour deux ou trois jours je crois ! Cela te donnerait la chance de bien t’alimenter et de penser un peu à moi !

Après tout, il était bien meilleur pour sa santé que de penser à toi et ton énergie débordante que à peu importe ce qui pouvait bien lui traverser l’esprit lorsque son regard se perdait à l’extérieur. Tu n’étais pas certaine non plus de vouloir savoir ce qu’il se passait dans sa tête comme tu te doutais que ce ne devait pas être bien rose.

- J’aime beaucoup Cowboy Bebop, en terme d’anime. La musique est exceptionnelle et bon, il ne faut pas se le cacher, il s’agit tout de même d’un classique. Le blues et le jazz ne plaisent sûrement pas à tout le monde, cependant, Kanno Yoko a fait des chefs d’oeuvre pour cet anime.

L’entrain est bien visible dans ta voix alors que tu commences à fermer les plats pour aller les déposer un peu plus loin, sur un petit bureau, les couleurs de ces derniers détonnant avec les murs blancs de l’endroit. Tu retournes finalement prendre place sur ta chaise, les jambes croisées et tes mains posées sur tes genoux.

- Puis, dernièrement, j’ai eu le coeur réduit en miette par deux animes que je croyais léger mais qui se sont retrouvés à être tout sauf ça. Un rire s’échappa de tes lèvres. Madoka Magica et Your Lie in April, tu connais ?

Bon, tu avais conscience que ce ne semblait pas être réellement son style, cependant, si discuter de manga et d’anime était ce qu’il fallait pour le sortir de sa bulle, alors là, pourquoi pas. C’était un sujet qui te plaisait beaucoup aussi et tu t’y connaissais tout de même assez pour entretenir la conversation.

- Ils sont géniaux, mais encore une fois, la musique y est pour beaucoup. J’aime être transporter dans l’émotion du moment et des personnages. Puis bon, je ne pouvais qu’aimer Your Lie in April, c’est tout de même l’histoire d’une violoniste et d’une pianiste.

Une histoire terriblement triste qui t’avait arracher quelques larmes alors que tu avais fixé ton écran en insultant quiconque était derrière une fin aussi horrible pour tes propres émotions. Puis, alors que tu reportas ton regard sur le jeune homme, tu réalisas que tu ne lui avais pas laisser la chance d’en placer une. Certes, ce n’était pas très surprenant, te connaissant, cependant, beaucoup t’avaient reprocher de t’emporter sur des sujets qui n’intéressaient peut-être même pas ton interlocuteur. Comme la musique, qui pourrait se trouver au centre de toutes tes discussions sans que tu n’y vois d’inconvénient.

- Désolée, je crois que je me suis un peu emportée.

Un petit sourire timide accompagné d’une main que tu passas dans tes cheveux, pour les ramener derrières tes épaules. Tu te savais envahissante comme tu savais que tu parlais beaucoup, cependant, il semblait être fatigué, comme à chaque fois que tu l’avais rencontré. Or, contrairement à vos dernières rencontres, tu avais été motivée par la réponse positive de ce dernier, qui ne s’était pas murer dans son silence.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 17:21

Pour chaque phrase que tu prononces, Reiko semble avoir tout un paragraphe à dire en réponse. Ça ne te dérange pas particulièrement lorsqu’il ne s’agit pas de te convaincre de faire des efforts, ou d’essayer de te redonner le goût à la vie. C’est même un peu rafraîchissant d’avoir quelqu’un pour te parler d’autres sujets, et tu ne vois donc pas l’inconvénient de l’écouter même si elle parle généralement assez vite et a toujours beaucoup de choses à dire. D’ailleurs, tu arrives même à trouver ses propos intéressants, ou presque, une première depuis des semaines.

Encore une fois, tu esquisses un sourire. Apparemment, tu es tombé sur quelqu’un qui s’y connaît tout de même un peu en matière d’animation, et ça te plaît. Kei et toi aimez tous les deux les jeux vidéos, mais tu ne connais personne dans ton entourage proche qui soit aussi intéressé par l’univers du manga et des animes que toi. Tu lui fais signe que tu ne lui en veux pas d’avoir parlé autant. Ça fait changement du silence perpétuel de ta chambre, brisé seulement par les sons qui proviennent de l’extérieur de celle-ci.

- Kanno Yoko… Il me semble que sa musique a une certaine touche de mélancolie. Si ça te plaît, tu peux peut-être jeter un coup d’œil au travail de Tomoya Naka, bien que ce soit majoritairement du piano. Peut-être aussi Takashi Yoshimatsu. Certaines de ses pièces sont assez cacophoniques et particulières, donc pas de mon goût, mais plusieurs ressemblent au style de la première. Mais je suis d’accord, la musique donne l’essence aux images et contribue aux émotions, donc c’est important.

Tu n’as pas parlé de musique depuis un long moment. Depuis ton accident, en fait. Malgré le fait que ton premier rêve est de devenir doubleur et travailler dans l’industrie de l’animation, la musique fait partie intégrante de ta vie depuis longtemps et t’a sauvé plusieurs fois. Malheureusement, elle te rappelle aussi souvent des souvenirs douloureux, comme les moments passés à pratiquer de nouvelles chansons avec les autres membres du groupe, ou à discuter des concepts et paroles. Tu donnais souvent ton avis puisque tu as une très bonne oreille.

- Je connais oui, mais je n’ai pas vraiment pris le temps de regarder. Ce n’est pas particulièrement mon genre, disons que j’essaie d’éviter les choses un peu trop dramatiques le plus possible. Tu fais de la musique?

Tu changes rapidement de sujet, pour ne pas retomber dans de détails un peu trop négatifs pour toi. Tu te posais la question, à savoir si elle compose elle-même ou joue de quelque chose. Personnellement, tu n’utilises que ta voix, mais tu possèdes toutefois une connaissance de la musique assez avancée et ce qu’on appelle le ‘’absolute pitch’’, une chose dont tu es très fier bien que tu ne l’utilises pas très souvent. C’est d’ailleurs grâce à ça que t’entendre faire des erreurs est quasi impossible, et que tu arrivais à donner des conseils aux membres pour qu’ils puissent sonner un peu mieux en live ou sur les enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Hashimoto Reiko
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 19:50

Tu hoches doucement la tête en prenant en note, dans un coin de ta tête, les noms qu’il vient de mentionner. Tu ignores qui peut bien être l’un des deux et ça te surprend, comme tu es normalement assez renseignée à la matière. Tu te dis que s’il peut être comparer à Kanno Yoko, c’est qu’il doit valoir la peine que tu t’intéresses à ce qu’il fait, sans compter que s’il s’agissait de piano, il y avait là de bien bonnes raisons pour que tu aimes sûrement. Peu importe combien de chansons populaires avais-tu pu refaire sur ta chaîne youtube, en passant notamment par l’utilisation du violon électrique, la musique classique avait ce petit quelque chose qui allait rejoindre jusqu’à ton âme.

Une partie de toi aurait eut envie d’insister, en lui mentionnant qu’il s’agissait d’excellents animes, cependant, compte tenu de sa situation, tu préféras te raviser. Sûrement qu’il valait mieux éviter les trucs un peu trop dramatique. Ton but n’était pas de l’enfoncer encore un peu plus mais bel et bien de lui sortir la tête hors de l’eau. Tu allais donc devoir trouver quelques idées, d’ici votre prochaine rencontre, de mangas assez léger qui possédaient toutefois une histoire où il était aisé de s’investir. Même lorsque tu lisais des bandes-dessinés, tu mettais toujours une musique de fond, quelque chose qui te faisait penser à ce que tu lisais. Et compte tenu qu’il semblait avoir la même opinion que toi, concernant la musique, tu lui ferais même une liste de quelques chansons qu’il pourrait écouter en lisant tel ou tel manga.

Tu possédais plusieurs collections, chez toi, des étagères pleines même. Si ton frère possédait énormément d’encyclopédie, de ton côté, tu préférais encore les mangas. Tu en avais de tous les genre, bien que beaucoup étaient mignons, en passant par l’horreur, les drames psychologiques et la fantaisie. Tu finirais bien par trouver quelque chose qui pourrait l’intéresser.

- Effectivement, je fais de la musique ! Violoniste, pour être plus exacte, bien que j’aie aussi touché au piano, au violoncelle et à la flûte traversière. J’étudie en ce moment même à l’université en musique contemporaine et, à temps perdu, j’aime aussi beaucoup composer.

Autrement dit, toute ta vie tournait autour de la musique, plus précisément de ton violon, en compagnie de qui avais-tu gagner en popularité au cours des dernières années. Tu avais travaillé fort pour pouvoir finalement vivre que de ta chaîne youtube, et tu étais particulièrement fière de là où tu en étais aujourd’hui. Tu n’avais rien de ces idoles populaires qui passaient à la télévision, cependant, tu avais une certaine notoriété et gagnait assez bien ta vie, notamment grâce aux placements de produit, pour ne plus avoir à t’épuiser en cumulant deux petits boulots, l’école en plus de ta passion.

- Je n’ai rien d’exceptionnelle, mais je crois être assez douée. Du moins, assez pour vivre de cela, alors je n’ai pas à me plaindre.

Si tu pouvais subvenir à tes propres besoins en vivant de ta passion, c’était que tu avais réussi ta vie et étais arrivée là où tu voulais être.

- Et toi ? J’ai cru comprendre que tu t’y connaissais en musique. Un intérêt particulier en les trames sonores d’animes ou tu es aussi musicien ?

La majorité de tes amis n’étaient pas musiciens, bien malheureusement pour toi. Oh, tu les adorais, sans aucun doute, cependant, tu ne pouvais pas toujours t’exprimer aussi facilement et ouvertement sur ta passion sans en embêter plus d’un. Il y avait peut-être le copain de ton jumeau avec qui tu pouvais, lui-même ayant été chanteur pendant des années, cependant, ce n’était pas exactement la même chose. Tu appréciais donc pouvoir échanger sur ce sujet avec Hirotoshi, mais, surtout, tu appréciais ce sourire qui se dessinait sur ces lèvres, le premier qu’il t’adressait, bien qu’il n’était sûrement pas diriger vers toi précisément, depuis le jour où tu l’avais rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Akiyama Hiroshi
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/03/2017
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   Jeu 30 Mar - 23:00

Alors comme ça, tu as affaire à une musicienne qui aime aussi le monde des dessins animés! Ça t'étonne mais en même temps, pas tant que ça. Tu n'as pas non plus la prétention de croire que tu es le seul à entretenir ce genre de hobby. Tu comprends mieux son idée d'aller chercher de l'inspiration par les images. Tu as toujours voulu apprendre à jouer d'un instrument, mais tu avais déjà beaucoup trop de choses à t'occuper pour avoir le temps de vraiment apprendre. Tu approuves que si elle arrive à en vivre et quand même avoir le temps de passer régulièrement à l'hôpital et cuisiner des plats comme ceux qu'elle t'a présentés, c'est qu'elle doit avoir du talent.

Tu te raidis un peu en entendant sa question, mais tu te dis que tu ne dois pas le prendre de la mauvaise façon. Tu as effectivement démontré que tu avais un certain intérêt pour la musique, et que tu connais des compositeurs. C'est donc normal de sa part qu'elle se demande si, toi aussi, tu possèdes un certain talent musical. Tu n'as cependant pas l'intention de lui révéler grand chose puisque tu ne performes plus depuis un moment, mais aussi car tu tentes d'éviter par tous les moyens que cela lui mette la puce à l'oreille et qu'elle décide de faire des recherches sur internet. Après tout, le faux nom que tu as choisis ressemble quand même dangereusement au tiens.

- Oui, ça m'intéresse. J'aime beaucoup la musique. Et je suis familier avec le domaine.

Tu ne dis rien de plus, et tes réponses courtes expriment ton désir de changer de sujet. C'est déjà clair que tu ne souhaites pas aller plus loin, et tu espères qu'elle comprendra. Tu as toutefois remarqué qu'elle est du genre à insister et ne pas toujours voir les limites des autres. Pour une fois que vous arrivez à avoir une conversation sensée, tu aimerais qu'elle ne soit pas ruinée par une curiosité un peu mal placée de sa part.

- Tu joues dans un orchestre? Ou tu es musicienne en solo? Je n'ai jamais appris à jouer d'un instrument. C'est dommage, j'aurais bien aimé.

Dans les moments où tu essaies d'éviter de parler de toi, tu as deux options. Rester silencieux et mettre un malaise qui fini bien souvent par faire fuir les gens, ou continuer de poser des questions sur les autres. Tu n'as pas eu de conversation depuis tellement longtemps que, pour le moment, tu choisis la deuxième. Mais c'est jusqu'à ce qu'elle se décide à franchir une limite que tu ne souhaites pas dépasser, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh fxxk, not her again (Akiyama Hiroshi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos choux :: Section RP :: Mystery Box-
Sauter vers: